Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

DHL Solutions opte pour l'UHF

Gilles Solard

Sujets relatifs :

, ,
 

DHL Solutions (ex-Danzas Fashion) sera-t-il le premier acteur de l'industrie textile à intégrer la technologie RFID ? L'étiquette électronique « Fashion ship », dont Emballages Magazine a eu droit à une démonstration de fonctionnement le 19 juin 2003, est effectivement entrée en production dès l'été 2003. Les premiers vêtements équipés d'un tag étaient fabriqués en novembre. Et la saison 2004 a été l'occasion du lancement en grandeur réelle de cette nouvelle technologie.

L'industrie textile n'en est pourtant pas à son premier essai. Tour à tour, des fabricants comme La City, Pimkie ou Prada s'y sont frottés, mais sans parvenir à concrétiser les essais. Même Benetton qui annonçait vouloir incorporer 15 millions de puces RFID dans sa gamme de vêtements en 2003 a dû faire marche arrière. Pour des raisons cependant moins techniques que politiques : l'association américaine de consommateurs « Consumers against supermarket privacy invasion and numbering » (Caspian) a menacé le fabricant de mode de boycott...

Le prestataire prend donc une option sérieuse pour tenir un rôle de chef de file dans ce domaine. La Semaine internationale du transport et de la logistique (SITL) qui lui a décerné, en 2003, le Grand prix de l'innovation logistique indique, de son côté, que DHL Solutions « devient le premier grand prestataire logistique en France à utiliser la technologie RFID ».

Etiquettes passives

Pourquoi en 2003 ? « La technologie RFID existe depuis dix ans, mais elle stagnait », constate Bruno Fabre, directeur général de l'intégrateur NBG ID qui a intégré cette solution chez le prestataire. Or, toutes les technologies connaissent des paliers. L'arrivée de l'ultra-haute fréquence (UHF), mise à disposition du monde de la logistique depuis quelques mois, a déclenché les vocations. D'autant que ces étiquettes, jusque-là actives et gourmandes en énergie, sont devenues passives. Elles n'intègrent donc plus de pile ou de batterie et leur prix a baissé d'autant... La présence de NBG ID y est aussi pour quelque chose. « Nous sommes des spécialistes du transport et de la logistique proposant une solution, et non de simples vendeurs d'étiquettes », revendique Bruno Fabre. Il est vrai que l'entreprise a su notamment collaborer avec Electronic Marin, la filiale de Swatch pour que celle-ci soit réellement opérationnelle.

Et pourquoi DHL Solutions ? « La masse salariale représente 60 % de notre activité. Or, en 2001, nous avons été confronté à un accroissement de 20 % de notre activité au moment où nous passions aux 35 heures. Il fallait donc innover pour améliorer notre productivité », explique Christophe Cavaillès, directeur général de DHL Solutions qui enregistre 1 million d'ordres de transport et transporte 60 millions de vêtements par an sur 15 plates-formes. Le projet de RFID est surtout susceptible d'entraîner les autres acteurs de la chaîne logistique. Des pourparlers sont en cours avec plusieurs distributeurs de vêtements pour mutualiser les coûts et faire descendre le prix de l'étiquette. Et NBG ID ne manque pas de projets : après la puce en lecture seule, la société finalise un système en lecture-écriture ainsi qu'une puce équipée d'un capteur de température. L'UHF est en marche en France !

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

[WEBINAR] L'impact de la fabrication additive sur l'emballage, le conditionnement & la production

Publi-Rédactionnel

[WEBINAR] L'impact de la fabrication additive sur l'emballage, le conditionnement & la production

Webinar proposé par STRATASYS le jeudi 25 novembre 2021 de 10h30 à 11h15 A travers six témoignages d'acteurs du secteur du produit emballé, découvrez l'impact de la fabrication additive sur les[…]

01/12/2021 | IndustrieProduction
Des emballages de qualité pour vos produits

Publi-Rédactionnel

Des emballages de qualité pour vos produits

Une ligne de regranulation et d’étuvage chez Agriplas-Sotralentz

Economie circulaire

Une ligne de regranulation et d’étuvage chez Agriplas-Sotralentz

« Mon alvéole » est en carton…

Profession

« Mon alvéole » est en carton…

Plus d'articles