Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

De l'Age de Bronze à nos jours De l'amphore à la bordelaise grand vin

La rédaction d'Emballages Magazine

Sujets relatifs :

Saint-Gobain Emballage inscrit décidément sa dernière grande bouteille de vin comme l'aboutissement de plus de 35 siècles d'Histoire ! Du 30 juin au 5 juillet dernier, le groupe verrier présentait, en effet, à Bordeaux, en partenariat avec l'université du Vin, l'exposition " De l'amphore à la bordelaise grand vin ". Autrement dit environ 120 pièces mettant particulièrement l'accent sur les 250 dernières années, qui ont vu naître la bouteille en verre, qui ont assisté à son évolution en termes de couleur, de forme et de contenance, mais aussi qui ont été témoins de la révolution industrielle des méthodes de fabrication. " Ce n'est pas être passéiste que de s'engager dans une telle manifestation, prévient Patrick Bonnefous, responsable développement marketing de Saint-Gobain Emballage. L'histoire est, au contraire, une très bonne source d'inspiration pour créer les packagings de demain. Et ceci d'autant plus que le consommateur actuel est avide d'authenticité, de tradition et de retour aux racines ". La preuve ! La teinte " antique ", remise au goût du jour dans les années 70, connaît un très fort développement aujourd'hui dans les vins blancs. Et parmi la dizaine de modèles qui composent la gamme de bordelaises standard 75 cl chez Saint-Gobain Emballage, on en trouve un qui porte le nom évocateur de "XIXe".
Pour l'expo bordelaise, Saint-Gobain Emballage et l'université du vin ont fait appel à un collectionneur privé. Yves Nouvel, courtier en vin à Saint-Emilion (Gironde), a prêté trente à cinquante bouteilles sur les 2 000 qu'il a amassées en trente ans. S'il trouve les financements suffisants, il présentera une centaine de ses plus belles pièces, " comme des sculptures ", dans un musée qu'il compte ouvrir dans sa ville en 2001. Mais en attendant, on peut toujours retrouver, jusqu'à la fin de cette année, une partie de l'exposition bordelaise à l'université du vin à Suze-la-Rousse dans la Drôme, entre Valence et Avignon.


Valérie Van Den Bos 

 embal1L'Amphore
Premières pièces historiques de l'exposition, les amphores auraient été créées à l'âge de bronze (1 500 ans avant J.-C.) dans la région de Canaan, sur les côtes de la Syrie et de la Palestine. D'une contenance de 25 litres environ, elles ont été largement utilisées pour le transport du vin, notamment sur des bateaux, en Egypte et jusqu'à la fin de l'Empire romain. Pour éviter que le vin ne tourne en vinaigre du fait de la mauvaise étanchéité du récipient, les Grecs et les Romains ajoutaient aromates et miel. Quant au tonneau, il fut inventé par les Gaulois au IIIe siècle avant J.-C




embal2La Machine Boucher
Dans les années 1880, Claude Boucher, maître verrier à Cognac, conçoit la première machine semi-automatique à fabriquer des bouteilles, qui sera primée à l'Exposition universelle de 1900. L'air comprimé et le moule y remplacent le soufflage artisanal à la bouche et à la canne à souffler, invention qui remonte au premier siècle avant J.-C.. Résultat, la machine Boucher augmente la production de 150 %. 

La forme " oignon " dès le milieu du XVIIe siècle
La bouteille de vin est apparue au milieu du XVIIe siècle à la place du tonneau, pour améliorer le transport et la conservation. La bouteille d'alors est très trapue et de couleur noire. Son cul présente aussi une trace très importante de pointil, c'est-à-dire un anneau de verre du même diamètre que le goulot lié à la technique de préhension de la pièce avec la canne à souffler au moment du travail de la bague (bord du goulot). Pendant tout le XVIIIe, la forme " oignon " prend de la hauteur, tout en restant conique, pour aboutir par exemple à la forme bourgogne à la fin du siècle. Puis arrivent les bordelaises, flûtes et champenoises au début du XIXe siècle.
embal2

embal4La Bordelaise Grand Vin 
Aboutissement de l'histoire dans l'expo, la bordelaise grand vin est l'une des grandes dernières créations de Saint Gobain Emballage. Cette 75 cl reprend les caractéristiques essentielles des modèles traditionnels de Bordeaux : une piqûre (fond) profonde et une bague (bord du goulot) à l'ancienne ainsi qu'une assise (corps) droite. 

Personnalisation au cachet
Au XIXe siècle, les marchands de vins et de spiritueux faisaient marquer les bouteilles d'un cachet à la base du col pour les personnaliser. Avec des inscriptions diverses : noms d'appelations, de châteaux, de négociants, de liqueurs. Sur les 2 000 bouteilles collectionnées par Yves Nouvel, le quart est marqué d'un cachet. 
embal5
 
 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

O-I acquiert près de la moitié d’Empresas Comegua

O-I acquiert près de la moitié d’Empresas Comegua

Le verrier américain a pris une participation de 49,7 % dans l’entreprise sud-américaine. – Présenté comme un leader de la fabrication d’emballages en verre pour les marchés de[…]

13/11/2018 | VerreAcquisitions
CCEP France investit à Socx

CCEP France investit à Socx

McCormick rénove son flacon à épices

McCormick rénove son flacon à épices

Heineken fait mousser son site marseillais

Heineken fait mousser son site marseillais

Plus d'articles