Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Des poissons vivants en barquette operculée

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

,
De la protection à la logistique, en passant par l'acclimatation et la présentation du produit, la barquette operculée fait des miracles dans le milieu de l'aquariophilie grâce à un procédé breveté par une petite société champenoise.

Pisciculteur établi à Béthény (Marne) dans la banlieue de Reims, Laurent Monnier s'est souvent demandé comment améliorer le transport des alvins qu'il importe d'Asie. Mécontent des performances des sacs en plastique traditionnels, jugés trop fragiles et instables, le fondateur de Serres Aquatiques a pensé à utiliser, à la place, des barquettes operculées. Pas facile pourtant d'y conditionner un poisson vivant et de le garder tel quel pendant 60 heures, le temps d'effectuer un voyage en avion d'un bout à l'autre de la planète. Issu d'une famille d'aquariophiles, Laurent Monnier s'est servi de ses connaissances en biologie marine pour trouver la solution. Le Confort Pack, le système qu'il a breveté, s'inspire des principes du conditionnement sous atmosphère modifiée, couramment employé dans l'industrie alimentaire pour rallonger la date limite d'utilisation optimale (DLUO) des produits frais, à la seule différence que le mélange gazeux qu'il utilise dans ses operculeuses ne possède pas des vertus protectrices mais uniquement nourricières. Une fois sous cloche, l'air présent dans la barquette est expulsé et remplacé par de l'oxygène pur afin de permettre aux poissons de respirer. L'emballage est aussitôt refermé hermétiquement avec un film en plastique. Il n'est pas rare de dissoudre dans l'eau une solution anesthésiante ou un antistress pour empêcher que le poisson ne s'agite durant le voyage. Les espèces les plus virulentes, quant à elles, sont conditionnées à l'unité pour éviter les combats mortels. Une fois le poisson arrivé à destination, faut-il encore l'acclimater à son nouvel environnement. « Certaines espèces sont très sensibles aux différences de pH de l'eau, il faut les habituer progressivement à la nouvelle aquachimie », précise Laurent Monnier. L'emploi d'une barquette rigide facilite justement cette opération délicate. L'eau du nouvel aquarium est introduite goutte à goutte dans l'emballage en perçant l'opercule avec un tuyau en plastique. Son débit, qui varie en fonction de la sensibilité de l'animal, est contrôlé en permanence par un robinet.

La commercialisation

Grâce à ce système, l'entreprise a réduit le taux de mortalité de ses alvins de 25 % environ. Il est vrai que certaines variétés, tel le Discus, peuvent valoir jusqu'à 200 euros pièce sur le marché. Les coûts de transport, quant à eux, ont été carrément divisés par deux. Parfaitement empilables, les barquettes occupent beaucoup moins de place que les sacs en plastique, une fois rangées dans les caisses. En termes logistiques, les gains sont loin d'être négligeables : 200 euros de marchandise par carton contre 100 auparavant. Pour réussir parfaitement son coup, Serres Aquatiques devait néanmoins convaincre ses fournisseurs de se convertir à son procédé. Dissociant son activité piscicole de celle liée à l'emballage, l'entreprise a donc créé une société ad hoc, Signatex, dont l'activité principale consiste justement à commercialiser le Confort Pack - les machines, les consommables et le savoir-faire - dans le cadre d'un contrat de licence. Quatre clients - trois en Malaisie et un à Singapour - lui ont fait confiance. Ainsi, depuis quelques mois, chaque semaine, 100 000 poissons voyagent en barquette de l'Asie à l'Europe.

Mais ce n'est pas tout. Fonctionnelle, économique et sûre, la barquette operculée s'est aussi révélée intéressante pour les négociants qui ont vu, dans cet emballage rigide et transparent, un excellent moyen pour valoriser leurs produits auprès des consommateurs finaux. Une centaine de magasins en France et une cinquantaine en Belgique ont décidé de franchir le pas en investissant dans du petit matériel d'operculage.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

AR Packaging lance TrayLite

Economie circulaire

AR Packaging lance TrayLite

Le fabricant invite le consommateur à séparer le film barrière en plastique de la barquette en carton pour favoriser le recyclage des deux composants. - Sous le nom de TrayLite, AR Packaging lance un concept breveté[…]

Faerch prend pied aux Etats-Unis

Acquisitions

Faerch prend pied aux Etats-Unis

Une barquette en rPS chez Versalis

Technologie

Une barquette en rPS chez Versalis

Bonduelle supprime les couvercles

Economie circulaire

Bonduelle supprime les couvercles

Plus d'articles