Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Esatec se tourne vers les CD

COR

Sujets relatifs :

 

2003 devrait être une année très riche pour Esatec établi à Puymoyen (Charente). Créée en 1990 par Francis Laroche, cette entreprise devrait, en effet, se doter dans les prochains mois d'une nouvelle unité de production sur le même site. Cette usine, entièrement sécurisée et automatisée, sera totalement dédiée à la confection d'emballages destinés aux CD. L'objectif est de proposer des conditionnements qui permettent d'éviter les possibilités de contrefaçon grâce à un procédé non divulgué pour l'instant, mais mis au point par le bureau d'études d'Esatec.

Investissements. Quelque 3 millions d'euros d'investissements seront nécessaires à la réalisation de ce projet avec notamment la construction et l'aménagement des locaux. Esatec, qui se dotera également de cinq machines supplémentaires estimées à 460 000 euros l'unité, confirme une future association avec un groupe américain dont le nom reste, pour l'instant, confidentiel. « Cette affaire représente un véritable challenge pour notre société. Je cours un gros risque financier, mais le jeu en vaut la peine. J'ai l'expérience des machines, des produits, des emballages, et je suis déjà bien placé sur les marchés internationaux », analyse sans détour Francis Laroche.

Diversification. A l'origine, Esatec avait pour spécialité la réalisation de machines de dépose de fenêtres sur boîtes en carton. Puis, en 2000, cette société a entamé une diversification dans le conditionnement pour CD, CD-Rom et autres DVD, ce qui lui a permis de se développer. Liée à des clients internationaux importants, comme Time Warner, Sony ou Agi, elle a procédé à une première extension de 1 500 mètres carrés en 2001 avec l'aménagement d'un bureau d'étude, d'un atelier de montage et d'un atelier d'usinage. Le chiffre d'affaires de la société a, lui aussi, progressé rapidement, passant de 2,60 millions d'euros en 2000 à 9,15 millions d'euros en 2002.

Insertion automatique. Aujourd'hui, Esatec emploie 24 personnes. « Les procédés que nous utilisons reposent sur le collage en repérage au 3/10e de mm, et l'insertion du produit automatique, avec une cadence de production de 20 000 unités par heure », note le patron. Dans le même temps, la filiale d'Esatec, A2C, ouverte en 1995 toujours à Puymoyen, producteur d'emballages et de conditionnements en carton, a également connu une importante progression. Son chiffre d'affaires est passé sur le dernier exercice de 3,05 millions d'euros à 4, 60 millions d'euros avec 50 salariés, dont la moitié en intérim.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Lancement de Boost French Fab

Profession

Lancement de Boost French Fab

La plate-forme collaborative soutenue par le gouvernement vise à diriger les investissements liés au plan de relance vers des équipementiers de l'Industrie du futur français. - 100 milliards d'euros : tel est[…]

Optima se renforce dans le non-tissé et le papier

Acquisitions

Optima se renforce dans le non-tissé et le papier

Bertrand Baudry promu chez Ishida

Carnet

Bertrand Baudry promu chez Ishida

La robotique a progressé de 9% en France en 2019

Indicateurs

La robotique a progressé de 9% en France en 2019

Plus d'articles