Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Eco-Emballages veut faire baisser les coûts de la collecte sélective

Henri Saporta

Sujets relatifs :

, ,
Au travers d'une étude menée auprès de 135 collectivités représentants 10 millions d'habitants, Eco-Emballages a élaboré, avec e-coûts, un logiciel de calcul des coûts de collecte sélective. L'objectif ? Faire baisser les coûts. Les moyens ? Concentrer les flux, optimiser les collectes et améliorer la qualité du tri.

S ociété privée agréée par les pouvoirs publics chargée de la gestion du Point vert, Eco-Emballages s'est livré à une étude approfondie des coûts de la collecte sélective des emballages ménagers. L'échantillon de l'étude concerne 135 collectivités couvrant 10 millions d'habitants. L'objectif est de pouvoir donner aux collectivités locales des éléments objectifs et concrets afin de choisir au mieux les méthodes de tri - apport volontaire ou porte à porte - et organiser les tournées de collecte. A cet effet, Eco-Emballages a conçu pour les collectivités locales un logiciel baptisé e-coûts afin de simplifier la prise de décision. Principal enseignement ? Il faut impérativement concentrer les flux et améliorer la qualité du tri. C'est pourquoi Bernard Hérodin, directeur général d'Eco-Emballages, en appelle « au regroupement des centres de tri et à la mutualisation des moyens entre communes ». Et il faut bien dire que les chiffres parlent d'eux mêmes : « Le coût de la tonne varie du simple au double entre un centre qui gère 20 000 tonnes par an et par habitant, soit 400 000 personnes environ, et un de 5 000 tonnes », détaille Bernard Hérodin qui se félicite que « de plus en plus de maires acceptent d'abandonner volontairement leurs compétences pour optimiser leurs moyens : en un an, on est passé de 10 à 22 contrats départementaux » sur la gestion des déchets. Le jeu en vaut la chandelle : « selon les collectivités, le coût de la collecte sélective peut varier de 1 à 4 », note Bernard Hérodin. Autre enseignement important : la grande variation des coûts entre la ville et la campagne. Le coût moyen de la collecte sélective des emballages ménagers atteint, en effet, une moyenne de 12,6 euros par an et par habitant mais varie de 8 à 22 euros en ville et de 8 à 30 euros à la campagne. Fines de verre L'étude montre aussi que l'apport volontaire est parfois beaucoup plus efficace que le porte-à-porte. Notamment pour le verre... Un élément qui marque une évolution importante du dispositif préconisé à l'origine : à savoir un recours massif au porte à porte. Plusieurs facteurs interviennent comme, par exemple, le problème des fines de verre qui polluent le reste des emballages triés. Reste le point le plus délicat ? La qualité du tri ! Un taux d'erreur de 30 à 40% génère, en effet, des surcoûts énormes. A contrario, chaque point gagné améliore la balance des coûts : lorsque la part des erreurs de tri tombe de 40 à 15%, les coûts diminuent de 30 à 40%. Former et informer les consommateurs et améliorer les conditions du tri - des locaux sûrs... - demeurent la seule solution.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

L’Explorateur du goût lance des spiritueux rechargeables

Economie circulaire

L’Explorateur du goût lance des spiritueux rechargeables

Avec la Spirithèque, l’importateur et distributeur a conçu une offre associant une sélection de whiskies, rhums et gins, un meuble et des flacons pour les cavistes. - Tous les segments du luxe ne sont pas encore[…]

20/11/2020 | LuxeVerre
La maison Violet choisit un flacon Coverpla pour son parfum Cycle

Technologie

La maison Violet choisit un flacon Coverpla pour son parfum Cycle

Des grands chantiers chez LSDH

Investissements

Des grands chantiers chez LSDH

Vinitech dévoile son palmarès

Concours

Vinitech dévoile son palmarès

Plus d'articles