Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

La robotique s'installe sur toute la ligne

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

,
La plupart des constructeurs de machines secondaires se tournent vers les robots, gage de souplesse et de fiabilité.

Pas de doute ! S'il fallait identifier une tendance au rayon des machines, par ailleurs très largement représentées lors du dernier salon Interpack qui s'est déroulé à Düsseldorf (Allemagne) du 24 au 30 avril dernier, c'est bien le développement de la robotique. Des robots sur les machines d'emballage, il y en a toujours eu, surtout en fin de ligne pour automatiser les opérations de palettisation. La nouveauté vient plutôt de l'élargissement des applications et des fonctions effectuées par ces équipements, notamment au niveau des machines d'encaissage. Pionnier sur ce segment d'activité, Gerhard Schubert exposait un système de couplage automatique d'outil au robot dont la principale finalité est d'éviter à l'opérateur de réaliser manuellement l'opération de branchement et débranchement de la fiche électrique dans le porte-outil.L'astuce permet d'économiser une dizaine de minutes lors des opérations de changement de format, par exemple lorsqu'il faut passer d'un modèle de caisse à un autre ou qu'il faut changer d'outillage. Surtout, elle constitue le prélude d'une autre amélioration que le constructeur allemand prévoit de généraliser à l'ensemble de son offre au cours des trois prochaines années : le changement d'outil entièrement robotisé. Cermex n'était pas en reste. Le constructeur français exposait la SD58, une machine combinée assurant tour à tour des fonctions de regroupement de produits, de formage, d'encaissage et de fermeture de caisse. Le module intègre un 6 axes Staübli effectuant à la fois des opérations de manipulation de produit, de contrôle et de changement de format. En effet, dans le même temps qu'il saisit les produits, il vérifie leur intégrité et le bon déroulement des opérations d'encaissage. « Surtout, ce robot est capable d'intervertir lui-même son outillage de préhension et d'effectuer le réglage des points de changement de format de la machine en allant chercher des pions dans un magasin », explique Jean-Marc Passemard, responsable de la promotion des ventes de l'entreprise bourguignonne. Comme quoi, l'opérateur n'aura bientôt plus rien à faire sur la machine !

« Pick and place »

Preuve que la robotique intéresse toujours plus de monde, certains constructeurs ont décidé de se lancer sur ce créneau d'activité. C'est le cas sur le segment des robots Delta, utilisés pour des applications de « pick and place », et dont le brevet - qui appartenait au suisse Raymond Clavel - est tombé dans le domaine public fin 2006. Le français Ixapack, le néerlandais BluePrint Automation et l'italien Cama comptent parmi les entreprises qui se sont engagées dans cette voie. Toutes les trois présentaient des machines pour l'emballage secondaire intégrant ces équipements. « La plupart des matériels que l'on trouvait dans le commerce ne correspondaient pas suffisamment à nos besoins. En développant nos propres robots nous avons énormément gagné en précision et en fiabilité. C'est essentiel lorsque l'on travaille à haute vitesse », explique Luc Brandon, directeur de la filiale française de Cama.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Barry-Wehmiller s’installe en Russie

Acquisitions

Barry-Wehmiller s’installe en Russie

Le constructeur de machines américain a démarré une filiale à Moscou. - Leader sur son marché, l’américain Barry-Wehmiller développe son emprise commerciale et technique sur les autres[…]

Un centre pour les hautes pressions dans le Val de Loire

Investissement

Un centre pour les hautes pressions dans le Val de Loire

Efi change de mains et de patron

Carnet

Efi change de mains et de patron

Fin d’un cycle chez Multivac

Carnet

Fin d’un cycle chez Multivac

Plus d'articles