Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

L'obésité et l'environnement sèment la pagaille dans la majorité

HS AJ

Sujets relatifs :

 

De propositions de taxe en propositions de taxe, le gouvernement semble décidément avoir bien du mal à fixer sa doctrine en matière de protection de l'environnement et de prise en charge de la santé publique. Autant de sujets qui touchent les produits alimentaires de grande consommation déjà bousculés par l'inflation générale des matières premières, de l'énergie et des coûts de transport. Dernier épisode en date : l'obésité. Un chantier qui s'inscrit dans le moyen terme dans le cadre du nouveau Programme national nutrition santé 2006-2010 dit PNNS 2. C'est ainsi que l'une des pistes - faire passer la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 5,5 % à 19,6 % sur « les produits gras et sucrés » - a soulevé un tollé immédiat. Notamment dans les rangs de la majorité... Si l'idée de dissuader les consommateurs d'acheter ces produits par une augmentation des prix peut sembler efficace, les opposants à cette solution préfèrent parler « pédagogie » et « information » pour faire changer les comportements. Difficile de ne pas associer cette passe d'arme au débat sur la taxe (lire 896) dite « pique-nique ».

Si Nicolas Sarkozy a confirmé son soutien au principe du bonus-malus écologique, il n'en a pas moins reporté l'extension à d'autres familles de produits que l'automobile. À la suite d'une « réunion d'arbitrage » sur la fiscalité écologique, le chef de l'État a demandé au ministre de l'Écologie Jean-Louis Borloo et à sa secrétaire d'Etat, Nathalie Kosciusko-Morizet, de réunir « un groupe de travail » pour déterminer la famille de produits concernés par cette nouvelle expérimentation. Ce groupe devra réunir « toutes les parties intéressées, notamment les parlementaires, les associations de consommateurs, les ONG environnementales, les représentants des industriels, etc », précise l'Élysée. Alors même qu'un premier groupe de travail avait planché sur le sujet à la suite du Grenelle de l'Environnement et qu'il s'était séparé sans parvenir à dégager un consensus ! Reste que, associée à la taxe dite « pique-nique » et à la hausse des prix, l'augmentation de la TVA sur les produits gras et sucrés pourrait bien ranger le grignotage au rang de luxe inouï...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

AstraZeneca inaugure une nouvelle unité de production

AstraZeneca inaugure une nouvelle unité de production

Le laboratoire pharmaceutique a investi 135 millions d’euros sur trois ans. – Une entreprise anglo-suédoise qui investit en France. Voilà de quoi illustrer « Choose France »,[…]

21/01/2019 | Investissement
SGH Healthcaring augmente ses capacités

SGH Healthcaring augmente ses capacités

Marchesini croît et rachète à tour de bras

Acquisitions

Marchesini croît et rachète à tour de bras

Pharmagest prend part au capital d’Embleema

Pharmagest prend part au capital d’Embleema

Plus d'articles