Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Concours

Communiquer plus avec l'étiquette livret

Gilles Solard

Sujets relatifs :

, ,
CPC Packaging et Vinétiq arrivent sur le marché de l'étiquette livret. Preuve qu'elle répond aux demandes du marché en termes de quantité et de qualité des informations à délivrer aux consommateurs.

L'étiquette livret ne représente encore qu'un petit marché, mais il est en plein développement. La preuve : CPC Packaging vient de réaliser l'acquisition d'une machine de fabrication d'étiquettes livret. Un investissement de 350 000 euros qui colle parfaitement à l'image que le fabricant d'emballage veut donner. CPC Packaging veut, en effet, offrir la palette de produits la plus large possible. Le fabricant d'emballages est notamment en train de créer une plate-forme pour les produits événementiels et promotionnels dotée d'équipes dédiées à ce domaine. Par ailleurs, CPC Sipse fabriquait déjà depuis longtemps des produits promotionnels comme des coupons, des stickers ou de petits livrets de trois pages. Un développement dans l'étiquette livret est une corde de plus à son arc. D'autant que CPC Oralu à Provenchères-sur-Fave (Vosges), le site qui accueille la nouvelle machine, est situé à une quinzaine de kilomètres de Saint-Dié, autre site de CPC spécialisé dans l'impression offset feuille, technique indispensable à l'impression du livret. Posé sur une base adhésive dont CPC assure la construction, le livret de 24 pages maximum offre un petit plus par rapport aux produits du marché : il dispose d'une ouverture facile.

Personnaliser la bouteille

Une solution qui multiplie, en tout cas, les combinaisons du packaging. « La promotion représente plus de 10 % de notre activité. L'objectif est que la part de l'étiquette livret atteigne la moitié de ce chiffre », indique Bernard Kuhnast, directeur de la division étiquettes adhésives de CPC Packaging.

CPC Packaging fait désormais partie du cercle fermé des entreprises équipées pour réaliser ce type d'étiquettes. Un cercle qui s'agrandit encore aujourd'hui avec l'arrivée de Vinétiq, société de négoce en vins et spiritueux dont l'activité repose sur le concept d'une étiquette multipage permettant de personnaliser des bouteilles.

A l'origine, Bruno Rollain est graphiste et créateur d'étiquettes pour les vins et spiritueux. Mais il s'aperçoit qu'étiquette et contre-étiquette sont des espaces trop restreints pour communiquer. « Il fallait trouver une solution pour agrandir cette surface », explique-t-il. Amateur de vin, il sait que la table est le moment privilégié de la dégustation et que le récoltant ne peut pas tricher sur sa communication. Il cherche alors un support que l'on puisse emporter après la dégustation : l'étiquette des frères Rollain, qui ont déposé un brevet dans 42 pays, était née. Ce livret de 2 à 10 pages s'ouvre comme un livre. Il est fabriqué d'un seul tenant, plié, puis microperforé pour faciliter le détachement de chaque feuillet. C'est une étiquette tout papier, contrairement aux autres systèmes, qui s'adapte à toutes les machines de pose d'étiquettes du marché.

Apparue au début des années 1970 sur des produits tels que les désherbants et les fongicides, l'étiquette multipage bénéficie d'un nouvel engouement. Les pressions réglementaires et l'intérêt grandissant que porte le consommateur à l'information sur les produits poussent, en effet, à chercher de nouvelles solutions pour communiquer sur un produit dont la taille à plutôt tendance à diminuer. Précurseur, le suisse Pago avait à résoudre un problème pratique : la Confédération helvétique emploie couramment les trois langues que sont le français, l'allemand et l'italien. D'où la nécessité de trouver de la place pour communiquer. Installée en France au début des années 1980, la société exploite la licence Fix-a-form, mise au point par des anglais, les frères Denny. Aujourd'hui, Pago France réalise 13,5 millions d'euros de chiffre d'affaires dont 80 % dans l'étiquette livret et dispose de sept lignes de fabrication en continu bobine-bobine. Largement leader dans ce domaine, il a la capacité de développer une étiquette en un mois avec une mise en oeuvre rapide et une industrialisation fiable. Cette forme de communication fera des émules.

Coupons de réduction

En 1994, JPL Etiquette se lance à son tour sur le créneau du livret imprimé en offset fabriqué à partir d'une feuille pliée puis assemblée sur une bande adhésive. La filiale Eteco Label Plus réalise ainsi 1,5 million d'euros dans ce domaine, notamment auprès des entreprises de l'agrochimie, et dispose de trois machines. D'autres, comme Techmay, se sont spécialisés dans l'étiquette livret destiné à la promotion des produits. « Il fut un temps ou les jeux concours étaient très demandés sur les étiquettes livrets. Aujourd'hui, ce sont plutôt des livrets de coupons de réduction », remarque Denis Carrière, gérant de Techmay Etiquetage.

L'idée de l'étiquette multipage a elle-même évolué. Elle peut désormais se décliner avec autre chose qu'un simple texte ! Fort de 30 millions d'euros de chiffre d'affaires, Stratus dispose de quatre équipements de fabrication d'étiquettes à livret sur une trentaine de machines de production dans le groupe. Il a eu l'idée de l'utiliser pour y coller des échantillons de produits cosmétiques ou des particules de rouge à lèvres, du fond de teint ou bien encore une encre à gratter. « L'avantage de ces étiquettes est que l'on peut protéger le contenu avec les pages du livret », explique Isidore Leiser, Pdg de Stratus Packaging. Une nouvelle dimension qu'une simple étiquette ne peut apporter.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Heineken pousse le sans-alcool

Heineken pousse le sans-alcool

Le brasseur néerlandais va implanter la technologie 0.0 dans son unité de Schiltigheim (Bas-Rhin). - Sur un marché de la bière qui a poursuivi sa croissance en 2018 (+4,2% en volume et +7,9% en valeur, pour atteindre[…]

22/03/2019 | InvestissementBouteille
Nouveau format pour nouveau segment

Nouveau format pour nouveau segment

Du recyclé et des bouchons solidaires chez Thonon

Du recyclé et des bouchons solidaires chez Thonon

Les Vignerons de Buzet mettent du vert dans le vin

Les Vignerons de Buzet mettent du vert dans le vin

Plus d'articles