Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Comment Eco-Emballages vise les 75 % de recyclage en 2012

Henri Saporta
Pour atteindre l'objectif de 75 % des emballages ménagers recyclés en 2012, Eco-Emballages, gestionnaire du Point vert, engage une vaste campagne de mobilisation qui passe par les industriels, les consommateurs et les collectivités locales. Le meilleur véhicule du message ? L'emballage lui-même...

Un bilan flatteur pour Éco-Emballages : en 2007, quelque 61,3 % des emballages ont été recyclés. Soit 1,8 million de tonnes de CO2 en moins rejeté et 30 millions de tonnes de matières premières économisées depuis 1992. Société anonyme avec mission de service public et, à ce titre, agréée par les pouvoirs publics pour la valorisation des emballages ménagers, l'organisme en charge de la gestion du Point vert ne compte pas en rester là. L'objectif pour 2012 est, en effet, de recycler 75 % des emballages. Est-ce possible ? « Oui, si tout le monde s'y met », résume Bernard Hérodin, le patron d'Eco-Emballages. Et avec beaucoup de communication auprès des consommateurs, des entreprises et des collectivités locales. D'autant que l'emballage est de moins en moins bien perçu alors même que taux de recyclage et réduction à la source ne cessent de progresser ! Lors d'une matinée où étaient présents Monoprix pour sa politique de développement durable touchant à la fois la logistique, les emballages et le commerce équitable, et Unilever, pour l'exemple de Skip Petit et Puissant, Eco-Emballages a montré toutes les solutions qu'il était possible de mettre en oeuvre pour atteindre cet objectif. Toucher les jeunes en est un important. C'est pourquoi, entre le 1er octobre et le 10 novembre, Eco-Emballages invite les 12-18 ans à créer une chorégraphie inspirée des gestes du tri ou à interpréter la chanson hip-hop "Jaune Abeille". Pour participer, il suffit de se rendre sur le site internet unmondeplusbeau.com. « Il faut s'adresser aux jeunes avec les outils qui leur conviennent. La nouvelle génération ne lit pas les journaux et ne regarde pas la télé mais surfe sur internet. Nous allons donc les toucher sur internet », explique Bernard Hérodin.

Tri simple et efficace

Mieux faire comprendre le sens du Point vert et lever la confusion entre recyclage et recyclé constitue un autre objectif. C'est pourquoi, créé par le Duales System Deutschland (DSD), le logo historique aux deux flèches entrelacées va connaître quelques évolutions. Associée à l'adresse du site internet www.ecoemballages.fr, la mention « A trier ou pas ? » - « volontairement courte et explicite », selon Eco-Emballages - a pour objectif de rendre le geste de tri simple et efficace. Quant au site internet, il offre un moteur de recherche des consignes en fonction du type d'emballage mais aussi des choix effectués par les collectivités locales.

Reste que la présence du logo dans sa forme initiale inscrit cette communication dans la continuité de l'existant tandis que la mention « Ce logo signifie que la marque contribue à Éco-Emballages » rappelle le sens exact du Point vert. Enfin, « la construction bien équilibrée de la nouvelle signalétique autour du Point vert a également pour ambition d'impacter positivement en termes d'image la marque et le produit sur lequel le nouveau Point vert est apposé ».

Les marques s'inscrivent enfin pleinement dans le processus de communication : en effet, quel meilleur ambassadeur qu'un emballage pour véhiculer un message sur l'emballage ?

Les « bons » gestes

Autre axe de progrès, les « bons » gestes de tri. En partenariat avec les associations de consommateurs, de protection de l'environnement et d'éducation à l'environnement, Éco-Emballages lance un guide des éco-gestes dont l'objectif est de mettre « la gestion des déchets ménagers au coeur d'une politique globale pour le développement durable ».

Destiné au grand public, ce guide se veut très simple et très pédagogique : « chez moi, que faire de mes déchets ? » ; « en allant faire mes courses, comment maîtriser ma consommation de produits emballés ? » ; « dans les transports, comment limiter mon impact sur l'environnement ? ». En neuf chapitres, le consommateur découvre les gestes à adopter, fait le point sur les idées reçues et peut exploiter des liens Internet pour en savoir plus et, en deux ou trois éléments mis en exergue, savoir ce qu'il faut retenir. Quant aux entreprises, elles montreront de nouveaux exemples concrets de réduction à la source, le 22 octobre, lors de la prochaine édition des EcoTop.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Quand la Goutte dégoûte...

Profession

Quand la Goutte dégoûte...

Une pétition appelle à la suppression de la petite bouteille de 20 cl d’Evian. - « En prenant mon petit déjeuner ce matin sur une terrasse parisienne on me sert la fameuse minibouteille d’Evian[…]

Le centre de tri des Batignolles inauguré

Le centre de tri des Batignolles inauguré

Icma fait renaître le papier avec L’Oréal

Icma fait renaître le papier avec L’Oréal

Empreinte carbone négative confirmée pour le Neutrocork

Empreinte carbone négative confirmée pour le Neutrocork

Plus d'articles