Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Evian améliore la fabrication de ses préformes grâce à Munters

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

,
Le producteur d'eau minérale a rénové le système de déshumidification d'air pour ses presses à injecter. Avec un gain de place et une plus grande efficacité à la clé.

Avec une production journalière qui avoisine les 7 millions de cols, Evian compte parmi les plus gros utilisateurs de bouteilles en plastique au monde. Afin de ne pas dépendre de ses fournisseurs, le producteur d'eau minérale a fait le choix d'intégrer très tôt la production des préformes, en se dotant, dès 1995, d'un atelier dédié à la production de ces petites « éprouvettes » à partir desquelles sont fabriquées les bouteilles. Située à l'intérieur de son usine d'Amphion (Haute-Savoie), l'unité traite 700 tonnes de polyéthylène téréphtalate (PET) par semaine. Elle est équipée de plusieurs presses à injecter qui travaillent à partir d'un mélange constitué de matière vierge et, depuis janvier dernier, de PET recyclé. Près de 4,5 millions de préformes sortent chaque jour de cet atelier pour aller alimenter les souffleuses. C'est dire qu'il s'agit d'une activité hautement stratégique pour l'entreprise : « Nous avons de la réserve mais il va de soi qu'une panne sérieuse au niveau de la production des préformes pourrait bloquer l'ensemble du process d'embouteillage », explique Yann Garaude-Verdier, chef de projet travaux neufs chez Evian. Si le PET s'est révélé au fil des années être une excellente matière pour conditionner un produit aussi sensible que l'eau minérale naturelle, cette même eau peut constituer une menace pour le plastique lorsque la préforme est injectée à l'intérieur de la presse. En effet, en raison des hautes cadences de production, il est nécessaire de refroidir les moules avec de l'eau glacée, ce qui provoque la formation de condensation à l'intérieur des empreintes si l'air ambiant est humide. Or, qui dit gouttelettes d'eau au contact de la résine en fusion dit aussi défauts de production de la préforme qui se répercutent inévitablement sur la bouteille : perte de résistance mécanique, imperfections d'aspect, mauvaise processabilité. D'où la nécessité d'injecter à l'intérieur de la presse non pas de l'air ambiant - toujours sujet à des variations d'humidité - mais de l'air traité, plus précisément de l'air sec possédant un point de rosée compris entre - 5 et +5 °C. Les presses étaient équipées de déshumidificateurs effectuant cette fonction mais ces appareils, arrivés en fin de vie, impliquaient des coûts de maintenance élevés et, surtout, des risques de panne. Leur encombrement posait aussi problème.

Trois atouts

Trois atouts Chacune des presses était, en effet, reliée à un déshumidificateur indépendant occupant plusieurs mètres carrés au sol. Il était donc temps de les changer ! Chargé de répondre à l'appel d'offres, Munters aura convaincu la Société des eaux minérales d'Evian parmi d'autres concurrents sur au moins trois points : la technologie, le bilan énergétique et la compacité. Au plan technologique, son système de déshumidification se caractérise par la présence d'une roue dont la structure en nid d'abeilles est imprégnée d'un sel hygroscopique sur lequel se fixe l'humidité. La roue est traversée par deux flux d'air : le premier utilise les trois quarts de son volume pour déshumidifier l'air, le deuxième utilise le quart restant pour la régénérer. « A la différence de certains procédés concurrents, basés non pas sur une roue mais sur des billes, la machine Munters est plus facile à entretenir », indique Yann Garaude-Verdier. Et de continuer : « Un deuxième avantage est représenté par le fait que le système ne requiert pas d'eau glacée pour son fonctionnement, ce qui nous a permis de réduire la facture d'électricité d'au moins 5 %. » Dernier atout : la compacité. Au lieu de placer un module de déshumidification près de chaque presse, comme c'était le cas auparavant, Munters a prévu un bloc unique - placé en hauteur - pour alimenter l'ensemble des presses. La solution a permis de libérer de la place près des machines - au bénéfice d'une meilleure sécurité et de davantage d'ergonomie pour les opérateurs - tout en diminuant les coûts de maintenance puisqu'en cas de panne, il est nécessaire d'intervenir non pas sur plusieurs appareils mais sur un seul. Evian, qui a déjà investi dans deux de ces déshumidificateurs, prévoit d'en acheter un troisième.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Pernod Ricard se met plus vite au vert

Economie circulaire

Pernod Ricard se met plus vite au vert

Des bouteilles aux coffrets, le groupe français de vins et spiritueux accélère la mise en œuvre de sa feuille de route sociale et environnementale. - Le français Pernod Ricard s’efforce de[…]

19/02/2021 | PapierCarton plat
Coca-Cola passe au 100% rPET aux Etats-Unis

Economie circulaire

Coca-Cola passe au 100% rPET aux Etats-Unis

Verallia dévoile sa feuille de route pour l’environnement et le social

Economie circulaire

Verallia dévoile sa feuille de route pour l’environnement et le social

Bouchon solidaire et bouteilles collées chez E.Leclerc

Economie circulaire

Bouchon solidaire et bouteilles collées chez E.Leclerc

Plus d'articles