Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Enquête

FM Logistic privilégie sa culture d'entreprise pour progresser

Gilles Solard

Sujets relatifs :

,
En prenant le cap du conditionnement à façon en 1992, le logisticien Faure et Machet prend alors un tournant qui réussira admirablement à l'entreprise. Dix ans plus tard, FM Logistic réaffirme haut et fort son indépendance, affiche toujours une croissance interne à deux chiffres pour les cinq ans à venir et renforce son management.

Président du directoire de FM Logistic, Claude Faure le réaffirme : « Notre préoccupation a toujours été de réfléchir à la pérennité de l'entreprise et non à sa cession ». Car depuis deux ans en effet, FM Logistic s'interroge sur son devenir en tentant de trouver un partenaire à la hauteur des ambitions internationales du logisticien. De rumeurs en démentis, plusieurs opportunités se sont présentées. Dont la Deutsche Post qui aurait permis au groupe de se hisser dans un peloton de tête européen. Voire mondial !

Mais en vain. FM Logistic a, de sa propre initiative, décidé d'interrompre définitivement tout contact avec ces groupes pour choisir la voie de l'indépendance et du développement interne. « Nous nous sommes rendus compte que nous étions différents dans la gestion et dans la culture de l'entreprise ainsi que dans notre métier, à savoir l'ingénierie. La course au gigantisme n'apportait ni valeur ajoutée, ni optimisation. Plutôt que d'intégrer une dimension intercontinentale, nous avons choisi de poursuivre notre croissance interne pour assurer notre pérennité dans une dimension européenne », souligne ainsi Claude Faure, lors d'une présentation de la stratégie de l'entreprise intitulée « L'indépendance pour affirmer sa différence ».

Créé par Claude et Edmond Faure avec Jean-Marie Machet en 1967, FM Logistic aura connu 35 ans de croissance ininterrompue. L'entreprise de transport Faure et Machet amorce un premier tournant dans la logistique en 1982 avec la création de la plate-forme de Brumath (Bas-Rhin), près de Strasbourg, pour Mars. Mais ce n'est qu'en 1992 que démarre l'activité de conditionnement à façon avec la création d'une plate-forme à Crépy-en-Valois (Oise) et à Woippy (Moselle), près de Metz. Un tournant décisif puisque, de 1992 à 1996, l'activité du logisticien, qui adopte alors le nom de FM Logistic, est multipliée par 2,2 pour dépasser le cap des 150 millions d'euros et atteindre 180 millions d'euros.

Une diversification qui répondait à deux tendances opposées : l'évolution des industriels vers la spécialisation de leurs usines en production standardisée, d'une part ; et la demande du consommateur pour des produits de plus en plus personnalisés, d'autre part. « Seule l'identification retardée pouvait répondre à cette évolution et limiter les tâches industrielles à des produits standards. Elle permet aussi d'évoluer vers une gestion de production en flux tirés à partir des commandes et non plus en flux poussés par la production ce qui génère des risques importants sur stock et allonge les délais de livraison », analyse FM Logistic, le premier logisticien en France à aligner pas moins de douze techniques de conditionnement.

Trois familles de prestations

Et qui décline ses prestations en trois familles : le copacking alimentaire ou industriel qui consiste à réaliser des lots promotionnels à partir d'unités de vente pour des opérations destinées à la grande distribution ; le comanufacturing alimentaire, à savoir la réalisation d'unités de vente, à partir de produits semi-finis livrés en vrac et d'emballages, dans des locaux aux normes d'hygiène spécifiques requises pour le travail de produits nus ; enfin le comanufacturing industriel, à savoir la réalisation d'unités de vente industrielles par assemblage de tout ou partie des composants du produit et de l'emballage d'expédition. Le conditionnement est ainsi assuré sur quatorze sites disposant de 80 000 mètres carrés d'ateliers et de pas moins de 165 lignes de conditionnement.

Avec une croissance de 10 % à 20 % par an en moyenne, le chiffre d'affaires de l'entreprise atteindra 320 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2002 contre 305 millions d'euros en 2001. Plus modestement, elle table raisonnablement sur 10 % à 15 % de croissance sur les cinq prochaines années, pour atteindre les 470 millions d'euros en 2006 et un résultat d'exploitation compris entre 4 % et 5 % du chiffre d'affaires avec un investissement moyen de 60 millions d'euros par an.

Actuellement, le logisticien compte 25 sites en Europe dont 11 sont situés à l'extérieur de l'Hexagone et pas moins de cinq entrepôts régionaux en Russie, couvrant ce territoire jusqu'à Vladivostok !

Commun dénominateur : tous les entrepôts, qu'ils soient basés à Paris, à Prague ou à Vladivostok, reposent sur le même modèle. Multiclients et multimétiers, ils sont conçus et adaptés pour recevoir des produits en température dirigée, allant du froid négatif au froid positif. Par ailleurs, certaines plates-formes sont conçues pour accueillir des produits à risque, et sont en voie d'être classées Seveso.

Actifs immobiliers

Des outils qui constituent l'un des piliers de FM Logistic. « Inscrite dans une stratégie résolument industrielle, l'entreprise a choisi depuis plus de vingt ans, de développer en propre ses outils d'exploitation : les plates-formes. Aujourd'hui, elle a décidé de s'appuyer sur ces actifs immobiliers pour assurer son développement », souligne Claude Faure, maître d'ouvrage qui supervise lui-même la division ingénierie bâtiment. Il faut savoir que la valeur des actifs atteint aujourd'hui 150 millions d'euros...

L'autre pilier de l'entreprise est son informatique, surnommée son « intelligence réactive ». FM Logistic explique avoir « une vocation d'éditeur et d'intégrateur ». L'entreprise développe, en effet, des outils de pilotage et de supervision de la chaîne logistique globale permettant à ses clients et à elle-même de piloter en temps instantané les aléas de la supply chain.

En revanche, dans la variété des approches qui caractérisent la logistique moderne, la société tient à son identité de prestataire. « Nous ne voulons pas être juge et partie en concevant des schémas logistiques pour nos clients tout en leur vendant les moyens pour assurer cette stratégie. La conception s'effectuant, alors, au détriment des moyens dont on dispose pour la réaliser », affirme Claude Faure.

L'ensemble de cet édifice est structuré par une gestion savante des hommes. En 1995, FM Logistic avait ainsi créé un directoire présidé par Claude Faure. Aujourd'hui, la décision a été prise de renforcer la direction générale.

En octobre 2002, Claude Faure assurera la présidence du conseil de gérance FM Holding. En revanche, Jacky Gervis et Jean-Christophe Machet assureront la coprésidence du directoire, dont ils sont actuellement membres avec Hervé Dujardin, directeur général commercial Europe, Gilles Faure, directeur général des opérations d'Europe de l'Est, Marie-Laure Schreiber, directeur général des ressources humaines Europe et Olivier Faure, directeur général des systèmes d'informations Europe.

Deux coprésidents représentant deux tendances fortes de l'entreprise. Jacky Gervis symbolise cette volonté de mobilité interne des hommes au sein de FM Logistic, qui dispose d'ailleurs de sa propre école interne et consacre 3,5 % de son chiffre d'affaires à la formation. « Mon slogan est croissance et recherche d'équilibre entre les métiers », déclare Jacky Gervis. Jean-Christophe Machet, membre de la famille des fondateurs, s'est, lui, volontiers fait depuis dix ans le théoricien de l'identification retardée.

Un concept qui a brillamment réussi à l'entreprise et dont il est aujourd'hui récompensé. « Nous sommes une entreprise citoyenne. Nous recherchons la satisfaction de nos clients partenaires et visons l'excellence avec une vision durable », explique, de son côté, Jean-Christophe Machet.

L'avenir de FM Logistic est donc aujourd'hui tracé pour les cinq ans à venir. Avec quelques secteurs géographiques de développement en ligne de mire comme la Hongrie, la Turquie ou la Roumanie. L'entreprise a, en effet, du pain sur la planche : l'international ne représente encore que le quart de son chiffre d'affaires.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Pour renforcer la crédibilité des avis de l’Efsa

Sécurité sanitaire

Pour renforcer la crédibilité des avis de l’Efsa

La commission des affaires européennes du Sénat fait trois observations sur la proposition de réforme de la Commission européenne qui vise à renforcer la transparence de la procédure[…]

15/11/2018 | Réglementation
Cañamás Hermanos réduit son empreinte avec Chep

Cañamás Hermanos réduit son empreinte avec Chep

Deux mouchards pour suivre la température

Deux mouchards pour suivre la température

Ishida prend soin des sticks pour apéritifs

Ishida prend soin des sticks pour apéritifs

Plus d'articles