Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Des étiquettes CLF pour le marquage

HS

Sujets relatifs :

, ,
 

Remplacer les plaques métalliques gravées collées ou rivetées par des étiquettes adhésives pour identifier les produits en cours d'un process de production : l'idée n'est pas nouvelle. Et elle a fait son chemin en raison des gains de temps et d'argent générés... Reste à trouver le meilleur moyen de marquer sur l'étiquette des informations tels que des messages écrits, des pictogrammes, des logos et autres codes à barres à deux (2D) ou trois (3D) dimensions comme le Datamatrix.

Sur la ligne de production.

Selon l'allemand Schreiner ProTech, le film laser couleur (CLF) apporte une réponse sophistiquée dans la mesure où il combine l'impression et la découpe pour la mise au format : « au lieu de brûler la couche supérieure de la feuille, l'énergie du laser déclenche le processus de transformation. C'est pourquoi la structure du CLF est modulaire. Le rayon laser passe d'abord à travers une couche de laminé transparent, qu'il ne détruit pas, avant d'arriver à la couche sensible qui se trouve en dessous. L'absorption d'énergie se fait ici seulement et provoque une réaction qui met à nu la couche de couleur se trouvant en dessous. Une couche d'adhésif exactement adaptée au support et aux exigences du client complète la feuille composite ». Cette solution évite les poussières et permet de réaliser l'étiquette directement sur la ligne de production.

Alternative au transfert thermique.

Or, poursuit Schreiner ProTech , dans le cas de la gravure laser traditionnelle, « le rayon laser enlève par ablation la couche supérieure de la feuille plastique en des points exactement pré-définis et révèle ainsi la couche de couleur sous-jacente. Or l'absence de couche de protection rend le résultat sensible à l'abrasion mécanique. En outre, l'opération de gravure provoque l'émission de poussières et de gaz. Il est donc nécessaire de recourir à des installations d'aspiration nécessitant un important entretien, même quand les étiquettes sont pré-découpées ». Le CLF est aussi une alternative au transfert thermique. « Relativement bon marché », ce dernier procédé peut manquer de souplesse et offrir des impressions peu résistantes qu'il faut protéger par un film laminé.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Vers une troisième unité de recyclage de films agricoles en France

Economie circulaire

Vers une troisième unité de recyclage de films agricoles en France

Adivalor a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour la création d’un nouveau site en 2023, localisé plutôt au nord de la Loire. - Plus de 20 000 tonnes de films agricoles[…]

09/12/2020 | PlastiquesFilms
BASF et BillerudKorsnäs coopèrent dans les multicouches compostables

Economie circulaire

BASF et BillerudKorsnäs coopèrent dans les multicouches compostables

Stratus Packaging lance un film compostable pour sachets flowpack

Economie circulaire

Stratus Packaging lance un film compostable pour sachets flowpack

Gergonne et Pylote mettent sur le marché Coversafe, un film efficace contre le coronavirus

Innovation

Gergonne et Pylote mettent sur le marché Coversafe, un film efficace contre le coronavirus

Plus d'articles