Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

L'airlessnaturellement

MIRABELLE BELLOIR

Sujets relatifs :

,
Actuellement des produits naturels et/ou très visqueux inondent le marché des cosmétiques. Pour délivrer ces produits, les systèmes airless semblent idéaux. Ils ne sont pourtant pas encore très utilisés.

Une disparition programmée ? Les conservateurs et autres agents de préservation chimiques de synthèse ont très mauvaise presse. Alors même que les réglementations sur les formulations des produits cosmétiques sont de plus en plus strictes tandis que les produits naturels revendiquant une image « bio » prolifèrent. Mais ces nouveaux cosmétiques bio qui apparaissent sur le marché sont souvent fragiles et craignent le contact de l'air. Les dispositifs airless apparaissent donc comme une solution pour les préserver des risques d'oxydation ou de contamination bactérienne. Pourtant parmi les nouveaux soins naturels, peu utilisent ce système de distribution.

Idéal pour les produits bio

« Les créateurs de cosmétiques naturels ne connaissent pas forcément les différents systèmes de packaging et l'airless en particulier, constate Lucyna Silberstein, directrice générale de Megaplast. Pourtant, à mon avis, produit bio-airless, c'est le couple idéal. » Le principe de l'airless est simple. Une pompe spéciale permet au produit de sortir sans que l'air ne puisse entrer. A la première utilisation, une action sur le poussoir fait monter le produit dans une chambre à ressort. Un deuxième coup de pompe libère une partie de la dose contenue dans la chambre tout en obturant l'entrée de celle-ci. Le relâchement de la pression sur le poussoir ferme la sortie de la chambre et ouvre son entrée permettant à une nouvelle dose de produit de la remplir et ainsi de suite. Ce système est basé sur la différence de pression. Pour compenser le vide provoqué par la montée du produit dans la chambre, le piston remonte ou la poche se rétracte selon l'airless utilisé. Actuellement, ce sont les systèmes à piston qui sont le plus plébiscités. En effet, les produits de soins qui apparaissent sont de plus en plus visqueux, et pour leur délivrance les systèmes à piston sont les mieux adaptés. « Le piston, en remontant, racle les parois du tube et permet ainsi une bonne restitution du produit même visqueux », explique Lucyna Silberstein. « Un produit visqueux aura tendance à coller aux parois des poches. La restitution du produit sera mauvaise », décrit, pour sa part, Antoine Lamuré, directeur commercial d'Airlessystems, le pionier de cette technologie.

Bannir l'air

Aujourd'hui des fabricants des quatre coins du monde proposent des airless. Cependant, « il y a airless et airless, affirme Virginie Lemeunier, chef de produit soin chez Rexam. Certains proposent des systèmes que la cliente peut dévisser facilement et ainsi contaminer par mégarde les produits. C'est pourquoi les tubes que nous proposons sont scellés garantissant ainsi que l'air ne rentrera pas, une fois le tube rempli. » Mais il faut aussi bannir l'air pendant le remplissage. Or, les clients ne possèdent pas forcément des machines adaptées. « Ils essaient de mettre le moins d'air possible avec plus ou moins de succès, constate Antoine Lamuré. Pour parer à ce problème, nous leur proposons des machines adaptées au remplissage sous vide de nos pompes. »

Parmi les dernières innovations, apparaissent des systèmes de fermeture qui évitent le dépôt et le desséchement de la crème dans le poussoir et empêchent l'obturation de la sortie. Autre problème : le ressort de la chambre est souvent métallique et risque d'interagir avec le produit. Pour préserver la neutralité du packaging, des pompes sont développées avec un ressort extérieur empêchant le contact avec la crème. L'autre solution consiste à réaliser des systèmes exclusiment en plastique, à l'instar de Megaplast. Ces systèmes peuvent avoir des coûts moindres et ouvrent d'autres perspectives. « Nous allons proposer un système tout plastique à destination du mass market lors d'Emballage 2008 », annonce Antoine Lamuré.

Promouvoir l'airless

Enfin, pour expliquer les avantages des airless, de gros acteurs du secteur, comme Rexam et Megaplast, montent une structure de promotion. Cette initiative est l'idée de Lucyna Silberstein : « Je me suis interrogée sur la perception de l'airless par le consommateur. Est-il capable de faire la différence entre ce système et un autre ? » Rien n'est moins sûr. « Nous voulons avoir une démarche pédagogique pour lui expliquer ce qu'est l'airless, poursuit-elle. Et par cet intermédiaire, nous voulons aussi toucher nos clients pour qu'ils l'utilisent davantage ! » Une association est en cours de création, elle devrait voir le jour avant la fin de l'année si les lenteurs administratives le permettent.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


offres d’emploi
Toutes les offres d’emploi
PREPARATEUR DE COMMANDES H/F

Saint-Pierre-en-Faucigny

Responsable logistique H/F

Charleville-Mézières

Nous vous recommandons

Très chers packagings

Indicateurs

Très chers packagings

Les hausses des cours des matières premières ont provoqué, en moyenne, une augmentation de 30 à 40% des prix des emballages depuis le début de l’année. -   Emballages Magazine consacre son[…]

13/09/2021 | Production
GLOBAL PACK, l’événement incontournable de la communauté packaging

Publi-Rédactionnel

GLOBAL PACK, l’événement incontournable de la communauté packaging

L’automatisation de l’emballage permet de réduire l’impact de la pandémie

Publi-Rédactionnel

L’automatisation de l’emballage permet de réduire l’impact de la pandémie

Un nouveau président chez B&R

Carnet

Un nouveau président chez B&R

Plus d'articles