Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

DE LA BOÎTE AU COFFRE-FORT

MIRABELLE BELLOIR
Eviter la contrefaçon et le vol, intégrer des notices ou des échantillons, coder... les étuis pliants ne sont pas de simples boîtes en carton mais des produits de plus en plus élaborés.

Un médicament contrefait peut tuer. Un malade qui reçoit un placebo ou pire une autre molécule que son traitement est en danger. Il est donc important que les boîtes de médicament ne puissent pas être réutilisées. De plus, l'augmentation des médicaments dits over-the-counter (OTC), c'est-à-dire en accès libre pour le consommateur a pour conséquence une augmentation des vols. Des systèmes mécaniques ont alors été développés pour rendre difficile l'ouverture des étuis tout en évitant aux utilisateurs de changer leurs lignes de conditionnement. Le plus simple est le collage. Mais en chauffant, la colle fond et il est alors facile d'ouvrir l'étui sans laisser de trace. « Nous travaillons avec nos partenaires pour rendre l'effraction visible », confie Jacqueline Rebours, responsable commerciale chez LGR. Nous réfléchissons à l'utilisation d'une encre spéciale sur la zone collée, qui, chauffée, révèle un texte ou change de couleurs. » Autre solution : les étuis avec témoins d'ouverture. Sur l'édition 2009 de Pharmapack, ces étuis ont remporté un vif succès. Variations sur un même principe chez les fabricants : il est impossible d'ouvrir l'étui sans le déchirer en partie. Le système d'étui inviolable - façon coffre-fort - que Packetis (Ileos) a breveté l'année dernière a déjà séduit certains de ses clients. « Nous sommes entrés en production de ces étuis au mois de décembre », commente Christophe Enel, responsable grands comptes chez Packetis. Par ailleurs, l'année 2009 marque l'échéance de la mise en place du braille sur les emballages de tous les produits pharmaceutiques demandée par l'Europe. « Nous avons généralisé le marquage du braille sur tous nos sites. Il a fallu diversifier les outillages, plusieurs méthodes sont possibles : le marquage en ligne au moment du collage ou le marquage étui par étui pour les plus petites séries », explique Jacqueline Rebours. Il a aussi fallu normaliser le braille au niveau de la police et de la taille des caractères. « Une norme est désormais en discussion pour imposer une hauteur plus importante des points qui garantirait une excellente lisibilité mais qui risque d'être contraignante au niveau de l'outillage. » L'autre tendance visible sur Pharmapack était l'offre en étuis sophistiqués avec des notices intégrées. « Les notices sont de taille de plus en plus importante, constate Ericka Brice, responsable commerciale chez Chesapeake. Et une nouvelle législation prévoit d'augmenter la taille de la police utilisée. » Il devient difficile d'introduire des notices dans les étuis, il peut être difficile aux clients d'augmenter leur capacité de pliage. Les fabricants proposent donc de livrer leurs étuis avec les notices déjà pliées et maintenues dans l'étui par un point de colle ou par un rabat. « Un de nos clients belges a adopté ce produit, explique Christophe Enel. Il a remarqué que ce système avait diminué les micro-arrêts sur ses lignes de conditionnement. Et puis c'est aussi une source d'économie : il n'a plus qu'un seul produit à acheter et à stocker. » Pour Jacqueline Rebours, cette solution ouvre la voie à divers produits à valeur ajoutée. « Nous pouvons coller autre chose que des notices dans les étuis. Par exemple, pour les OTC, nous pouvons poser une petite carte d'information, un échantillon ou un prospectus de campagne publicitaire... » Enfin, les fabricants d'étuis pliants travaillent à la généralisation du code Datamatrix.

En effet, d'ici janvier 2011, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) veut que tous les emballages des médicaments soumis à une autorisation de mise sur le marché (AMM) comportent un code Datamatrix contenant un nombre important d'informations fixes et variables. Chaque unité aura son propre code, il sera donc imprimé en ligne pendant le conditionnement. « Nos clients ont des équipements variés, certains marqueront nos étuis par impression laser d'autres par jet d'encre, constate Jacqueline Rebours. Nous travaillons avec eux sur le choix du type du carton, du type de vernis, pour que l'impression du code soit parfaite. En effet, sur certains vernis, sur une zone blanche ou sur une zone déjà imprimée, selon les encres utilisées, le code ne sera pas bien lisible. Il est important de trouver l'étui en parfaite adéquation avec leur équipement. »

Dans le secteur du luxe et des cosmétiques, la contrefaçon n'est pas aussi dangereuse pour la santé des consommateurs mais elle fait perdre des millions aux marques de luxe. Celles-ci veulent donc des systèmes pour lutter contre ce fléau sur les packagings. « Nous avons investi dans un outil de codage pour lutter contre la contrefaçon, explique Philippe Ravoire, président du pôle Luxe chez LGR. Opérationnel depuis trois mois, il nous permet de proposer une grande variété de codes images, Datamatrix, etc. »

Cartondruck propose également diverses solutions pour empêcher la falsification à l'instar de l'insertion de puces dans le support, l'application de pigments spéciaux ou la pose d'un hologramme comme sur les packs du parfum Angel de Thierry Mugler. Mais comme pour des billets de banques, les marques restent discrètes sur les différents signes qui permettent de reconnaître le vrai du faux pour que ces systèmes ne soient pas à leur tour copier. Si les étuis pliants évoluent avec la demande du marché, la lutte contre la contrefaçon et le vol, la réglementation stricte des produits pharmaceutiques en font des produits de plus en plus élaborés.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Siemens et Coca-Cola partenaires en Chine

Investissements

Siemens et Coca-Cola partenaires en Chine

L'entreprise allemande est chargée de numériser dix-huit usines d’embouteillage de la marque américaine dans l’empire du Milieu. -   L’industrie 4.0 passe par la collecte, la gestion et[…]

Pregis muscle la production de machines et sachets pour l'e-commerce

Investissements

Pregis muscle la production de machines et sachets pour l'e-commerce

Sonoco ne conditionnera plus à façon en Europe

Acquisitions

Sonoco ne conditionnera plus à façon en Europe

Un nouveau patron pour CCEP France

Carnet

Un nouveau patron pour CCEP France

Plus d'articles