Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

L'allemand Schütz pousse les feux dans le service en France

ARNAUD JADOUL

Sujets relatifs :

, ,
Spécialiste des Intermediate Bulk Container (IBC), les Grands récipients vrac (GRV) en français, l'allemand Schütz a ouvert, sur son site français de Marcoussis (Essonne), une installation de reconditionnement de ses emballages. De quoi consolider une position bien établie en développant le service.

A Marcoussis (Essonne), un centre de reconditionnement de conteneurs est en service depuis quelques mois : Schütz France y a investi 4 millions d'euros. Comme il l'a déjà fait en Allemagne évidemment, puis en Grande-Bretagne et en Espagne, le leader mondial des conteneurs de transport IBC (Intermediate Bulk Container) entend consolider une position déjà bien établie, avec une part de marché proche de 50%. Une volonté d'autant plus affirmée de la part du groupe familial allemand qu'elle s'est accompagnée, cet été, de la nomination d'Andrea Adolf, une ancienne du marketing du siège, à la direction générale de sa filiale française. Première implantation étrangère du groupe en 1988, Schütz France, qui compte 120 salariés et produit une poche toutes les 2 minutes, 5 jours sur 7, était jusqu'à présent axé plus particulièrement sur le marché de l'IBC Ecobulk. Mais ce conditionnement inventé, en 1976, par le président-fondateur du groupe, Udo Schütz, ne constitue pas la seule production du groupe. Certes, il représente 76 % des quelque 600 millions d'euros de ventes de l'industriel allemand, mais son activité comprend aussi les systèmes énergétiques (citernes de stockage de fioul en acier, planchers chauffants, réservoirs d'eau de pluie...) et des services à l'industrie (construction des machines du groupe et matériaux composites pour l'aéronautique).

Pour élargir l'activité, pas de secret ! Il faut apporter du service aux clients. « Notre philosophie pose le client systématiquement au centre de nos préoccupations », explique d'ailleurs Andrea Adolf. Or Schütz a introduit en 1993, au pays du Dual System (DSD), l'Euro-Ticket, devenu aujourd'hui le Ticket Schütz, un système précurseur de récupération des conteneurs usagés et de remise à disposition.

Rationalisation du circuit

En France, ce recyclage était sous-traité. « Ce qui revenait plus cher que la fourniture d'un produit neuf », indique Gilles Lemaitre, le directeur général adjoint de Schütz France. L'intégration de ce service, avec une rationalisation du circuit, permet de le proposer gratuitement aux clients. Un plus indéniable « et dans la logique du groupe, puisque nous n'achetons que les matières premières de base et fabriquons nous-mêmes les outres, les composants et accessoires et les machines de production ». Le système est déclenché par l'envoi d'un fax par l'industriel utilisateur à la filiale la plus proche de Schütz. Celui-ci assure la collecte des conteneurs dans un délai de 30 jours. Les IBC doivent ne plus contenir qu'entre 0,1 et 0,5% de produit. A Marcoussis, ils sont démontés. Les armatures métalliques et les palettes sont nettoyées puis remises à neuf. Tandis que de nouvelles poches en polyéthylène haute densité (PEhd) sont montées et que les vannes et les bouchons sont remplacés, les outres usagées sont découpées. Les fonds, égouttés, et les composants en contact avec les contenus seront incinérés. Les parties conservées sont lavées puis broyées. Les granulés obtenus sont utilisés pour la fabrication des palettes plastiques servant de socles aux poches. De nouveaux coins de protection et plaques de marquage sont apposés ensuite. Les Ecobulk reçoivent alors un nouvel agrément et peuvent être livrés. L'installation tourne déjà sur un rythme supérieur à 60 000 conteneurs par an, soit 20 à 25% de sa production. Ainsi, la filiale française se voit bien armée pour concurrencer les emballages métalliques et entrevoit de nouvelles perspectives de croissance. Quant au groupe, il continue de la sorte d'affirmer au niveau mondial sa stratégie de présence partout où sont ses clients. Car la France n'est pas sa seule priorité. Après l'ouverture d'un 21ème centre à Shanghai, en Chine, en mai dernier, il se prépare à s'installer en Malaisie, début 2006, en Inde d'ici un an et aux Pays-Bas, près de Rotterdam, en 2007.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Très chers packagings

Indicateurs

Très chers packagings

Les hausses des cours des matières premières ont provoqué, en moyenne, une augmentation de 30 à 40% des prix des emballages depuis le début de l’année. -   Emballages Magazine consacre son[…]

13/09/2021 | Production
GLOBAL PACK, l’événement incontournable de la communauté packaging

Publi-Rédactionnel

GLOBAL PACK, l’événement incontournable de la communauté packaging

L’automatisation de l’emballage permet de réduire l’impact de la pandémie

Publi-Rédactionnel

L’automatisation de l’emballage permet de réduire l’impact de la pandémie

Un nouveau président chez B&R

Carnet

Un nouveau président chez B&R

Plus d'articles