Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

La palette en carton allège la préparation de commandes

GS
 

La palette en carton (Lire Sup. 605) pourrait transformer la vie des plates-formes de distribution. Un exemple : Lecasud, la plate-forme Leclerc de Toulon (Var) manipule pas moins de 2 000 palettes par jour. Or un manutentionnaire qui traite 200 palettes Europe porte une charge quotidienne de 6 tonnes. Inutile de dire que ce travail pénible a bien du mal à trouver des bras... D'autant que la « casse emballage », liée à l'écrasement des produits à cause du poids des palettes, ne cesse de créer des litiges. Ainsi, dans les produits frais, Bongrain estime que cette casse atteint 15 à 25 % des manipulations. Chaque litige coûtant pas moins de 70 euros ! Cette analyse, réalisée par le cartonnier Kaysersberg (David S. Smith) après des mois de tests réalisés avec des industriels de l'agroalimentaire comme Senoble, Bel ou Bongrain, pourrait bien militer en faveur de l'utilisation des palettes en carton dans la grande distribution. Car la palette Kaypal adoptée par le loueur Logistic Packaging Return (Algeco) ne pèse que 3 kg, ramenant ainsi la manutention journalière de 6 tonnes à... 600 kg. La palette en carton ne se veut cependant qu'une « palette de couche », à savoir une palette intermédiaire supportant un maximum de 250 kg. Un concept assez récent issu de la généralisation des flux tendus et l'apparition de la gestion partagée des approvisionnements. « Aujourd'hui, les plates-formes de distribution sont livrées quotidiennement », explique Philippe Boisard, chez Kaysersberg, justifiant l'utilisation d'une palette par référence de produit. Ce marché de la préparation de commandes, estimé à des dizaines de millions de mouvements par an, est ainsi en croissance de 15 % par an depuis cinq ans. En proposant la Kaypal couche LPR, le cartonnier compte placer 1 million de palettes en deux ans. Il doit cependant résoudre une équation : pour être économique, la palette en carton doit assurer 5 à 7 rotations. D'où l'association avec LPR. Ce dernier devra aussi convaincre la grande distribution de garder les palettes en carton à l'abri de la pluie. Un encombrement supplémentaire qui vaut cependant sans doute mieux que l'ancienne gestion d'un parc de palettes énorme et de plus en plus hétérogène...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Kellogg France se met au vrac

Economie circulaire

Kellogg France se met au vrac

Le spécialiste des céréales du petit-déjeuner teste dans huit magasins une offre de six recettes grâce à son « bar à céréales ». - Avec Intermarché et Day[…]

29/10/2020 | Grande distributionVrac
« Nous vérifions la faisabilité du recyclage du PET opaque en boucle fermée », explique Guénaëlle Lacroix, du groupement Les Mousquetaires

Economie circulaire

« Nous vérifions la faisabilité du recyclage du PET opaque en boucle fermée », explique Guénaëlle Lacroix, du groupement Les Mousquetaires

Too Good To Go part en campagne

Profession

Too Good To Go part en campagne

Intermarché lance une bouteille de lait grise

Economie circulaire

Intermarché lance une bouteille de lait grise

Plus d'articles