Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Drinktec Interbrau en demi-teinte

Sujets relatifs :

, ,
 

Les exposants de la dernière édition de Drinktec Interbrau, qui a eu lieu à Munich du 20 au 27 septembre dernier, ne s'y sont pas trompés : les visiteurs n'étaient vraiment pas au rendez-vous du plus grand salon mondial du conditionnement des boissons qui ne se déroule pourtant que tous les quatre ans ! Et si Neue Messe München, l'organisateur, minimise la chute de fréquentation, les allées pratiquement vides du tout nouveau parc des expositions démentaient des propos rassurants. Une conséquence directe de la tragique journée du 11 septembre : de nombreuses entreprises américaines, à l'image du brasseur Anheuser-Busch, ont, au mieux, réduit leur délégation et, au pire, supprimé tous les déplacements. Reste donc à attendre le bilan final qui sera dévoilé dans quelques jours.

PET barrière Il n'en reste pas moins que les 1 290 exposants de 2001, venus de 46 pays, avaient des choses à montrer... Le suisse Sig, le suédois Tetra Pak et le norvégien Elopak ont ainsi illustré avec force que le passage du carton pour liquides alimentaires aux plastiques était bien amorcé. Au point que les briques faisaient figure d'arlésienne dans ce salon largement dédié au polyéthylène téréphtalate (PET)... Et, du multicouche de l'allemand Schmalbach-Lubeca au traitement Amorphous Carbon Treatment on Internal Surface (Actis) - en version normale ou Lite - du français Sidel, en passant par le Bespet renforcé au Topcoat de l'allemand Krones, les solutions pour rendre le PET barrière étaient bien présentes. Si Sidel a adapté Actis aux bouteilles de un litre, Schmalbach-Lubeca présentait aussi une bouteille de un litre développée pour le brasseur allemand Tucher : cette bouteille en polyéthylène téréphtalate bénéficie de la nouvelle barrière tricouche Bind-Ox qui piège l'oxygène. Moralité ? Alors que les procédés de revêtement devaient signer le glas des multicouches également défendus par Continental Pet Technologies (Owens-Illinois) ou encore Pechiney, qui n'était cependant pas présent, il n'en est rien aujourd'hui ! L'omniprésence de la bouteille de 50 cl de Perrier le prouvait amplement...

Lignes complètes A cette volonté de proposer une offre diversifiée d'emballages répondait clairement celle de présenter des lignes complètes de conditionnement... Dans un superbe stand à la tonalité bleu métallisé qui occupait un hall entier, Krones - avec Kettner - a ainsi dévoilé sa très large gamme. Du remplissage à la fin de ligne en passant par l'étiquetage... Ce qu'ont fait, dans une moindre mesure, l'allemand KHS, associé à son compatriote Kisters (Lire n° 586), GEA, Sig avec Sasib, et Sidel qui présentait ainsi une solution complète pour le conditionnement de la bière à hautes cadences. L'aseptique, une spécialité du français Serac et de l'italien Procomac, et l'ultrapropre, deux technologies dédiées aux boissons sensibles, affichaient, par ailleurs, une forte présence. Dans les machines de conditionnement comme dans les convoyeurs à air de Rafale (Sidel) ou encore de NeTra Systems. Dans la fin de ligne, Cermex (Sidel) présentait, en première mondiale, sa fardeleuse TSP 70 SDI sans barre de soudure.

Suivi commercial Dans le secteur du marquage, le laser confirme sa montée en puissance. Une stratégie confirmée depuis plusieurs années chez le britannique Domino (Lire n° 587), qui dévoilait le laser traçant DSL 1 de l'allemand Sator, ou chez le britannique Linx qui exposait les Xymark repris à Lumonics. Mais des acteurs moins attendus comme l'américain Filtec ou l'allemand Tampoprint exposaient également leurs propres solutions dans une perspective de compléments de gammes. Dans le secteur du contrôle, l'allemand Heuft proposait, entre autres, sa solution de contrôle des bouteilles en verre vides avec Heuft InLine et Krones, le FBI 712, un système à base de vision développé avec Linatronic. De leurs côtés, Gebo (Sidel), Perrier et MSC présentaient une solution de détection de corps étrangers à partir de 1 mm2 dans les bouteilles pleines.

Ce rapide passage en revue serait incomplet sans un détour par Internet... Si « la nouvelle économie » était à la portion congrue, le réseau était, en revanche, bien présent : de très nombreuses entreprises, telles que l'américain Riverwood, proposent désormais des services de maintenance ou de suivi commercial sur le Web. Une offre qui devrait être totalement banalisée lors de la prochaine édition...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Une bouteille en rPET barrière pour les jus de fruits

Economie circulaire

Une bouteille en rPET barrière pour les jus de fruits

KHS a développé Beyond Juice, un contenant issu à 100% de résine recyclée qui intègre une protection à l’oxyde de silice. - La demande d’emballages en plastique fabriqués[…]

Reynolds vend une partie des bouchons CSI

Acquisitions

Reynolds vend une partie des bouchons CSI

Les « experts » français de la ligne boissons s’associent

Rendez-vous

Les « experts » français de la ligne boissons s’associent

Le recyclage des canettes en alu en hausse

Profession

Le recyclage des canettes en alu en hausse

Plus d'articles