Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Changement dans la continuité à la tête de Soflog-Telis

NICOLE GEVAERT

Sujets relatifs :

Le leader français de logistique et d'emballage industriel appelle à la barre un homme du sérail : Bruno de Chaisemartin rachète les parts de Nicolas Nonon et prend la présidence de Soflog-Telis. Il inscrit sa prise de fonction dans le développement... Sans négliger une possibilité de croissance externe dans le secteur de l'emballage.

Tout en douceur ! « Je dirais que c'est en eau calme que Nicolas Nonon me transmet le relais pour entamer une nouvelle ère de développement » : ainsi, c'est dans la continuité que s'inscrit l'évolution de l'entreprise avec Bruno de Chaisemartin, devenu le quatrième patron et le premier non issu du giron familial. Depuis deux ans, les annonces et reprises se succèdent... Soflog-Telis est un groupe familial créé en 1952 dans l'emballage industriel. Cette PME francilienne s'impose comme le partenaire des grands ténors de l'industrie pour la gestion de leur logistique interne. Dirigée par Nicola Nonon, petit-fils du fondateur, l'entreprise ouvre son capital (lire 769) en octobre 2005 au fonds d'investissement 3i à hauteur de 45% pour un développement ambitieux puisqu'un an plus tard, elle avale Telis (lire 787), son alter ego. Avec cette opération, Soflog double sa taille, à 160 millions d'euros de chiffre d'affaires, et devient le seul représentant français de l'emballage industriel. Soit 53 plateformes logistiques nationales et 1 800 personnes. L'entreprise attaque alors le marché européen de la logistique industrielle. Il n'empêche, pour sa succession, Nicolas Nonon voulait, a priori, un homme issu du milieu. Homme du sérail Foin des financiers ou des grands manitous venus d'autres secteurs, ce sera un homme du sérail. A 50 ans, Bruno de Chaisemartin, ancien directeur financier de Saga, reprend les parts de Nicolas Nonon avec European Capital. Partisan d'alliances et de partenariats, il a joué un rôle important chez Colirail (le chiffre d'affaires a été quadruplé en trois ans) avant de participer à la fusion de cette entreprise avec le transporteur et logisticien Hays... Là encore, deux années durant, il usera de ses compétences dans la stratégie européenne et les acquisitions. Puis il rejoindra Soflog au conseil de surveillance pour participer à la stratégie du groupe et son devenir : « Je suis un manager opérationnel de terrain très proche des préoccupations industrielles de nos clients ». Pour l'heure, Soflog-Telis, qui se définit davantage comme un groupe de services à l'industrie, devrait accélérer un certain nombre d'orientations : le médical encore très embryonnaire, l'automobile en accompagnant Renault Trucks sur leur nouveau site de Châlons-en-Champagne (Marne) et surtout l'aéronautique et la défense, qui représentent déjà 20% de l'activité du groupe. Et s'imposer davantage sur les marchés internationaux, notamment en investissant en fonction des besoins de leurs clients sur des prestations en amont comme des cages de peinture pour l'aéronautique... Sans oublier, pour le seul secteur de l'emballage, des possibilités de croissance externe. Des réflexions sont en cours. Phase de développement En termes de résultat, Soflog-Telis est au-delà de ses prévisions : une croissance organique de 10%... Mettre le groupe sur les rails de la croissance, opérer le rapprochement avec Telis, et faire passer le groupe à une étape supérieure... Tels étaient les objectifs de Nicolas Nonon. Et surtout ne pas sacrifier l'indépendance de l'entreprise aux contraintes de son rapide développement. Ainsi Bruno de Chaisemartin n'arrive pas pour faire face à des problèmes internes et de réorientations. Non, il souhaite accompagner le groupe dans une nouvelle phase de croissance. Et c'est le moment, pour Nicolas Nonon, 36 ans, de prendre du recul avec l'opérationnel et se consacrer à d'autres objectifs économiques. Il reste toutefois membre du conseil de surveillance.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Braincube ou le miracle du « big data »

Technologie

Braincube ou le miracle du « big data »

L’entreprise auvergnate prépare une nouvelle levée de fonds pour asseoir sa croissance - À Issoire (Puy-de-Dôme), Braincube a fait du « big data » son cheval de bataille. Implantée[…]

14/04/2021 | Industrie
IA : « Chez Omron, nous entrons dans l’ère du réflexe »

Entretien

IA : « Chez Omron, nous entrons dans l’ère du réflexe »

DS Smith modernise sa cartonnerie de Rouen

Investissements

DS Smith modernise sa cartonnerie de Rouen

Les sacs en kraft améliorent leur profil environnemental

Profession

Les sacs en kraft améliorent leur profil environnemental

Plus d'articles