Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Encre supraconductrice chez Paralec

GS

Sujets relatifs :

,
 

Nouveau producteur d'encres et de colles, l'américain Paralec a développé une encre capable d'imprimer des antennes d'idenfication radiofréquence (RFID) à très haute conductivité sur du papier ou du polyester, indique le RFID Journal. Nommée Parmod VLT, cette encre est désormais disponible dans le but de produire des étiquettes intelligentes RFID - ou tags - à bas coût et à grande vitesse. Aujourd'hui, la plupart des antennes sont métalliques. Mais de l'acide doit être utilisé pour graver le matériau et améliorer la conductivité. Résultat : des déchets dangereux, une étape supplémentaire dans le processus de réalisation des étiquettes intelligentes et des coûts additionnels. Pour Steve Ludmerer, président de la société établie à Rocky Hill dans le New Jersey, « cette nouvelle encre permet de réduire les coûts dans la mesure où l'antenne peut être imprimée et attachée à la puce durant le process d'impression ».

Emballages intelligents. « Nous avons démontré la capacité à attacher les composants au circuit imprimé en une seule opération », explique-t-il. De nombreuses entreprises travaillent actuellement sur le développement de techniques utilisant des encres conductrices pour imprimer des antennes RFID. Flint Ink, par exemple, le deuxième fabricant mondial d'encres, vient ainsi d'annoncer (lire p. 3) qu'il allait investir « plusieurs millions de dollars » dans un nouveau site pour développer des encres destinées aux emballages intelligents. Steve Ludmerer estime cependant que l'encre Parmod VLT est différente dans la mesure où, au lieu de suspendre de l'argent ou d'autres particules de métal dans un polymère, Parmod utilise une base organique qui disparaît pour laisser place, au final, à une antenne composée à 99 % de métal.

Coût moindre. Pour Paralec, cette méthode d'impression est de 3 à 10 fois plus conductrice que les encres à base de polymères ! Ce qui signifie une possibilité de lecture à une distance plus lointaine pour un coût moindre parce qu'il n'y a pas besoin d'autant d'encre pour une antenne d'un niveau de performance équivalent. Jusqu'à présent, Paralec devait imprimer ses antennes à haute température. Avec cette nouvelle encre, il n'est même plus besoin de sécher l'encre sur le papier à 130 °C. La société n'avance pour l'instant aucune application de cette nouvelle technologie...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Nouvelles défections numériques à la Drupa

Rendez-vous

Nouvelles défections numériques à la Drupa

Efi et surtout HP, qui devait réserver un hall entier, ne feront pas partie du voyage en Allemagne, en 2021, pour le salon international des technologies d’impression. - La Drupa aura-t-elle lieu ? La question se pose[…]

Un nouveau forfait pour les salons allemands

Rendez-vous

Un nouveau forfait pour les salons allemands

Kodak n'ira pas à la Drupa

Rendez-vous

Kodak n'ira pas à la Drupa

HP raccourcit les délais de fabrication des moules pour la cellulose

Economie circulaire

HP raccourcit les délais de fabrication des moules pour la cellulose

Plus d'articles