Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

La supply chain au coeur de Tetra Pak

Henri Saporta

Sujets relatifs :

, ,
Spécialiste des emballages en carton pour l'alimentaire, Tetra Pak a totalement repensé son organisation logistique. Afin de gagner en réactivité et en qualité. Visite du site de Dijon.

Mettre le client au coeur de l'usine : l'objectif de la nouvelle organisation déployée cette année par Tetra Pak (Tetra Laval) se résume en cette seule phrase. Et se matérialise, en France, par un regroupement des équipes affectées à la production et à la supply chain - auparavant au siège de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) - sur le site d'impression et de transformation des bobines de carton de Dijon (Côte-d'Or). Pour le spécialiste des emballages en carton pour produits alimentaires, il s'agit d'un mouvement beaucoup plus profond qu'il n'y paraît. Tetra Pak a, en effet, redistribué l'ensemble de ses activités mondiales en onze « clusters ». Dirigé par le Français Yannick Richomme, le « cluster » Europe du Sud compte quatre sites de production dont celui de Dijon. Chacun de ces sites est orienté sur des types d'emballages : dirigé par le Néerlandais Henk van Duursen, Dijon produit essentiellement des emballages Tetra Brik, à raison de 4,75 milliards d'unités en 2004, avec 330 salariés, sachant que Tetra Pak France réalise un chiffre d'affaires de 347 millions d'euros avec 570 personnes.

A Dijon comme ailleurs, tout commence par la réception des bobines de carton qui arrivent directement de Scandinavie par rail. Soit quelque trente wagons de soixante tonnes par semaine. Et autant dire que cet approvisionnement est réglé comme du papier à musique. Bien loin du schéma des enchères inversées, Tetra Pak a noué avec ses fournisseurs des partenariats très étroits qui permettent de gérer les flux à trois niveaux : le stock disponible en usine, le stock en mouvement et le stock disponible en papeterie. Sont également gérés, depuis Dijon, les flux d'encres, d'aluminium et de polyéthylène, qui arrivent, pour leur part, par camions. Une première relation s'établit entre les bobines de carton brut et le produit final du client, dans la mesure où la laize détermine les formats d'emballages finaux. Transparente pour les clients, cette donnée est essentielle dans la chaîne d'approvisionnement de Tetra Pak.

Outil de production

Dirigé depuis quelques mois par Jean-Bernard de Poret, le nouveau service de 35 personnes dédié à la supply chain gère ces flux et intervient chez le client au niveau du studio de création. Lorsqu'un client lance un produit avec un nouveau décor, le studio valide l'image sur le plan technique. Et, dès cette étape, est déterminé le choix du complexe : « Par exemple, lait ou jus de fruits sont conditionnés dans un matériau adapté aux propriétés physico-chimiques de chacun », précise Jean-Bernard de Poret. Est également déduit le choix de laize de bobine de carton en fonction du format final. Ainsi que le système de bouchage. Jusqu'à la couleur du bouchon. La mécanique de la supply chain est alors bel et bien engagée : tous les paramètres étant connus et résumés dans un Quality Size Variant (QSV), la production prend en charge la commande. Quatre grandes étapes se succèdent : impression flexographique, complexage, découpe et stockage.

Tout l'art de la supply chain consiste alors à exploiter au mieux les possibilités de l'outil de production pour mieux répondre aux attentes du marketing des clients. Notamment en termes de tailles de commandes. Le site de Dijon est ainsi capable de traiter des séries de plusieurs dizaines de millions d'unités d'emballage et de descendre éventuellement à... 20 000. Pourquoi 20 000 ? « En format d'un litre, une bobine de carton permet de fabriquer 100 000 emballages imprimés sur cinq pistes. Pour un format et un matériau communs, il est donc possible de réaliser 5 x 20 000 emballages », explique Pierre Courvoisier, responsable de la production. Un atout indéniable pour un client qui doit servir des marchés de plus en plus segmentés.

Préparation de commandes

Mais cette souplesse offre son véritable potentiel dans la phase purement logistique. Toute la production étant stockée dans un palettier entièrement automatique, la production repasse la main à la supply chain pour la préparation de commandes sous la forme d'un Delivery Order. Les camions arrivent sur des créneaux programmés de deux heures pour être chargés. Et comme un semi-remorque peut contenir quelque 20 palettes, pouvant compter chacune cinq Bobines Jumbo de 8 600 emballages d'un litre, avec des références différentes si nécessaire, une seule expédition peut contenir 860 000 emballages d'un litre. A multiplier, par exemple, par cinq pour des contenances de 20 centilitres. Des chiffres vertigineux qui rendent caduque la notion de distance de transport critique. Le délai moyen entre une commande et la mise à disposition : treize jours. Plus un à deux jours de transport.

La nouvelle organisation mise en place a pour mérite de nettement simplifier le dialogue entre les équipes. « Les opérateurs sur ligne perçoivent beaucoup mieux les impératifs de ponctualité et de qualité », analyse Pierre Courvoisier. Et Jean-Bernard de Poret de préciser : « Pour la supply chain, pouvoir se rendre au coeur de l'usine permet de mieux appréhender le processus de production et de mieux cerner les priorités. » A l'heure de la mondialisation, de la dématérialisation des échanges, des plateformes e-business et des échanges de données informatisées (EDI), Tetra Pak a remis la relation humaine au coeur du système. Est-ce vraiment un paradoxe ?

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Jungheinrich lance l’Ere 225i

Technologie

Jungheinrich lance l’Ere 225i

Ce transpalette porté debout est le premier du marché à être conçu autour de la batterie lithium-ion, gage de puissance et de compacité. - Plus petites que les batteries traditionnelles, plus puissantes[…]

L’omnicanal et l’environnement au cœur de la stratégie de FM Logistic

Economie circulaire

L’omnicanal et l’environnement au cœur de la stratégie de FM Logistic

Eternity Systems ouvre un centre logistique à Bompas

Economie circulaire

Eternity Systems ouvre un centre logistique à Bompas

19 lauréats pour l’édition 2021 de l’Oscar de l’emballage

Profession

19 lauréats pour l’édition 2021 de l’Oscar de l’emballage

Plus d'articles