Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

L'emballage métallique dans la course à la personnalisation

ARNAUD JADOUL

Sujets relatifs :

Dans la course à la personnalisation, les trois fabricants d'emballages métalliques que sont Ball, Crown et Impress mettent en avant leurs techniques de décoration. C'est à qui proposera la meilleure résolution et le meilleur rendu. En impression traditionnelle ou en numérique.

La différenciation est un critère souvent essentiel pour justifier le choix de l'emballage métallique s'il n'est pas le standard d'un marché. Elle l'est d'autant plus lorsqu'il s'agit d'éditions limitées ou événementielles. Les spécialistes du métal font donc assaut d'ingéniosité pour se démarquer. Aujourd'hui, c'est l'impression qui est au coeur de leurs développements. Le néerlandais Impress propose ainsi le service dPrint d'impression numérique de boîtes. Destiné aux petites séries, à la personnalisation, aux promotions, aux marchés tests, aux produits saisonniers ou de niche, il se caractérise par sa rapidité d'exécution et sa qualité, « supérieure à celle de l'étiquetage et du manchonnage », selon Woep Möller, directeur général de la division spécialités d'Impress. dPrint est également éco-compatible puisqu'il permet de supprimer les étiquettes. De plus, il présente un avantage par rapport aux autres solutions offertes dans le métal : il s'adresse à tous les types de boîtes, alimentaires ou de peinture. La première machine est installée dans l'usine d'Impress de Leeuwarden, aux Pays-Bas. De fait, les américains Crown et Ball visent d'abord le marché de la boisson. Crown a mis au point la technologie High Quality Print, « qui utilise des plaques spécifiques permettant une plus grande séparation des points », explique Caroline Archer-Reed, directrice marketing de Crown Bevcan Europe. Il en résulte une impression haute définition d'images complexes, fines et détaillées, comme des visages humains, des animaux ou des fruits. L'une des premières applications a été réalisée sur les canettes de boisson énergétique 24 CTU au Royaume-Uni. Ball est plus discret sur sa technologie Eyeris, disponible pour l'heure en Amérique du Nord seulement. Elle utilise jusqu'à six couleurs pour des images de personnages, fruits, légumes, eau, glace..., et est « proche de la qualité photographique », affirme John Friedery, président de la division emballages métalliques de boissons pour l'Amérique et l'Asie. Cela dit, sa filiale Ball Packaging Europe propose déjà l'impression de graphismes en haute définition grâce à la technologie Cyrel Digital Imager (CDI) 2530 d'EskoArtwork, qui permet d'appliquer directement les images aux plaques d'impression typographique souples et d'obtenir une grande netteté. Elle a ainsi produit des canettes Diet Coke pour Coca-Cola en Irlande et une création spéciale pour la bière Beck's. Mais, dans ce domaine plus conventionnel, sur lequel il communique moins que ses concurrents, Impress dispose aussi d'une machine haute cadence 6 couleurs, fonctionnant feuille par feuille, sur son site allemand de Weißenthurm. La bataille sur ce thème est donc lancée, et on peut supposer que, fort de ses acquis en matière d'encres thermosensibles, de toucher, etc., Rexam ne sera pas en reste et ne tardera pas à communiquer à son tour sur son savoir-faire.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


offres d’emploi
Toutes les offres d’emploi
PREPARATEUR DE COMMANDES H/F

Saint-Pierre-en-Faucigny

Responsable logistique H/F

Charleville-Mézières

Nous vous recommandons

FP mercure accélère dans le numérique

Investissements

FP mercure accélère dans le numérique

Le spécialiste de l’étui imprimé en numérique a investi un million d’euros dans deux nouvelles machines de façonnage et repris les actifs de Quick Print à la barre du tribunal. - […]

21/09/2021 | Carton platImpression
Comexi investit dans ses showrooms

Investissements

Comexi investit dans ses showrooms

Azur adhésifs lance son propre studio

Stratégie

Azur adhésifs lance son propre studio

Flint vend XSYS à un fonds

Acquisitions

Flint vend XSYS à un fonds

Plus d'articles