Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Florette fait ses salades à Cambrai

COR

Sujets relatifs :

,
 

Premier producteur européen de légumes frais prêts à l'emploi, Florette a inauguré sa nouvelle usine de Cambrai (Nord), prévue pour produire, à terme, quelque 5 000 tonnes par an de végétaux frais prêts à l'emploi. Le site traite aujourd'hui 10 à 12 tonnes par jour de salades (salades classiques, jeunes pousses, fleurs, mâche) et devrait aussi conditionner des crudités (choux, carottes, poivrons, céleris) courant 2005. Dès leur réception, les végétaux - qui proviennent pour l'essentiel du bassin proche (Nord, Belgique, Hollande, Allemagne jusqu'à fin octobre, Sud de la France et Espagne en hiver) - sont agréés en conformité. Ils sont ensuite épluchés, soit en machines automatisées - issues d'un brevet Florette -, soit manuellement. Désinfectés et lavés dans une eau chlorée puis dans une eau claire sur cinq lignes de traitement, ils sont essorés dans une machine automatique (Technoceam) ou manuellement dans des paniers, avant d'être conditionnés.

Quatre peseuses dont deux twins. Les végétaux sont alors stockés en conteneurs, puis séparés sur une peseuse Ishida en trois grandes catégories : la portion mono-ménage de 80 grammes, l'intermédiaire pour trois à quatre parts et le 500 grammes pour cinq à sept parts. Les quatre peseuses, dont deux « en twins », alimentent six ensacheuses de Convenience Food System (CFS). Le mode « twin » permet d'ensacher deux grammages différents en même temps, ce qui fait gagner en cadence.

Détection. Les sachets de salade passent alors au contrôle de détection de présence de particules métalliques, puis sont mis en carton pour expédition. Depuis son ouverture pendant l'été, l'usine cambrésienne fonctionne en deux-huit et six jours par semaine, avec 130 salariés. Une zone de l'entreprise a été conçue pour le conditionnement en barquettes pour les crudités, et l'usine devrait alors voir ses effectifs monter à 300 personnes pour conditionner 40 000 salades en sachets par jour. L'investissement a représenté quelque 18 millions d'euros.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Hermes boissons dans les hautes pressions

Hermes boissons dans les hautes pressions

L'embouteilleur participait au Made, à Paris. - Tout juste passé sous le contrôle de Navigator Capital en février 2019, Hermes boissons, l'ancienne unité de conditionnement de Tropicana (PepsiCo)[…]

25/03/2019 |
Paccor allège encore ses bouchons

Paccor allège encore ses bouchons

Heineken pousse le sans-alcool

Heineken pousse le sans-alcool

Claranor et Thimonnier partenaires dans le Doypack

Claranor et Thimonnier partenaires dans le Doypack

Plus d'articles