Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Des bouteilles allégées pour le lait Marguerite

Henri Saporta

Sujets relatifs :

,
Spécialiste du lait frais, la coopérative de Villefranche a fait de la protection de l'environnement une priorité.

Si l'Union des coopératives laitières de Villefranche (UCLV) n'évoque pas forcément grand-chose aux amateurs de lait frais, Marguerite sûrement. A Arnas (Rhône), cette coopérative produit, en tout cas, du lait frais depuis 1932 dans une perspective de protection de l'environnement. Un lait à date limite de consommation (DLC) courte - 22 jours -, qui a la particularité de subir une débactérisation et un écrémage par microfiltration sans aucun traitement thermique. Marguerite est une petite entreprise d'une trentaine de salariés qui réalise un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros. Elle transforme les 15 millions de litres collectés en, d'une part, 5 millions de litres de lait - cru ou pasteurisé - pour l'exportation et, d'autre part, 10 millions de litres vendus à 75 % en lait frais, 18 % en faisselle et le reste en crème et beurre. La grande distribution est le débouché principal. Lauréate des EcoTop (lire 815) d'Eco-Emballages en novembre 2006, Marguerite s'inscrit dans une stratégie de réduction de ses déchets. Les caisses en carton ondulé pour le transport des préformes sont ainsi utilisées en circuit fermé. Mais l'entreprise a surtout cherché à réduire le poids de ses bouteilles à la source. Après être passée des bouteilles en polyéthylène (PE) de 33 g obtenues par extrusion-soufflage aux bouteilles en polyéthylène téréphtalate (PET) obtenues à partir de préformes de 28 g pour le format d'un litre et 36 g pour le litre et demi, elle est passée à, respectivement, des préformes de 24 et 34 g. Une économie annuelle de 27 tonnes de résine. Sous la direction de Laurent Fournier, c'est Karine Martin, jeune diplômée de l'Ecole supérieure d'ingénieurs en emballage et conditionnement (Esiec) de Reims (Marne), qui a mené l'étude technique dans le cadre d'un stage réalisé sous l'égide du programme EcoTop. Dernier point : la généralisation de la palettisation sur cinq couches permettrait de mettre 630 litres par palettes contre 504 pour quatre couches. Soit un gain de 25 %.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

François-Michel Lambert poursuit ses consultations

François-Michel Lambert poursuit ses consultations

Le député veut un pilote pour la feuille de route sur l'économie circulaire. - Transformateurs, metteurs en marché, organisations non gouvernementales (ONG) et autres interlocuteurs, le député des[…]

Un ticket dans la bouteille en Turquie

Un ticket dans la bouteille en Turquie

Sabic s’associe à Plastic Energy

Sabic s’associe à Plastic Energy

Les canettes Heineken affichent leur recyclabilité

Les canettes Heineken affichent leur recyclabilité

Plus d'articles