Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

La réglementation sur la traçabilité au coeur des préoccupations

Gilles Solard

Sujets relatifs :

, ,

Attention aux pénalités pour absence de marquage ! A l'approche de l'application, le 1er janvier 2005, du règlement européen 178/2002 touchant à la traçabilité, les fournisseurs de matériels ont répondu à l'appel pour que palettes et colis soient effectivement marqués avec le code à barres EAN 128.

Lors du salon Emballage 2004, une innovation de taille est presque passée inaperçue. Et pour cause : le tag numérique d'Advanced Track & Trace (ATT) est vraiment très discret ! Plusieurs stands - Stratus Packaging, HP Indigo, Innoventec... - arboraient fièrement un document certifiant la possibilité d'apposer ce tag qui déjoue à coup sûr la contrefaçon. Applicable à tous les types d'impression et à tous les systèmes de marquage, le tag numérique fréquentiel signe un produit de façon unique. Et une simple webcan, couplée au logiciel ATT Brand, permet de décoder l'information contenue dans le tag et de distinguer l'original de la copie...

Jet d'encre numérique

 

Le numérique était d'ailleurs à l'honneur. Outre la technologie de l'offset numérique développée par HP Indigo et mise en musique sur le salon par Digital Packaging, on voit se développer aujourd'hui le jet d'encre numérique. Le français Innoventec intègre ainsi la technologie du jet d'encre numérique d'Impika, société créée en mars 2003 par des anciens de Gemplus. La machine peut personnaliser un étui, une étiquette ou n'importe quel support par un marquage au jet d'encre avec une encre blanche UV ou de toute autre couleur. Sa particularité : la résolution de l'impression atteint 300 points par pouce (ppp). La société GIC, qui développe également la technologie Impika sur une machine bobine-bobine, monte même jusqu'à 600 ppp !

Plus que pour des technologies promises à un futur certain, les visiteurs étaient cependant surtout venus avec des préoccupations bien concrètes. Le règlement européen 178/2002 entraînant la nécessité de tracer colis et palettes, et qui s'applique dès le mois de janvier 2005, était sur toutes les lèvres. Une enseigne aurait, en effet, menacé d'appliquer une pénalité de 180 euros par palette non étiquetée... Le marquage des colis et des palettes a entraîné le développement d'une offre abondante de matériels...

A commencer par Imaje qui dispose d'une gamme de machines d'impression et de pose d'étiquettes depuis le rachat de Markpoint en 2001. En 2004, l'Imaje Série 2000 permet de couvrir toutes les applications d'étiquetage par un marquage de l'emballage à n'importe quel endroit des colis. De son côté, l'allemand Logopack a misé sur la palettisation de grands volumes avec la Logomatic 920 DK. Elle réalise l'étiquetage en EAN 128 des deux faces d'une palette à raison de 240 pièces à l'heure. Quant à Matthews, qui a créé une filiale spécifique dans l'impression-pose en 2003, il propose une machine de marquage des palettes, l'Applycote 128 qui appose une étiquette sur une ou deux faces dans des conditions industrielles difficiles. Avec la Gte 408 c, Sato opte pour la simplicité, grâce à une programmation directe de l'étiquette sur la machine d'étiquetage. Enfin Avery Dennison avec sa PLX propose désormais l'étiquetage de palettes sur trois faces au lieu de deux. Autant de machines, dont celle de Harland, qui sont désormais disponibles avec des étiquettes d'identification par radiofréquence (RFID) en ultra-haute fréquence (UHF).

Le marquage direct des colis en EAN 128 avec du jet d'encre grands caractères a aussi suscité de l'intérêt.

Encre pigmentaire

 

Le français Tiflex et son encre pigmentaire garantit la relecture à 100 % des codes à barres. Il présentait une nouvelle tête de 500 millimètres de hauteur destinée aux plateaux en carton. Encore a mis au point le logiciel Terminator pour réaliser l'interface entre la GPAO et ses imprimantes. Et Markem a passé un accord avec le cartonnier Otor dans le marquage direct des cartons.

Dans le transfert thermique, c'est la gamme de codeurs Markem Smartdate 5 qui a fait sensation avec une vraie interface graphique et un équipement à la fois intermittent et continu. La cadence de marquage atteint désormais la vitesse record de 1 800 mm par seconde.

Enfin, le laser est l'objet d'un certain nombre de nouveautés proposées par Markem (10 watts), par Videojet (25 watts et yag) ou par Linx (10 et 50 watts). Plus étonnants encore sont ces lasers yag de Rofin : avec l'Easy Mark de 10 watts, on peut réaliser une ligne de fragilisation ou des trous dans un sachet pour former une ouverture facile ou une aération. Et le Starshape 300c de 300 watts pratique des découpes de formes à la volée sur des films jusqu'à 100 mètres à la minute en sens travers.

Le champ du laser s'élargit désormais...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Une encre effaçable pour les bouteilles consignées

Une encre effaçable pour les bouteilles consignées

Spécialisé dans le marquage, Linx propose Black 1068 pour les contenants réutilisables en verre employés dans le domaine de la bière, du lait et du vin. - La bouteille consignée est à la mode[…]

Encore sur All4Pack

Encore sur All4Pack

Videojet réduit les temps d’arrêt

Videojet réduit les temps d’arrêt

Markem-Imaje se réorganise en Espagne

Markem-Imaje se réorganise en Espagne

Plus d'articles