Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Domino exploite l'EPC pour les CFC

MBV

Sujets relatifs :

, ,
 

C'est une première en pharmacie : après deux ans d'essais, l'intégrateur de systèmes Domino a réussi le lancement d'un important projet de tracabilité globale des médicaments contre l'hémophilie sur le territoire irlandais. En partenariat avec le centre national pour les troubles héréditaires de la coagulation en Irlande (NCHCD) et l'organisme de normalisation de la chaîne d'approvisionnement (GS1), la société britannique, établie à Cambridge, propose la première solution de codage électronique des médicaments. Elle a été mise en oeuvre avec succès pour le suivi unitaire des 40000 flacons de concentrés de facteurs de coagulation (CFC) administrés chaque année aux patients hémophiles de l'hôpital Saint James de Dublin. Fort de cette réussite, Domino prévoit d'ores et déjà l'extension du projet à d'autres applications, tels que les vaccins ainsi que sa généralisation à un niveau mondial.

Technologie EPC. Le système de tracabilité exploite le tout dernier standard de code de produit électronique dit Electronic Product Code (EPC) pour suivre et identifier à tout moment les produits CFC de leur lieu d'origine de fabrication jusqu'au domicile des patients. Le principe ? Un numéro de série unique, en plus d'un code à barres, est attribué à chaque article quittant une ligne de fabrication, pour un suivi unitaire le long de la chaîne. En parallèle, Domino a développé une solution automatisée pour la création de numéros EPC sur le code Datamatrix, qui peuvent être reliés au réseau EPC mondial. C'est grâce à cette technologie EPC et à la connexion en réseau, que les différents intervenants sont en mesure de savoir quand le produit a été fabriqué, qui l'a manipulé le long de la chaîne logistique, et s'il est authentique. Domino a développé cette solution intégrée avec l'aide de plusieurs partenaires tels que Baxter BioScience, fabricants de CFC établis en Belgique, EPC VeriSign, fournisseur de solutions en réseau, Melior Solutions, pour les logiciels, et Temperature Controlled Pharmaceuticals (TCP) pour la gestion de la chaîne du froid.

Optimisation des stocks. Selon Domino les avantages de cette traçabilité globale sont nombreux. D'une part, l'identification des produits CFC est dorénavant automatique, en cas de procédure de rappel dans la chaîne de distribution, les stocks sont optimisés et les déchets réduits. Surtout, le patient hémophile bénéficie d'un traitement beaucoup plus sûr : le codage électronique permet de valider chaque étape de la chaîne d'approvisionnement des produits CFC, notamment le stockage et la livraison, avec le souci du respect de la chaîne du froid. Domino souligne que « c'est la garantie que le bon médicament est délivré au bon patient, à la bonne température, et cela, à chaque fois ». En parallèle, le dossier médical du patient est automatiquement remis à jour à l'hôpital pour faciliter les diagnostic et traitement ultérieurs.

Groupe consultatif. Selon Jim Bracken, directeur général de GS1 Irlande, le projet est aujourd'hui soumis à la reflexion d'un groupe d'experts composés à la fois de membres de la Commission européenne, de la Food and Drug Administration (FDA), l'autorité de régulation américaine, de la Fédération mondiale d'hémophilie (WFH) ainsi que d'autres partenaires de la santé. Les enjeux : valider la solution pendant sa mise en oeuvre nationale et spécifier les besoins d'un système généralisé à un niveau mondial. D'autant que le groupe consultatif a d'ores et déjà validé la solution comme Bonne pratique de fabrication (Bpf) automatisée.

RFID. Dans le prolongement du projet, Domino prévoit de former les patients à l'utilisation de périphériques portatifs connectés au web comme un téléphone mobile, pour scanner le code Datamatrix du médicament qu'il va s'administrer. Cette opération a pour résultat de mettre à jour automatiquement son dossier à l'hôpital et d'éviter ainsi les erreurs possibles générées par une saisie manuelle des données. En outre, la société réfléchit également aux modalités d'intégration de la technologie d'identification par radiofréquence (RFID) au processus global, pour proposer une solution clé en mains, selon Tony Walsh, responsable du projet en Europe chez Domino.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Pharmagest prend part au capital d’Embleema

Pharmagest prend part au capital d’Embleema

Le leader français de l’informatique officinale a acquis 15 % de la société spécialisée dans la blockchain appliquée à la santé. – Si 2018 s’est bien terminé pour[…]

14/01/2019 | Technologie
Cristers choisit de sérialiser avec Adents Prodigi

Cristers choisit de sérialiser avec Adents Prodigi

Un conteneur de déchets médicaux 100 % recyclé

Un conteneur de déchets médicaux 100 % recyclé

Serac renouvelle la gamme RB

Serac renouvelle la gamme RB

Plus d'articles