Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Delpharm change de dimension avec la reprise de Lys-lez-Lannoy

MARION BASCHET-VERNET

Sujets relatifs :

Avec la reprise du site de Lys-lez-Lannoy (Nord) à Schering, Delpharm augmente son chiffre d'affaires de 60% à 100 millions d'euros. Le façonnier pharmaceutique français franchit ainsi une étape majeure de son développement. Et devient au passage un spécialiste des produits à forte valeur ajoutée tels que les hormones et les anticancéreux.

Adossé à son actionnaire majoritaire, Activa Capital, Delpharm a repris le site de production de Schering AG de Lys-lez-Lannoy (Nord) le 1er mai dernier. Le façonnier pharmaceutique français augmente de fait son chiffre d'affaires de plus de 60% à près de 100 millions d'euros et se place dorénavant dans le top 10 des sous traitants mondiaux. En France, l'entreprise fabrique maintenant près de 700 produits pharmaceutiques, répartis sur les quatre sites de Tours (Indre-et-Loire), Brétigny (Essonne), Evreux (Eure) et donc Lys-lez-Lannoy. Ses capacités de production actuelles qui sont de 2,5 milliards de comprimés et 113 millions de formes liquides, augmentent avec l'usine nordiste capable de fabriquer 4 milliards de formes sèches. Face à une concurrence exacerbée en sous-traitance des formes classiques, cette acquisition permet à Delpharm de troquer son statut de généraliste du façonnage contre un positionnement de spécialiste sur des créneaux à forte valeur ajoutée. Entièrement réorganisée, l'usine reprise à Schering affiche un fort savoir-faire dans le domaine des produits hautement actifs que sont l'oncologie et la production d'hormones. Selon Delpharm et sur ces deux segments, son outil industriel permettrait de répondre en grande partie à la demande croissante du marché européen. Précisément, le site serait en mesure de produire 65% des 6,7 milliards de comprimés d'hormones vendus chaque année en Europe. Taille critique Et dans le domaine de l'oncologie, son outil industriel permettrait de fabriquer 20% du marché actuel, estimé aujourd'hui à 700 millions de comprimés et de gélules par an en Europe. Il faut ajouter que la concurrence est faible sur ces deux marchés, pourtant en très forte croissance. Selon IMS Health, le marché mondial de l'oncologie devrait croître à 34 milliards de dollars en 2008. Celui des contraceptifs et autres produits hormonaux est estimé à 7,1 milliards et devrait augmenter de 40% d'ici 2012 pour atteindre 9,9 milliards de dollars. La reprise du site nordiste permet aussi à Delpharm d'atteindre « la taille critique » en Europe et lui confère les moyens de grandir à l'international. Le nouveau site expédie aujourd'hui des médicaments vers une soixantaine de pays et environ 80% du chiffre d'affaires est réalisé à l'exportation. D'autre part, il est en cours d'homologation par la Food and Drug Administration (FDA), l'autorité de régulation américaine, dans le cadre d'un codéveloppement de produits anticancéreux en partenariat avec un grand laboratoire européen. De quoi de croître sur le marché américain. « L'usine de Lille est assurément un nouveau pas vers l'excellence pour le groupe Delpharm », note son président Xavier Castelli. Qui poursuit : « Son outil de production et son système d'assurance qualité la positionnent au plus haut niveau d'exigence pharmaceutique du façonnage européen. Depuis le début du rapprochement entre Delpharm et Schering, la qualité du partenariat a constitué un élément déterminant dans l'avancement du projet. Le climat de transparence qui a prévalu depuis le début dans nos discussions et la volonté de travailler ensemble pour l'avenir sont autant de facteurs favorables à la réussite de notre projet. Grâce à cela, les équipes sont aujourd'hui motivées et enthousiastes pour conduire un nouveau déploiement du site de Lille ». L'opération permet le maintien de la quasi-totalité des postes de production. Soit 340 collaborateurs, préservant ainsi près de 20% des emplois des industries de santé dans la région Nord. Autre atout : Schering s'est engagé à maintenir pendant 5 ans un volume de production substantiel sur le site. Ce plan de charge de base donne le temps et une disponibilité de capacité suffisante à Delpharm pour développer une activité de sous-traitance et ainsi améliorer la rentabilité au fur et à mesure de la signature de nouveaux contrats.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Bormioli Pharma acquiert l’allemand ISO Arzneiverpackungen

Acquisitions

Bormioli Pharma acquiert l’allemand ISO Arzneiverpackungen

Le fabricant italien de flacons en verre pharmaceutique a annoncé la reprise d’ ISO Arzneiverpackungen. Avec les actifs de l’entreprise allemande, Bormioli Pharma se renforce en Europe du Nord. – En un peu plus[…]

02/12/2020 | VerreFlacons
Lefrancq Imprimeur investit dans l’étiquette

Investissements

Lefrancq Imprimeur investit dans l’étiquette

Sanofi-Aventis rappelle un lot de Micropakine

Sécurité sanitaire

Sanofi-Aventis rappelle un lot de Micropakine

[Covid-19] Delpharm investit pour conditionner le vaccin de Pfizer et BioNTech

Stratégie

[Covid-19] Delpharm investit pour conditionner le vaccin de Pfizer et BioNTech

Plus d'articles