Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

L'emballage comme maillon logistique

CLAIRE RÉMY

Sujets relatifs :

,
L'emballage s'inscrit totalement dans le cycle de vie d'un produit. D'autant plus que les délais entre expression du besoin et livraison sont de plus en plus courts. Plus que jamais, l'emballage est un maillon logistique essentiel.

Les noces de l'emballage et de la logistique sont-elles achevées ? Rien n'est moins sûr ! Dans son tout nouvel Observatoire de l'emballage réalisé par le Bureau d'information pour les entreprises (BIPE) pour Emballage 2006, Exposium, organisateur du Salon international de l'emballage, a mis en évidence une donnée peu connue. La plupart des acteurs de l'emballage et du conditionnement - fournisseurs et acheteurs - accordent une place prépondérante à la fonction logistique de l'emballage primaire. Interrogé sur les exigences prioritaires pour les emballages primaires, l'échantillon de 150 entreprises a fait nettement émerger trois thématiques. Tous secteurs confondus, la logistique arrive en première exigence, suivie de l'environnement et du design.

Une approche plus fine par secteurs d'activité est riche d'enseignements. S'il semble naturel que les biens d'équipements et les biens intermédiaires se montrent très sensibles à la logistique, il est déjà moins évident qu'il en soit de même pour les secteurs de la santé-beauté ou de l'alimentaire. Or les résultats sont bien là. Dans la santé-beauté, logistique et design arrivent à égalité devant l'environnement, tandis que, pour les industries agroalimentaires, la logistique arrive en tête. Plusieurs acheteurs d'emballages s'accordent, ainsi, pour dire que « l'emballage doit prioritairement contribuer à la productivité de la chaîne logistique ». D'une façon générale, le BIPE a mis en évidence une très grande sensibilité à toutes les questions relatives à l'externalisation et à l'optimisation des flux.

Une chose est certaine : le contenant est étroitement lié au contenu. Il remplit des fonctions essentielles, depuis la protection jusqu'à la présentation du produit, en passant par la conservation, l'identification, le suivi, le transport et le stockage. Il est aussi un moyen d'attirer l'attention du consommateur final et de lui fournir des informations sur, par exemple, la quantité, la composition, l'usage, la qualité, le respect des normes, la date de fabrication et autre date limite de consommation (DLC). Ce qui explique qu'emballage et produit sont totalement liés au sein de la supply chain. D'autant que les nouvelles réglementations imposent de réels enjeux en termes de traçabilité d'un produit et de tous ses composants.

Toutes ces conditions et contraintes nécessitent une collaboration constante des fabricants d'emballage avec différents interlocuteurs tout au long de la vie du produit. En effet, l'entreprise d'emballage se trouve dans une relation fournisseur-client avec les industriels. Or ceux-ci sont souvent des grands comptes qui imposent leur mode d'organisation à tous leurs fournisseurs. Le fonctionnement est en flux tendu dans certains domaines, notamment dans l'agroalimentaire pour des raisons de délai de consommation et dans les secteurs très concurrentiels comme l'automobile où il faut réduire les stocks pour des raisons de coût. Le point de rencontre entre un contenant et son contenu est l'usine de conditionnement. D'où une distinction majeure à réaliser entre emballages préformés et systèmes form fill seal (FFS).

Collaboration étroite

La relation commence avec le service achats. Si les industriels achètent parfois des emballages standard, ils demandent souvent aux entreprises d'emballages de coller exactement à leurs besoins, afin que l'emballage soit adapté au produit et prêt au même moment que celui-ci. L'emballage est donc développé en même temps, notamment dans l'industrie automobile ou l'industrie électronique. Ainsi, la taille des emballages et des différents paramètres comme le poids, la résistance au choc, l'imperméabilité, etc., sont définis au bureau d'études, où sont conçus les produits, et au bureau des méthodes, qui va élaborer les processus de fabrication. Il doit donc y avoir collaboration entre les bureaux d'études et bureaux des méthodes des deux partenaires. C'est une évolution récente et marquante.

Dans la grande consommation, la conception de l'emballage implique le marketing de l'industriel car, au-delà des fonctions techniques, l'emballage vend le produit. Les emballages doivent être conçus, développés et fabriqués presque en même temps que le produit. Cela implique aussi que l'entreprise d'emballage travaille en mode prévisionnel pour son approvisionnement en matières premières et consommables, et pour sa capacité à fabriquer les emballages et à les remplir. Elle doit aussi assurer la traçabilité, la livraison et la facturation des emballages.

Au-delà d'une simple relation entre client et fournisseur, c'est alors une véritable collaboration suivie qui s'établit entre l'entreprise d'emballages et l'industriel, à tous les niveaux : achats, marketing, commercial, fabrication et, bien sûr, comptable et financier. Et entre les deux, intervient souvent un tiers : le prestataire de transport ou de logistique, qui prend en charge cette partie dans le cadre des exigences du fournisseur d'emballages et de son client.

Pour assurer non seulement leur production mais aussi leurs relations avec les partenaires, fournisseurs, prestataires logistiques et surtout clients industriels, les entreprises d'emballages disposent de progiciels de gestion intégrés sous forme d'Enterprise Resource Planning (ERP) généralistes ou dédiés à leur métier. Des protocoles d'échanges d'informations facilitent la collaboration en temps réel ou différé avec leurs donneurs d'ordres, et tendent à remplacer de plus en plus les moyens classiques que sont le téléphone, le fax, l'e-mail et l'échange de documents papier. Ces solutions évitent les saisies multiples de données avec les risques d'erreurs et surtout les délais supplémentaires qui en résultent. De quoi permettre de répondre réellement, en temps et en heure, en quantité et en qualité, à la demande de leurs clients.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

[WEBINAR] L'impact de la fabrication additive sur l'emballage, le conditionnement & la production

Publi-Rédactionnel

[WEBINAR] L'impact de la fabrication additive sur l'emballage, le conditionnement & la production

Webinar proposé par STRATASYS le jeudi 25 novembre 2021 de 10h30 à 11h15 A travers six témoignages d'acteurs du secteur du produit emballé, découvrez l'impact de la fabrication additive sur les[…]

01/12/2021 | IndustrieProduction
Une industrie innovante

Publi-Rédactionnel

Une industrie innovante

Carbiolice passe un cap dans le compostage

Economie circulaire

Carbiolice passe un cap dans le compostage

Une nouvelle carte pour Medelpharm

Stratégie

Une nouvelle carte pour Medelpharm

Plus d'articles