Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Gagner en souplesse avec le jet d'encre

Gilles Solard

Sujets relatifs :

, ,

Le marquage par jet d'encre permet de s'affranchir des systèmes d'étiquetage plus coûteux. Enquête chez CEE Robert Schisler dans les Deux-Sèvres et Cellier des Dauphins dans la Drôme.

Trois imprimantes pour marquer dix caractères ! Cela peu paraître énorme, mais c'est pourtant le nombre de matériels requis pour résoudre la problématique posée par McDonald's fin 2003 pour marquer des pots de glace. La société de restauration rapide est le premier client de la Compagnie européenne des emballages (CEE) Robert Schisler située à Thouars (Deux-Sèvres). Ce transformateur d'emballage spécialisé dans la restauration rapide réalise des sacs en polyéthylène, des sacs en papier, des gobelets en carton mais aussi du papier cadeau et, dernièrement, des serviettes en papier. C'est aussi l'unique société française à fabriquer des pots et des gobelets coniques en carton. La CEE Robert Schisler, qui a obtenu la certification Iso 9001 (lire 683) en octobre 2003, a réalisé 45 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Marquage vertical

 

Sur 35 000 mètres carrés, la CEE Robert Schisler dispose de 100 machines de transformation. Dont une ligne comprenant une imprimeuse flexo en quatre couleurs et un système de marquage des pots à glace de McDonald's. Or, si l'impression ne pose pas de problème particulier, le marquage a fait l'objet d'une recherche de plusieurs mois. Car il fallait trouver un matériel capable de respecter une vitesse de défilement de 60 mètres par minute mais aussi de marquer dans le sens vertical. « Plusieurs sociétés ont décliné notre offre ou proposaient des solutions à 30 mètres par minute », indique Patrice Fallone, directeur technique de l'entreprise. Plusieurs technologies de marquage, comme le transfert thermique ou le laser sont ainsi éliminées parce pas assez rapides. Seul le marquage par jet d'encre et la solution de Domino répondaient au cahier des charges.

Mais imprimer ces deux lignes, composées de codes alphanumériques de 3,5 millimètres de haut, a nécessité trois machines de marquage, chacune prenant en charge une partie du numéro à imprimer. Et demandé le recours à quelques astuces. Pour marquer dans le sens vertical, il a fallu trouver une police de caractère qui soit orientable à 90°. Ce sera la police Tower. Pour assurer la continuité de la ligne, il a fallu superposer les machines plutôt que les placer l'une à côté de l'autre. Et le tour est joué. La CEE Robert Schisler a ainsi remplacé un système d'étiquettes numérotées, compliqué et coûteux à mettre en oeuvre, par un marquage direct de petits caractères.

Très haute résolution

 

Dans le grand caractère, la démarche est la même. La dernière génération des imprimantes jet d'encre offre la possibilité de marquer directement les caisses d'expédition. Avec la haute résolution (180 dpi) et, aujourd'hui, la très haute résolution (300 dpi), les machines de marquage peuvent imprimer des logos mais aussi les codes à barres comme l'ITF 14 ou l'EAN 128, plus complexe. Cependant, des travaux menés par l'e.centre, l'équivalent anglais du Gencod EAN France, incluant notamment les sociétés Domino, Markem, Accusort et Axicon, montrent, dans un guide des bonnes pratiques, que la relecture des codes à barres EAN 128 sur carton brun n'est pas satisfaisante. Le contraste entre le brun du carton ondulé et l'encre de marquage est, en effet, insuffisant. Le marquage sur un carton blanc est, lui, plus lisible. C'est le choix de Cellier des Dauphins. Ce groupement de producteurs, constitué de onze coopératives et de près de 4 000 vignerons dans la région vinicole des Côtes-du-Rhône, a franchi le pas en 2000, lors d'un plan d'expansion visant à doubler la production sur dix ans. Un investissement de 16,5 millions d'euros impliquant la construction d'un nouveau site de production, de stockage et de vinification, soit 18 000 mètres carrés, doté d'une chaîne d'embouteillage moderne à grande cadence. Le clou de cette installation est précisément le système de marquage, installé par Tiflex. Basée à Poncin, près de Lyon, cette société est la première en Europe à avoir intégré la tête d'impression Trident 768 Jet dans l'imprimante Tiflex HRP 1000, lancée en 2003. L'intérêt : imprimer des illustrations de 100 millimètres de hauteur, les plus hautes de l'impression jet d'encre à l'heure actuelle, contre 70 millimètres auparavant. « 30 millimètres, c'est beaucoup, car cela nous permet d'inclure plus d'informations sur chaque emballage », constate Serge Chanal qui dispose de plus de dix blasons de caves et d'une cinquantaine de logos à imprimer. Pour Cellier des Dauphins, ce système présente un autre avantage : il a multiplié par dix ses capacités de traçabilité, qui consiste à retracer l'origine du contenu d'une bouteille, depuis la production et l'embouteillage jusqu'au viticulteur. Auparavant, la société assurait la gestion et le suivi de 800 000 bouteilles dans ses caves. Elle peut désormais effectuer le suivi de 8 millions de bouteilles par mois...

Enfin, l'économie réalisée est tout à fait appréciable. Le négociant en vin Skalli, qui a également retenu la solution Tiflex, nous en donne la clé. Il utilisait auparavant un système d'étiquettes adhésives associé à un marquage par transfert thermique pour personnaliser les cartons. Celui-ci lui coûtait 2,27 centimes d'euros par étiquette. Aujourd'hui, le coût du marquage, qui se résume au prix de l'encre, a été divisé par plus que deux, alors qu'il expédie plus de 300 000 cartons par an...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Cognex lit les codes-barres des palettes plus facilement

Technologie

Cognex lit les codes-barres des palettes plus facilement

Le spécialiste de la vision industrielle a mis au point un miroir orientable à grand champ pour limiter la multiplication des capteurs sur les lignes. -    Lire les informations inscrites sur les étiquettes[…]

 Pour tout savoir sur le GS1 Digital Link

Rendez-vous

Pour tout savoir sur le GS1 Digital Link

Un ancien de Markem-Imaje nommé chez Armor

Carnet

Un ancien de Markem-Imaje nommé chez Armor

Markem-Imaje rachète un spécialiste de la relation-client sur smartphone

Acquisitions

Markem-Imaje rachète un spécialiste de la relation-client sur smartphone

Plus d'articles