Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

DES FOURREAUX EN PETITES SÉRIES

Arnaud Jadoul - Tiziano Polito
Développée par AMC2, l'AMC 120 est une étuyeuse très souple dédiée aux séries fragmentées.

Différenciation, regroupement, communication, sécurisation... Utilisé comme suremballage de barquette alimentaire, le fourreau en carton est très présent dans les rayons. Mais la mise sous étui s'effectue encore souvent manuellement, au moins dans les petites entreprises où les séries s'élèvent à quelques centaines d'unités seulement et où les formats, des barquettes comme des fourreaux, peuvent être très différents. ANKH Industrie a justement apporté une solution de mécanisation adaptée à ces conditions de production. L'un de ses premiers clients fut, il y a un an et demi environ, le spécialiste des terrines de poisson pour la restauration hors domicile Charles Amand (groupe Amaris, marque Tassos), à Flers (Orne). « Une fois passés les problèmes classiques de mise en route, la machine a parfaitement fonctionné, avec un bon taux de fiabilité, indique Dominique Sordel, responsable technique de la société. Elle nous a permis d'améliorer les conditions de travail et de tenir des cadences plus élevées. » Chez Cooperl, à Lamballe (Côtes d'Armor), elle a carrément permis d'adopter ce suremballage sur des barquettes de saucisses pour monter en gamme. Le spécialiste du porc envisage même le développement de nouveaux produits sous étuis. L'AMC 120 convainc surtout par sa polyvalence et sa simplicité d'utilisation pour des petites et moyennes séries, de 1 500 à 3 000 unités de 200 à 450 grammes chez Charles Amand, et de fréquents changements de formats : à Montfermeil (Seine-Saint-Denis), Aspasia prépare des plats cuisinés exotiques dans des bols ou des barquettes rectangulaires, triangulaires ou hexagonales, neuf modèles au total. « Les changements d'outillages et les réglages sont très rapides », souligne-t-on chez Cooperl. Les utilisateurs apprécient également sa compatibilité avec leurs étuis, qu'ils soient précollés ou non et pliés ou livrés à plat. Dominique Sordel ne mentionne qu'une seule limite : « sa grande sensibilité aux dimensions et à la qualité des cartons, mais cela relève du respect du cahier des charges par nos fournisseurs ». Autant de souplesse ne serait pas possible sans l'emploi des servomoteurs. On en compte trois au total sur cette machine : le premier, situé au niveau du magasin, sert à prendre l'étui et à le mettre en volume ; les deux autres, placés au niveau des courroies latérales, entraînent les doigts qui servent à pousser l'emballage dans le fourreau. « Le brushless offre plus de liberté dans la manipulation des barquettes étroites ou non rectangulaires. En désynchronisant le mouvement des taquets, on arrive par exemple à traiter les barquettes trapézoïdales », explique Benoît Renault, gérant d'AMC2. Qui ajoute : « tout cela serait extrêmement lourd à gérer sur une machine à 100 % mécanique ». La vitesse de l'AMC 120 culmine à 40 coups par minute. Au-delà, l'utilisateur est obligé de changer de catégorie de machine, en accédant à une « wrap », plus puissante mais aussi plus coûteuse puisque le budget double, en passant de 90 000 à 180 000 euros. « Beaucoup de nos clients commencent avec une 120 puis passent à l'étape supérieure si les volumes le justifient. C'est une bonne solution pour tester les marchés », note Benoît Renault. Une douzaine d'AMC 120 ont été vendues depuis le lancement de la machine, il y a un an et demi !

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Une barquette en rPS chez Versalis

Technologie

Une barquette en rPS chez Versalis

Le chimiste italien propose un emballage alimentaire comprenant 75% de polystyrène recyclé. - Non seulement le polystyrène (PS) est recyclable, mais, recyclé, il peut être utilisé dans des applications[…]

01/06/2021 | PlastiquesBarquettes
Bonduelle supprime les couvercles

Economie circulaire

Bonduelle supprime les couvercles

Savéol élargit sa gamme de barquettes en carton

Economie circulaire

Savéol élargit sa gamme de barquettes en carton

GEA convertit ses thermoformeuses au papier

Economie circulaire

GEA convertit ses thermoformeuses au papier

Plus d'articles