Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Investissements

CPC Packaging investit dans l'emballage souple

Gilles Solard
L'emballagiste français croit en la croissance des étiquettes en plastique. Et réinjecte 6 millions d'euros pour doubler la surface de production de son usine normande CPC Cotentin Hélio. Visite à La-Haye-du-Puits (Manche).

Rebelote. Six ans après un investissement majeur chez CPC Cotentin Hélio à la Haye-du-Puits (Manche), où CPC Packaging avait alors vu doubler sa production d'emballage souple, CPC revient à la charge. Il mise de nouveau 6 millions d'euros pour doubler la surface de production à 5 000 mètres carrés. En 1997, CPC avait déjà investi chez CPC Cotentin Hélio mais aussi sur le site étiquettes sèches de Cotentin Impressions. Deux usines codirigées par les inséparables Roland Patrix et Emile Groult, repreneurs de l'entreprise en liquidation en 1989 pour s'adosser à CPC au milieu des années 1990.

Déclin du papier

Cette fois, l'emballage souple est seul concerné - hors informatisation du prépresse - par cet investissement de taille. Preuve s'il en était du déclin du papier dans le monde de l'étiquette au détriment des supports plastiques de toutes formes et de toutes natures. Les manchons par exemple, que CPC fabrique à La Haye-du-Puits depuis 1999, connaissent une croissance de 15 % à 18 % en Europe (lire n° 679). Ceux-ci représentent désormais 20 % de l'offre emballage souple de CPC Packaging.

Aujourd'hui, le fabricant d'emballage s'enorgueillit de références prestigieuses comme Soleco, dans la IVe gamme, ou Perrier. « Nos emballages sont des porte-drapeaux. Il vaut mieux qu'ils soient bien plantés », notait à ce propos Jacques Schor, Pdg du groupe d'emballage. En tout cas, le nom de CPC Cotentin Hélio ne se dément pas. Car ce sont bien deux nouvelles machines d'impression en héliogravure que l'entreprise normande accueillera d'ici à la fin de l'année. Le parc comptera alors quatre DCM de 7 à 9 couleurs. Des équipements plus productifs, notamment équipés de systèmes de contrôle automatique de défauts en continu par caméras vidéo. Un investissement complété par une installation de réalisation des films complexes sans solvants ainsi que par deux nouvelles bobineuses pour la découpe des films imprimés.

Préparation des encres

Les encres ont, elles aussi, droit à des égards. D'abord parce qu'une station de préparation et de mélange automatique des encres a été créée. Ensuite, parce que CPC Packaging a mis en place une installation de dépollution des rejets atmosphériques fonctionnant par oxydation thermique régénérative. Les 600 tonnes de composés organiques volatils (COV) qui s'envolaient chaque année dans la nature seront désormais traités. Ce ne sont pas les riverains qui s'en plaindront !

Les nouveaux équipements vont ainsi accroître la production de 30 % dans les mois à venir pour une production actuelle de 100 millions de mètres linéaires. CPC table sur un chiffre d'affaires de 22 millions d'euros en 2003 contre 18 l'année précédente. Depuis 1993, date de l'introduction de la première machine hélio, l'activité aura été multipliée par seize ! Et, en neuf ans, le groupe d'emballage aura ainsi plus que doublé de taille, passant la barre des 100 millions d'euros en 1993 pour atteindre 222 millions d'euros en 2002, dont 85 millions d'euros dans le carton plat, 64 millions dans les étiquettes sèches, 18 millions dans les étiquettes adhésives et 28 millions dans l'emballage souple. Et une nouvelle acquisition est annoncée pour le début de l'année prochaine...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

L’omnicanal et l’environnement au cœur de la stratégie de FM Logistic

Economie circulaire

L’omnicanal et l’environnement au cœur de la stratégie de FM Logistic

Le prestataire a dévoilé son plan d’action et indiqué qu’il voulait doubler son chiffre d’affaires pour atteindre 3 milliards d’euros d’ici à 2030. - S’adapter à un[…]

Eternity Systems ouvre un centre logistique à Bompas

Economie circulaire

Eternity Systems ouvre un centre logistique à Bompas

Jindal Films investit dans le BOPE

Investissements

Jindal Films investit dans le BOPE

Colissimo injecte 450 millions dans son outil industriel

Investissements

Colissimo injecte 450 millions dans son outil industriel

Plus d'articles