Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Henri Saporta

D'un côté, Nicolas Sarkozy, le ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, veut faire baisser le prix des produits de grande consommation de l'ordre de 2 %. Un moyen de relancer la consommation. Distributeurs et grandes marques se mettent au travail dans une relative dispersion. Pour un résultat mitigé : les consommateurs ne voient pas vraiment la différence.

De l'autre côté, les grandes enseignes ont toujours fait des prix bas leur cheval de bataille. Mais comme les hard-discounters ont été plus royalistes que le roi en proposant des prix vraiment très bas, ces grandes enseignes réagissent aujourd'hui avec de nouveaux concepts. Carrefour, Casino, Auchan et autres Champion testent, par exemple, des « hyper-discount ». La différence avec un magasin « normal » ? Beaucoup moins de marques nationales et beaucoup plus de marques de distributeurs. Ainsi que des conditionnements moins sophistiqués, des quantités plus grandes et, tant qu'on y est, du vrac. Du vrac !

Il va de soi que, dans ces deux cas, les emballages sont montrés du doigt. Voire accusés de tous les maux. Inutile, source de surcoûts, source de gaspillage, source de déchets : la litanie habituelle y passe. Sauf l'essentiel : l'emballage protège, conserve, identifie... et rend service. D'autant plus que les obligations liées à la sécurité, à l'hygiène et à la traçabilité - comme l'explique notre dossier - se font toujours plus pressantes.

Alors de deux choses l'une. Soit l'emballage s'avère indispensable et les fournisseurs sont invités à serrer leurs prix toujours et encore. Mais quand les matières premières sont à la hausse comme c'est le cas aujourd'hui, l'exercice peut s'avérer particulièrement délicat. Alors même que le marché est surcapacitaire... Soit le recours aux emballages se révèle injustifié et, dans ce cas, il faudra bien satisfaire aux obligations légales d'une autre façon et garantir au consommateur que le produit qu'il achète est conforme à la promesse.

Se rappeler enfin que l'emballage est une activité industrielle qui génère en soi une richesse. Et se priver d'une activité qui génère une véritable chaîne de valeur ajoutée serait étrange par les temps qui courent. Baisser les prix ? Oui, mais avec discernement...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

UN CENTRE DE RESSOURCES

UN CENTRE DE RESSOURCES

Avec ce premier numéro de janvier-février 2009, se concrétise, pour Emballages Magazine, un projet de changement de formule initié il y a six mois. Dans un monde qui change rapidement, les besoins évoluent. Notamment dans les moyens[…]

01/01/2009 |
Du virtuel au virtuel

Du virtuel au virtuel

De la bulle au dernier kilomètre

Editorial

De la bulle au dernier kilomètre

Comme un rêve  de nature...

Comme un rêve de nature...

Plus d'articles