Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

D-Lab prépare la révolution des équipements à usage unique

MBV

Sujets relatifs :

 

Selon Jean-Pascal Zambaux, « le marché des lots cliniques est aujourd'hui estimé à près de 500 millions d'euros et 250 produits sont en développement ». Et c'est sur ce marché de niche et à forte valeur ajoutée que ce pharmacien, spécialiste de l'engineering et de l'usage unique, a décidé de concentrer les activités de Disposable Lab Production (D-Lab), actuellement en cours de création à Bordeaux (Gironde). Au départ, l'idée est simple : les biotechnologies, notamment les protéines, sont des produits actifs qu'il est difficile de manipuler et de nettoyer. La préparation des équipements est longue, de l'ordre de six à neuf mois, liée aux risques de contaminations croisées et aux contraintes de nettoyage, et il existe un manque important de capacités du côté des laboratoires. Ce que propose D-Lab est alors révolutionnaire : une mise à disposition immédiate de modules de fabrication confinés, utilisant des équipements à usage unique et jetable. D'ici le premier trimestre 2009, l'usine de 2000 mètres carrés de Bordeaux abritera ainsi six lignes de fabrication. Pour les médicaments injectables, sous forme liquide et lyophilisée, premières applications visées par D-Lab, chaque module aura la capacité de produire des petites séries de 200 lots par an, sachant qu'un lot concerne près de 5 000 ampoules. A ce jour, Jean-Pascal Zambaux annonce sept contrats de confidentialité signés avec des laboratoires européens, en majorité pour des vaccins. En amont, il travaille avec SGD France pour mettre au point des ampoules en verre apyrogènes et stériles adaptées à ses isolateurs jetables. De plus, il étudie avec la société Pall, fabricant de filtres et poches, l'utilisation d'aiguilles en plastique stérilisables et à usage unique pour le remplissage. « Nous avons investi près de trois millions d'euros dans notre site et nos équipements, ce qui représente deux fois moins que pour une usine classique », souligne Jean-Pascal Zambaux qui est déjà démarché des quatre coins du monde pour exporter sa technologie modulaire. Au delà, c'est toute l'organisation de la production et préparation de médicaments qui est visée pour des applications décentralisées fonctionnant en toute sécurité.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un site renouvelé pour le contact alimentaire

Sécurité sanitaire

Un site renouvelé pour le contact alimentaire

Pour tout savoir sur la réglementation en matière d’aptitude au contact alimentaire, le site créé par le LNE fait peau neuve. - Pour assurer la sécurité sanitaire des matériaux et objets[…]

[Covid-19] Le Symop et le Geppia répondent aux questions des équipementiers

Profession

[Covid-19] Le Symop et le Geppia répondent aux questions des équipementiers

Claranor met en boîte la lumière pulsée

Rendez-vous

Claranor met en boîte la lumière pulsée

Serac salué d’un Oscar de l’emballage

Concours

Serac salué d’un Oscar de l’emballage

Plus d'articles