Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

La consigne approche en Allemagne

La rédaction d'Emballages Magazine

Sujets relatifs :

, ,
Au 1 er janvier 2003, la consigne obligatoire entre en vigueur en Allemagne. Dans la plus grande confusion.

Par Yann Ollivier (AFP) - Plus de bière dans certains magasins, des commerçants inondés de canettes en métal vides, des clients perdus dans un labyrinthe de systèmes de restitution différents : l'introduction en Allemagne de la consigne obligatoire sur les emballages jetables de boisson s'annonce chaotique. Dans ce pays déjà pionnier en matière de consigne, où la plupart des supermarchés sont dotés d'automates de restitution sophistiqués qui reconnaissent tous les types de bouteilles consignées - de celles d'eau minérale en plastique aux canettes de bière en verre - le 1er janvier 2003 pourrait marquer un tournant. Car à partir de cette date, sauf blocage de dernière minute par la justice allemande, les emballages jusqu'ici jetables pour bière, eau minérale ou boissons gazeuses seront à leur tour frappés d'une consigne obligatoire allant de 25 à 50 cents. Objectif de la nouvelle législation, imposée au forceps par le ministre écologiste de l'Environnement Jurgen Trittin : faire perdre leur attrait aux emballages non réutilisables pour éviter que finissent dans la nature les montagnes de canettes vidées chaque année par les Allemands. Après avoir livré une bataille juridique jusqu'ici infructueuse - désormais entre les mains de la Cour constitutionnelle - les industriels opposés à la consigne obligatoire ont finalement accepté de s'y plier. Mais ils se sont pas parvenus à mettre au point un système homogène de restitution. Résultat : une canette ne pourra être restituée que dans le magasin où a été effectué l'achat. Un voyageur qui en achète une à la gare de Hambourg (nord) avant de la consommer dans le train pour Berlin sera alors confronté à un choix cornélien : jeter, à son arrivée, 25 cents à la poubelle, ou conserver la précieuse boîte en métal jusqu'à son prochain voyage à Hambourg... La chaîne de discount alimentaire Aldi-Nord a déjà trouvé sa solution : elle qui ne vend déjà aucune boisson consignée retirera de ses rayons toutes les canettes de bière à compter du 1er janvier. Quelque 14 000 autres commerces, comme ceux de la chaîne Edeka, cesseront pour leur part de distribuer les emballages jetables. Chacun prépare sa solution maison pour éviter d'être inondé de canettes vendues par la concurrence. Certains, comme les magasins Wal Mart ou Karstadt, envisagent d'exiger le ticket de caisse pour restituer la consigne, d'autres mettront en place des systèmes de marquage des canettes jetables qu'ils distribuent... "Pour les entreprises et les consommateurs, c'est une situation fâcheuse", grognait mardi le président de la Fédération allemande du Commerce de détail (HDE), Hubertus Pellenghar. "La faute en revient aux producteurs et distributeurs d'emballages jetables, qui ont cru jusqu'au bout qu'ils pourraient faire fi de la législation et ont retardé la mise en place d'un système homogène de restitution", rétorque un porte-parole du ministère de l'Environnement. Détail piquant : les vins et spiritueux, le lait et les jus de fruit seront épargnés de la consigne obligatoire... alors qu'ils sont souvent conservés dans des emballages jetables. Les fédérations professionnelles des fabricants de boisson affirment que 20.000 emplois sont menacés par l'entrée en vigueur de la consigne obligatoire. Les consommateurs, eux, se disent majoritairement favorables à ce principe. Plus de 40% d'entre eux seraient même prêts à renoncer totalement aux emballages jetables, selon un sondage de l'institut Emnid.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Novelis accroît ses capacités au Brésil

Novelis accroît ses capacités au Brésil

Le groupe américain investit 175 millions de dollars dans le laminage et le recyclage de l’aluminium pour canettes et produits de spécialité. - L’américain Novelis, numéro un mondial du recyclage de[…]

15/11/2018 | AluminiumInvestissement
Une nouvelle Gallus chez Jacquelin

Une nouvelle Gallus chez Jacquelin

O-I acquiert près de la moitié d’Empresas Comegua

O-I acquiert près de la moitié d’Empresas Comegua

CCEP France investit à Socx

CCEP France investit à Socx

Plus d'articles