Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

L'embouteillage recycle les eaux de lavage

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
 

Laver et rincer le contenant avant de le remplir. Cette règle d'or est toujours de mise chez les gros utilisateurs d'emballages en verre que sont les entreprises vinicoles. Si l'insufflage d'air comprimé peut parfois suffire à ôter les particules présentes dans la bouteille, un nettoyage complet à l'eau s'impose pour garantir une hygiène effective. Ce qui comporte inévitablement un coût, non seulement économique mais aussi environnemental, puisque l'eau, ressource limitée, est prélevée de la nature puis rejetée à l'égout. « Il faut environ 5 mètres cubes d'eau par jour pour alimenter une laveuse qui tourne à 6 000 bouteilles par heure. Nous en avons cinq chez nous qui fonctionnent 220 jours par an. Au prix du mètre cube, ça fait quand même cher sur l'année », explique, calculette en main, Jean-François Dupuy-Chauvin, directeur de l'usine d'embouteillage d'Yvon Mau. Avec une production annuelle de 45 millions de bouteilles, ce producteur de vin installé à Gironde-sur-Dropt (Gironde) a naturellement cherché à réduire sa facture. Mais il s'est aussi rendu compte qu'il pouvait faire d'une pierre deux coups. Soucieux de son image environnementale, avec une politique qui passe, entre autres, par l'approvisionnement en matières premières issues de cultures biologiques et la mise en place d'une station d'épuration par méthanisation unique dans son genre, le conditionneur a vite compris que la réduction de rejets coïncidait parfaitement avec sa démarche. Il est parvenu à ses fins grâce à l'aide d'un spécialiste du rinçage de bouteilles, Perrier, rencontré sur un salon, il y a cinq ans. « Nous leur avons soumis le problème, ils ont trouvé la solution », explique Jean-François Dupuy-Chauvin. Pour réduire la consommation d'eau de son client, le constructeur ardéchois a tout simplement pensé à la recycler en continu grâce à une plateforme de recyclage (PFR), un système sur mesure combinant l'action de filtres mécaniques et d'une lampe UV qui élimine les micro-organismes. « L'eau de rinçage des bouteilles doit posséder une qualité alimentaire », rappelle Yannic Arenas, responsable commercial chez Perrier, qui a suivi le projet. Sur le plan quantitatif, les gains sont importants : 200 litres d'eau suffisent pour faire tourner la laveuse pendant une journée, contre 5 000 auparavant, soit une économie de 96 %. Qui plus est, le raccordement de la station à la machine lors des opérations d'assainissement, permet d'utiliser l'eau de lavage en boucle avec une réduction de la consommation des produits de nettoyage. Enfin, la vidange d'eau est collectée puis employée pour laver les sols de l'usine. « On est parvenu, sur ce poste aussi, à réduire notre facture de 30 % », indique Jean-François Dupuy-Chauvin.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

L'ONU renforce sa lutte contre le plastique

L'ONU renforce sa lutte contre le plastique

Plusieurs actions de prévention et de sensibilisation sont programmées en 2019. - Présidente de l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies (ONU), l'Equatorienne Maria Fernanda[…]

Un labo de recherche chez Nestlé

Un labo de recherche chez Nestlé

Des lignes directrices pour les barquettes en PET

Profession

Des lignes directrices pour les barquettes en PET

SGT produira du rPET

SGT produira du rPET

Plus d'articles