Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Gascogne se met en ordre de bataille pour affronter un marché morose

HS

Sujets relatifs :

,
 

Hausses des coûts de fabrication et baisses des prix de vente ne peuvent pas faire bon ménage ! Pour le premier semestre 2005, le français Gascogne annonce de mauvais résultats. Deux chiffres... Par rapport au premier semestre 2004, le chiffre d'affaires recule de 3,2% à 313,4 millions d'euros tandis que le résultat opérationnel courant dégringole de 82% à 1,7 million d'euros. Dans le détail, si les sacs ont bien résisté et si la distribution s'en sort bien, bois, complexes et papiers ont sérieusement souffert. Les papiers ont d'autant plus souffert que l'usine de Mimizan (Landes) a connu de gros problèmes techniques aujourd'hui résolus. Patron du groupe, François Vittoz a, par conséquent, engagé Gascogne dans une dynamique de « changement accéléré ». A la direction, la structure de directoire avec conseil de surveillance a laissé la place, en juillet dernier, à un conseil d'administration comptant douze administrateurs aux compétences soigneusement choisies. En termes d'organisation, les fonctions transversales vont être renforcées avec trois gros chantiers au niveau de l'informatique, des finances et du commercial. Une direction « grands comptes » voit, par exemple, le jour. Au niveau opérationnel, les adaptations ont pour ambition de mettre les clients au coeur de l'entreprise. Les complexes sont ainsi réorganisés autour de quatre directions générales afin de mieux faire face à la diversité des marchés. Et sur les dix-sept segments recensés, certains pourraient être abandonnés... Sur le plan industriel, le groupe d'emballage fait confiance à sa capacité d'innovation. Gascogne affirme ainsi disposer d'un avantage concurrentiel à l'échelle mondial grâce à un nouveau procédé d'impression des sacs avec des encres à l'eau. Papetier de métier, le groupe se dit, par ailleurs, satisfait du démarrage de ses sacs en plastique pour le pet food. Sur le plan stratégique enfin, Gascogne bénéficie d'une trésorerie suffisamment renforcée pour financer des acquisitions. Si possible à l'étranger... Un dossier est ainsi en cours pour la reprise d'une sacherie en Tunisie. François Vittoz croit fermement au potentiel de son entreprise qui affiche de solides positions mondiales sur de nombreux segments de marchés.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

L’UNFEA a remis ses prix

Concours

L’UNFEA a remis ses prix

82 dossiers étaient présentés au concours annuel de l’Union nationale des fabricants d’étiquettes adhésives. - Lors d’une soirée organisée la semaine dernière au[…]

07/12/2018 | PapierPlastiques
Une étiquette à base d’herbe chez VPF

Une étiquette à base d’herbe chez VPF

Terje Haglund reprend Zanders

Terje Haglund reprend Zanders

La cellulose sort du bois

La cellulose sort du bois

Plus d'articles