Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

La Belgique promeut le compostable et rejette le biodégradable

HS

Sujets relatifs :

,
 

Comme le montre le compte rendu (lire Page 4) de la conférence « Comment intégrer les biomatériaux dans sa démarche de création » organisée par Emballages Magazine dans le cadre du congrès Pack. Vision du salon Emballage 2008, les notions de biomatériaux, de ressources renouvelables, de biodégradation ou encore de compostage suscitent beaucoup de débats. Il avait été largement question, lors de cette conférence, d'une évolution récente de la réglementation en Belgique. À juste titre puisqu'un Arrêté Royal du 9 septembre 2008 publié dans le Moniteur Belge du 24 octobre « spécifie les conditions d'accès au marché que doivent remplir les matériaux solides se proclamant biodégradables et/ou compostables ». Sont définis, en conséquence, les termes de « compostable à domicile », « compostable » et « biodégradable ». Le sens de « désintégration », qui est « une décomposition physique », et de « biodégradation », sous « l'action des micro-organismes », est, par ailleurs, précisé. Il en ressort un point essentiel largement évoqué lors de la conférence : la différence entre compostable et biodégradable. Or la Belgique a clairement tranché : « en aucun cas, un emballage, ou un élément d'emballage, ne pourra se proclamer biodégradable ». Et c'est bien, dans ce cadre, la norme EN 13 432 qui fait référence en matière d'aptitude au compostage. L'Arrêté Royal précise également que « les prétraitements à la chaleur ou à la lumière ne sont pas autorisés ». Fondée en avril 2006 dans le but de promouvoir les matériaux issus de ressources renouvelables compostables ou biodégradables dans le cadre de la norme EN 13 432, l'association Belgian BioPackaging (BBP) « se réjouit de pouvoir annoncer que la Belgique est le premier pays d'Europe à disposer d'une réglementation relative aux produits et matériaux d'emballage compostables et biodégradables ». Et, sans lire entre les lignes, il est clair que cet Arrêté Royal prend position contre les oxo (bio) dégradables qui ne remplissent pas les critères de la norme EN 13 432

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Trop de mélamine dans le bambou

Sécurité sanitaire

Trop de mélamine dans le bambou

La DGCCRF a fait rappeler un coffret de vaisselle à la marque Babymoov. - Les alternatives au plastique sont-elles si sûres ? Par exemple, la présence de traces de pesticides dans des matériaux d’origine[…]

16/07/2019 | Biomatériaux
Un premier client français pour la brique Signature

Un premier client français pour la brique Signature

Sphere fait le point sur les bioplastiques

Profession

Sphere fait le point sur les bioplastiques

Des capsules de café biodégradables à remplir soi-même

Des capsules de café biodégradables à remplir soi-même

Plus d'articles