Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Débuts encourageants pour Adivalor

HS
 

Créée il y a un an par différentes organisations professionelles dont l'Union des industries de la protection des plantes (UIPP), la société par actions simplifiée (SAS) Agriculteurs, distributeurs, industriels pour la valorisation des déchets agricoles (Adivalor) démarre progressivement son activité. Adivalor récupère, auprès des professionnels, les emballages - pour l'essentiel en polyéthylène haute densité (PEhd) mais aussi en polyéthylène téréphtalate (PET) - de produits phytosanitaires. L'objectif est de faire reculer le brûlage sauvage dans les exploitations au profit des incinérateurs adaptés aux déchets industriels spéciaux (DIS).

20 % du gisement en 2002. Pour commencer, le périmètre d'intervention d'Adivalor a été limité aux emballages vides de produits phytosanitaires (EVPP) et aux produits phytosanitaires non utilisables (PPNU). Si l'objectif fixé initialement de 1 000 tonnes n'a pas été atteint, avec 669 tonnes d'emballages vides de produits phytosanitaires récupérées en 2001, l'activité est encourageante. En 2000, seules 200 tonnes avaient été traitées. Nouvel objectif fixé : récupérer, dès 2002, 20 % du gisement national des EVPP estimé à 10 000 tonnes par an et 50 % en 2005. Par ailleurs, est mise également en place cette année une filière de récupération des PPNU sur quatre ans avec un plan d'élimination des stocks accumulés.

2 000 points de collecte. Adivalor prévoit, en conséquence, de multiplier les points de ramassage. Une nécessité ! Selon l'UIPP, qui a mené une enquête auprès de 1 100 agriculteurs avant de concevoir Adivalor, les exploitants préfèrent apporter leurs emballages sur des lieux de collecte, mais 70 % d'entre eux ne sont pas prêts à faire plus de 10 km pour déposer leurs petits emballages et 60 % pour leurs gros emballages. Compte tenu des entreprises qui rejoignent ce programme de récupération, Adivalor envisage un réseau de plus de 2000 points de collecte sur l'ensemble du territoire. Reste que la priorité est maintenant d'expliquer, au travers d'une campagne d'information comptant quelque 300 000 plaquettes d'information et plusieurs milliers d'affiches, à la grande majorité des agriculteurs les avantages de cette collecte.

Ecoconception. Adivalor compte enfin développer un pôle d'étude et développement dont les objectifs sont « d'affiner l'évaluation des gisements de déchets agricoles, d'apporter des compléments d'information sur la qualification environnementale des emballages vides, d'optimiser les coûts et process des différentes filières et de proposer aux industriels des critères d'écoconception lors de la mise au point d'emballage ou de formulation. » Le financement repose principalement sur les sociétés spécialisées dans les produits phytosanitaires au travers d'une contribution spécifique collectée par Covada. Actionnaire principal d'Adivalor, Covada regroupe les sociétés phytosanitaires.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Vrac, polystyrène, échantillons et réemploi au menu de la loi Climat

Economie circulaire

Vrac, polystyrène, échantillons et réemploi au menu de la loi Climat

Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi Climat et résilience. Les articles 11, 11 bis et 12 concernent plus particulièrement les emballages avec des échéances en 2025 ou en 2030. - Le[…]

Toujours plus de briques recyclées à Hondouville

Economie circulaire

Toujours plus de briques recyclées à Hondouville

Jindal lance des emballages souples en rPP

Economie circulaire

Jindal lance des emballages souples en rPP

Paprec en lice pour Chapelle-Darblay

Economie circulaire

Paprec en lice pour Chapelle-Darblay

Plus d'articles