Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Eco-Emballages accompagne les entreprises dans l'écoconception

Henri Saporta
Sensibiliser les entreprises à l'écoconception : telle est l'ambition des EcoTop organisés, pour la quatrième fois en 2008, par Eco-Emballages qui multiplie les outils mis à disposition des entreprises. C'est l'un des moyens de parvenir à l'objectif défini avec l'Ania et l'Ilec sous la tutelle du ministère de l'Ecologie (Medad) : recycler 75 % des emballages ménagers en 2012.

Une avalanche d'annonces dans la perspective des 75 % d'emballages recyclés en 2012 ! Pour la remise des quatrième EcoTop, le 22 octobre dernier, dont les trois lauréats, parmi les entreprises, sont les sociétés Alsacienne de pâtes ménagères (APM), Eurotab Opérations et Triballat Noyal, Eco-Emballages, organisme agréé pour la gestion du Point vert, avait préparé le plein de chiffres et de nouveaux outils pour sensibiliser les entreprises à l'écoconception. En complément des formations qui ont accueilli 320 responsables de grandes entreprises depuis sa mise en place en mai 2005, dont 105 depuis le début de l'année 2008, Eco-Emballages a ainsi développé un Partenariat pour la promotion de l'écoconception (PPE) afin d'aider les entreprises à s'initier à la méthodologie pour mettre en place des actions. Ce partenariat se concrétise par la création d'un groupe de travail pluridisciplinaire. Une quinzaine de projets sont en cours. Matérialisés par une mission d'experts sur un ou deux jours dans les petites et moyennes entreprises (PME), les diagnostics sur sites - gratuits - affichent, pour leur part, un bilan flatteur : « près de 90 entreprises, dont 70 % dans le secteur agroalimentaire, auront été diagnostiquées en 2006 et 2007, soit plus de 5 500 tonnes de réduction des emballages (- 8 % des 72 000 tonnes d'emballages concernés) : 13 % de réduction possible dans le papier-carton, 7 % dans le bois et 12 % dans les plastiques. L'impact moyen des gains potentiels réalisé par l'entreprise est de 0,4 % du chiffre d'affaires ». BEE Bernard Hérodin, le patron d'Eco-Emballages, de souligner : « c'est un score significatif » en ces temps de disette. L'organisme ayant établi que ce service pouvait intéresser les grandes entreprises, il sera donc étendu... moyennant finance toutefois. L'organisme a également mis au point une méthodologie très simple et très rapide qui permet aux entreprises d'effectuer un bilan environnemental des emballages (BEE). Les principaux facteurs pris en compte sont les émissions de gaz à effet de serre (GES), la consommation d'eau et la production de déchets d'emballages ultimes, le poids, les taux de recyclé, de recyclage potentiel et effectif. Outil gratuit traitant le seul emballage et non pas le couple emballage/produit, le BEE, conçu avec l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), les filières de matériaux et un panel d'entreprises, doit permettre de réaliser des indicateurs par unité de vente consommateur (UVC), d'identifier ensuite les étapes du cycle de vie ayant les impacts les plus significatifs afin de déterminer les priorités et de comparer enfin différentes solutions. Le barème du Point vert et ses évolutions - une hausse de 25 % est dans les tuyaux - ainsi que le Comité technique pour le recyclage des emballages plastiques (Cotrep) et le Comité d'évaluation de la recyclabilité des emballages papier-carton ménagers (Cerec) sont naturellement toujours là pour soutenir le mouvement. Autant d'éléments qui montrent qu'Eco-Emballages a fait de la réduction à la source et de l'écoconception son cheval de bataille pour les prochaines années. Un objectif, prioritaire dans le cadre du Grenelle de l'environnement, réaffirmé lors de la signature, le 23 octobre, de la convention de partenariat (lire page 3) entre Eco-Emballages, l'Association nationale des industries alimentaires (Ania) et l'Institut de liaisons et d'études des industries de consommation (IIec). Après la grande consommation (lire 899) et les entreprises le 22 octobre, Eco-Emballages prévoit deux autres rendez-vous : les collectivités locales en novembre et le recyclage en janvier 2009.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Carbios lève 114 millions d’euros

Economie circulaire

Carbios lève 114 millions d’euros

La société de chimie verte, qui compte désormais L’Occitane parmi ses actionnaires, va pouvoir enfin financer la construction de son usine de recyclage de PET. -    « On n’est jamais si bien servi[…]

Yoplait met du rPS dans ses pots

Economie circulaire

Yoplait met du rPS dans ses pots

Saint Louis gagne quelques grammes

Economie circulaire

Saint Louis gagne quelques grammes

DS Smith propose son éco-score

Profession

DS Smith propose son éco-score

Plus d'articles