Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Jours meilleurs pour le papier-carton

GS

Sujets relatifs :

 

Après la Confédération française de l'industrie des papiers, cartons et cellulose (Copacel) en janvier dernier (lire 692), c'est au tour du Comité français de l'emballage papier carton (Cofepac) de faire le bilan de l'année 2003 et de tracer les perspectives pour 2004. Et l'organisme dresse un tableau qui n'est guère plus encourageant que celui de l'ensemble de la filière. La production d'emballages affiche une croissance d'un petit 1,4 % en 2002, à 5,5 millions de tonnes. C'est d'ailleurs presque une performance puisque le grammage moyen des papiers et cartons ne cesse de diminuer dans le même temps : -1,6 % en 2003 à 563 grammes pour le carton ondulé et presque 7 %, à 168 grammes dans les sacs en papier ! Cela n'empêche pourtant pas le chiffre d'affaires de baisser, lui, de 1,2 %, à 5,92 milliards d'euros.

Pressions inflationnistes. « Tous les acteurs de la chaîne ont été perturbés par les pressions inflationnistes sur les coûts de production, plus particulièrement au niveau des matières de base qui ont connu des fluctuations particulièrement fortes », note le Cofepac. Mais à regarder de plus près, les résultats n'apparaissent pourtant pas complètement décevants. La production française de sacs en papier a certes baissé à 642 millions de sacs en 2003 contre 650 millions de sacs l'année précédente. Mais l'année 2002 était une année record.

Hausse. Mais il y a mieux encore ! Les exportations ont bondi de 18 %. Avec 115 millions de sacs, celles-ci représentent désormais 20 % de la production française. Bref, « 2003 est une année correcte », analyse Georges Loupit, de Gascogne Emballage. Et 2004 s'annonce plutôt bien puisque la profession s'attend à une hausse de la production de 3 %.

Nouvelles cartonneries. Pour Olivier de Lagausie, de L'Emballage ondulé de France (Ondef), l'année 2003 a connu « des performances correctes ». Le dernier trimestre 2003 est notamment marqué par une hausse de 2,3 % de la production. En matière de carton ondulé, la France s'est maintenue dans la moyenne du peloton européen et la surface produite a augmenté de 1,5 %. Et de nouvelles cartonneries ont ouvert leurs portes : Allard a ainsi investi 30 millions d'euros à Saint-Vulbas (Ain) et Emin Leydier, 40 millions d'euros à Montsûrs (Mayenne).

Délocalisation. Seul point vraiment négatif relevé : la persistance de la délocalisation des usines utilisatrices de caisses en carton vers l'Europe de l'Est. Pour 2004, on retiendra la nomination de Philippe Leydier, président du directoire d'Emin Leydier, comme président de l'Ondef. Les cartonnages ont, quant à eux, connu un recul de la production de 2,5 %. Malgré la progression de la consommation, les carnets de commandes ont été courts et volatils. L'année 2004 est attendue malgré un démarrage calme.

Exportations. Pour Gérard Morot, président du Groupement français des fabricants de matériaux d'emballage à base de cellulose (Procelpac), « le climat est maussade et l'environnement est médiocre ». Avec un recul de 5,4 %, le carton plat est sans doute le plus touché. Mais l'emballage souple (+0,2 %) et les papiers pour ondulé (+1,4 %) résistent, malgré la fermeture de Kappa Lecoursonnois dans la région parisienne. Et les exportations ont le vent en poupe. Elles augmentent de 5,7 % en moyenne et représentent 50 % de la production des papiers d'emballage.

Environnement. Enfin, en ce qui concerne la question des papiers et cartons de récupération (PCR), le bilan est plutôt positif. Quelque 355 000 tonnes de papiers et cartons ont été récupérées soit 64 % du gisement identifié en France. Avec un total de 300 000 tonnes dont 24 000 d'emballages en carton pour liquides alimentaires, les emballages ménagers constituent l'essentiel. Cette performance devrait représenter une augmentation de 7 % par rapport à l'année précédente. Revipac a ainsi reversé, en 2003, 9 millions d'euros - 35 millions d'euros depuis la création de l'organisme de valorisation de la filière - d'intéressement aux repreneurs.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Saica investit dans le carton ondulé en Ecosse

Investissements

Saica investit dans le carton ondulé en Ecosse

Le papetier espagnol va fermer deux sites et transférer les capacités dans une nouvelle usine, pour un investissement de 50 millions de livres. - Le groupe espagnol Saica annonce la construction prochaine d’une usine à[…]

20/02/2020 | Carton ondulé
Un kraftliner pour l’impression numérique

Stratégie

Un kraftliner pour l’impression numérique

Smurfit Kappa améliore ses résultats

Résultats

Smurfit Kappa améliore ses résultats

Des ventes en baisse chez International Paper

Résultats

Des ventes en baisse chez International Paper

Plus d'articles