Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Enquête

Enfin autonome, Risdon Pharma investit et recrute pour s'imposer

MARION BASCHET-VERNET

Sujets relatifs :

,
Après avoir vendu une partie de son activité de pompes à Rexam aux Etats-Unis, Crown Cork & Seal cède, dans le cadre d'un LBO, son pôle d'emballage pharmaceutique, Risdon Pharma, aux cadres dirigeants de l'entreprise, suivis et soutenus dans l'aventure par le fonds d'investissements britannique HSBC Private Equity, filiale de la seconde banque mondiale.

Une cession en douceur. Le 28 mars dernier, le verdict est tombé. Risdon Pharma (Lire 612), la division d'emballage plastique et dispositif médical de l'américain Crown Cork & Seal, change de mains. Le fonds d'investissement britannique HSBC Private Equity, filiale de la seconde banque d'affaires mondiale, s'arroge 87,5 % du capital. Avec, à ses côtés, les cadres dirigeants de Risdon Pharma qui représentent le reste du capital, soit 12,5 %. En tête, Amaury de Menthière, ex-directeur général, prend la direction de l'entité en tant que président. Deux cadres de Risdon Pharma le suivent : Marc Haemel, directeur commercial et marketing, et Frédéric Brunet, directeur administratif et financier.

Indépendance

Tout commence en octobre 2001 quand les trois dirigeants proposent un « deal » à leur groupe qui montre des signes de faiblesse certains : celui de les laisser reprendre l'affaire à leur propre compte. « Cela faisait un an que le groupe annonçait son intention de céder son activité d'emballage pharmaceutique sans que la situation ne semble vraiment évoluer », souligne sans détour Amaury de Menthière.

Et les trois cadres dirigeants de proposer un Leverage Buy Out (LBO). Aussitôt pensé, aussitôt réalisé. Il aura seulement fallu six mois aux nouveaux entrepreneurs pour convaincre et mener à bien leur entreprise. Adossée aujourd'hui à l'un des plus imposants fonds d'investissements, le HSBC Private Equity, qui s'est notamment distingué ces derniers mois en reprenant le CCF et la Banque Hervet, la nouvelle équipe affiche haut et fort ses nouvelles ambitions.

« Nous sommes aujourd'hui à la tête d'une entreprise juridiquement autonome et libre dans sa stratégie de développement », note Amaury de Menthière. Avec deux unités de production situées à Offranville (Seine-Maritime), centre d'excellence pour les traitements ophtalmiques, et à Neuenburg en Allemagne, site spécialisé dans les traitements des maladies respiratoires, Risdon Pharma s'est fait un nom dans la fabrication d'emballages en plastique injecté auprès des principaux laboratoires mondiaux.

Poursuite des investissements

A la suite du rachat, le site de production d'Offranville devient Risdon Pharma SAS, et celui de Neuenburg est rebaptisé Risdon Pharma GmbH. Les deux sociétés sont juridiquement indépendantes et chapeautées par un même holding financier Risdon Holding GmbH, établi en Allemagne. Aujourd'hui, Risdon Pharma est à un tournant de son histoire. Dans un monde en pleine concentration, l'entreprise semble décidée à jouer en solo. Après avoir passé quatre ans dans le giron d'un groupe qui ne cachait plus, sur la fin, que l'emballage pharmaceutique n'était pas sa priorité. Gage de solidité financière et de crédibilité, HSBC semble être entré dans le jeu au bon moment. En parallèle, le procédé de rachat de l'entreprise par les dirigeants permet du même coup un changement de propriétaire en douceur, sans déstabiliser le personnel. « C'est au contraire un moyen de fédérer l'ensemble du personnel autour d'un même projet », note Amaury de Menthière. Pour l'instant, le nouveau président concentre son énergie sur un objectif : conforter et développer son leadership dans l'emballage en plastique injecté à destination de l'industrie pharmaceutique.

Tout d'abord, il s'agit de poursuivre le développement des capacités de production. Les dirigeants tablent sur une amélioration des performances très rapide au cours des trois prochaines années. En 2001, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de l'ordre de 44 millions d'euros avec un effectif de 270 personnes. Et Amaury de Menthière vise un chiffre d'affaires à 52 millions d'euros en 2002. Comptant d'ailleurs sur son adossement à HSBC pour parvenir à ses fins. « Le fonds d'investissement s'est engagé à injecter 14 millions d'euros sur nos deux sites de production d'ici à 2003, ce qui nous permettra de poursuivre cette stratégie de croissance endiguée tout au long de ces trois dernières années », précise le Pdg.

Salle blanche

Autant d'ambitions non seulement quantitatives mais aussi qualitatives. Les investissements engagés visent non seulement l'accroissement des capacités de production mais aussi l'achat de machines plus performantes. Dès septembre prochain, les travaux d'aménagement commenceront sur le site d'Offranville, comprenant une extension de 6 000 mètres carrés supplémentaires d'entrepôt. Pour une mise en route effective du site prévue pour septembre 2003. Second volet au plan de développement : le site de Neuenburg. A fin 1999, Risdon Pharma avait déjà investi 3,8 millions euros dans l'agrandissement du site allemand, lui offrant 2 600 mètres carrés supplémentaires et l'adjonction d'une salle blanche classe 10000. Un projet qui s'inscrit dans le cadre d'un contrat d'envergure avec GlaxoSmithKline (GSK) qui vise l'augmentation des volumes de fabrication du Diskhaler, un système d'administration de poudre par la voie buccale pour asthmatiques.

En 2002, Risdon Pharma va non seulement finaliser ce projet mais également réinvestir sur ce site, en l'agrandissant de 5 800 mètres carrés d'espace d'entrepôt et en l'équipant d'une soixantaine de machines d'injection supplémentaires. Pour une mise en service effective dès le mois de septembre de cette année. Outre l'espace dédié à GSK, le site abritera un espace d'entrepôt dédié aux développements de nouveaux produits.

Technicité plus élevée

Car, parmi les nouvelles orientations prises par Risdon Pharma, le choix de re-positionner les produits et services de l'entreprise sur des créneaux à fort potentiel de croissance, figure en avant des revendications. Outre la conception d'emballages, les services de Risdon Pharma couvrent aussi bien l'impression, le design et l'assemblage de composants en matière plastique pour des applications telles que des collyres, des sprays nasaux, des piluliers, que des systèmes d'administration de médicament sur mesure ou destinés aux milieux hospitalier et chirurgical.

C'est sur ce dernier point que Risdon Pharma devrait fonder sa croissance. « Au-delà des produits traditionnels, nous allons resserrer notre attention sur l'élaboration de dispositifs médicaux, qui requièrent davantage de spécifications et une technicité plus élevée », note Amaury de Menthière. D'ajouter : « En 2005, 50 % de notre activité devrait provenir de ces produits. » C'est d'ailleurs aussi pour répondre à ces nouvelles perspectives que les sites de production s'agrandissent.

A la demande de ses clients laboratoires, Risdon Pharma prévoit activement de développer ses capacités dans trois domaines principaux, nécessitant un savoir-faire particulier. Primo, les dispositifs de protection contre les piqûres accidentelles de seringues hypodermiques, un projet mené en partenariat avec un grand laboratoire français. Ensuite, les dispositifs chirurgicaux pour le traitement de la cataracte, notamment avec Pharmacia. Enfin, la fabrication d'implants contraceptifs.

Fort de ses ambitions, Amaury de Menthière affiche sa volonté de multiplier par deux le chiffre d'affaires de Risdon Pharma en cinq ans.

En complément, l'entreprise déploie un programme de recrutement d'ingénieurs spécialisés dans les procédés d'assemblage de pièces techniques pour former des chefs de projet ainsi que des responsables qualité. « Nous tablons aussi sur des synergies importantes de compétences entre nos deux sites », annonce le Pdg. Autre domaine où les synergies sont appelées à se développer : la R&D. Outre la volonté d'investir de manière plus conséquente en R&D, l'équipe de Risdon Pharma pourra encore bénéficier des services du centre de recherche de Crown Cork & Seal, établi à Wantage, près d'Oxford en Grande-Bretagne, durant les trois années à venir. Un soutien utile pour une entreprise qui voudrait développer ses services en amont auprès de ses clients laboratoires.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

AstraZeneca inaugure une nouvelle unité de production

AstraZeneca inaugure une nouvelle unité de production

Le laboratoire pharmaceutique a investi 135 millions d’euros sur trois ans. – Une entreprise anglo-suédoise qui investit en France. Voilà de quoi illustrer « Choose France »,[…]

21/01/2019 | Investissement
Ineos choisit Anvers

Ineos choisit Anvers

7,5 millions d’euros pour développer le biorecyclage du PET

7,5 millions d’euros pour développer le biorecyclage du PET

Savoye équipe Würth Elektronik

Savoye équipe Würth Elektronik

Plus d'articles