Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Des étiquettes RFID pour le Viagra

MBV

Sujets relatifs :

, ,
 

Le laboratoire américain Pfizer a décidé d'équiper toutes ses boîtes de Viagra vendues aux Etats-Unis d'une étiquette d'identification par radiofréquence (RFID). L'application, qui permettrait ainsi de suivre et d'authentifier les emballages de médicaments tout le long de la chaîne logistique, du site de production au point de vente, devrait être effective dès la fin de l'année prochaine. La stratégie du laboratoire s'inscrit dans le cadre du vaste projet initié par la Food and Drug Administration (FDA) visant à généraliser le recours à la technologie d'identification par radiofréquence pour combattre la contrefaçon de médicaments.

Cartons et palettes. C'est la première fois qu'un grand laboratoire met en oeuvre un projet d'une telle envergure pour lutter contre la contrefaçon. Reconnu comme le médicament le plus répandu et contrefait aux Etats-Unis, le Viagra est tout naturellement la cible de choix pour illustrer les ambitions de Pfizer. En complément, le laboratoire a investi plusieurs millions de dollars pour équiper ses cartons et palettes de transport de Viagra avec des étiquettes RFID. « Pour nous, il s'agit avant tout d'un souci de sécurité pour le patient, note Tom McPhillips, vice-président du laboratoire. La contrefaçon est un sérieux problème, malheureusement en croissance, et la technologie RFID offre de grandes opportunités pour le combattre. Ce n'est certainement pas l'unique solution. » En parallèle, le dirigeant prône une adaptation des législations locales, des politiques d'obtention de licences plus strictes pour les distributeurs, la modification des pratiques commerciales ainsi qu'une loi plus contraignante.

Définition de standards. Pfizer travaille aujourd'hui à la définition de standards et d'équipements spéciaux pour adopter la RFID à grande échelle. Il a d'ailleurs participé en début d'année à un projet pilote initié par la société de conseil Accenture, portant sur la généralisation de la RFID et des codes à barres électroniques (EPC) dans le domaine pharmaceutique. En outre, les équipes dédiées à la lutte contre la contrefaçon se sont étoffées au sein même du laboratoire, qui a récemment assigné en justice plusieurs sites Web qui vendaient en ligne ses médicaments de manière illégale. Mais la RFID n'est pas le seul cheval de bataille de Pfizer. En complément et pour garantir l'authenticité de ses médicaments, il utilise des encres de couleurs changeantes intégrées aux logos de certains emballages de médicaments, ainsi que des codes à barres uniques.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

La dispensation des médicaments à l'unité face à un rejet unanime de la filière

Sécurité sanitaire

La dispensation des médicaments à l'unité face à un rejet unanime de la filière

Pour éviter le gaspillage, la France envisage de remettre aux patients la juste quantité de médicaments prescrits pour leur traitement. Une mesure qui, dans les faits, pourrait avoir de nombreuses conséquences.[…]

06/02/2020 | ConditionnementTraçabilité
Un cocktail de solutions connectées et durables à Pharmapack

Rendez-vous

Un cocktail de solutions connectées et durables à Pharmapack

Un nouveau Pdg pour Syntegon

Carnet

Un nouveau Pdg pour Syntegon

Partenariat dans la lutte contre la contrefaçon

Technologie

Partenariat dans la lutte contre la contrefaçon

Plus d'articles