Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Décryptage

Cermex OC double les cadences de fardelage des minibriques

Tiziano Polito
Le spécialiste du regroupement a conçu une fardeleuse capable de suivre les cadences imposées par les lignes de conditionnement en briques. Le secret de la TSI : son alimentation selon un axe oblique et non plus perpendiculaire.

Un cadenceur cycleur oblique pour augmenter les vitesses de fardelage des minibriques. Cette trouvaille a permis à Cermex Ouest Conditionnement (OC) d'aboutir à la TSI, sa dernière machine de fardelage. L'histoire commence par une visite de Tetra Pak dans les locaux du constructeur de Lisieux. « Son problème était simple, se souvient Patrick Le Pallec, responsable de la communication de l'entreprise, il leur fallait fardeler 32 000 briques par heure, le nouveau pallier atteint sur leurs machines, alors que les fardeleuses disponibles sur le marché plafonnent à 16 000 briques ».

Rompu aux techniques de fardelage, mais davantage spécialisé dans le regroupement des bouteilles que dans celui des briques, Cermex se penche sur le sujet. Et parvient à une conclusion : le principal écueil à l'augmentation des vitesses dépend du convoyeur qui, dans une configuration traditionnelle, est positionné à 90 degrés par rapport à la fardeleuse. Il identifie plus précisément l'obstacle dans le poussoir qui sert à déplacer les briques de l'un à l'autre. « On a eu beau retourner la question dans tous les sens, nous nous heurtions toujours à une limite d'ordre mécanique : le temps mis par le vérin pour effectuer sa course et se remettre en position », note Patrick Le Pallec.

Cermex fait alors le choix d'abandonner l'architecture en angle droit et opte pour un convoyeur unifilaire situé à 45 degrés par rapport à la fardeleuse. Exit le poussoir et le système de retenue traditionnels et place à un cadenceur actionné par moteur brushless. Son rôle ? Distribuer les trains de briques par groupes de trois ou quatre sur la fardeleuse. Comme dans une machine traditionnelle. A la seule différence que s'agissant d'un système électrique, et non mécanique, le cadenceur décélère graduellement pour retenir les briques puis monte tout aussi progressivement en vitesse avant de les relâcher.

Axe oblique

« En maîtrisant les accélérations, ce dispositif autorise des cadences plus élevées tout en réduisant les risques de chute », souligne Patrick Le Pallec. Après avoir été envoyées sur la fardeleuse selon un axe oblique par rapport à celle-ci, les briques sont alignées par les barres du cycleur, puis resserrées les unes contre les autres à l'aide des guides. Le cycleur les pousse ensuite vers la table d'injection - qui dépose le film autour des emballages -, puis vers le four où le film est rétracté autour des lots. Dans un souci d'amélioration ergonomique - autant pour faciliter la maintenance que le nettoyage -, Cermex décide de disposer le plan de travail de la fardeleuse à une hauteur de sol de 800 millimètres mais, pour ce faire, il doit réduire les dimensions de la table d'injection du film. Le constructeur résout cet inconvénient en développant une table compacte qu'il place sur glissière dans le bas de l'équipement. Pour y accéder, l'opérateur n'a plus qu'à extraire la table comme il ouvre un tiroir. Le constructeur en profite pour revoir le dispositif d'injection du film et remplace les bandes d'entraînement avec un système à rouleaux. « Avec ce système, l'entretien de la table est plus facile », note Patrick Le Pallec. Sans oublier que cette nouvelle table permet d'utiliser un film de moindre épaisseur (35 microns) et donc d'économiser sur le consommable.

Quatre machines ont déjà été vendues dans le secteur laitier et des boissons rafraîchissantes. Mais Cermex ne veut pas en rester là. L'objectif est d'aller au-delà des minibriques pour lesquelles cette machine a été conçue. Une nouvelle version de la TSI devrait permettre de fardeler des briques de 1 litre, plus hautes, donc plus instables. Un défi !

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Burgopak sécurise l’étui

Sécurité sanitaire

Burgopak sécurise l’étui

Le spécialiste de l’emballage coulissant lance Duallok CR3, une boîte à l’épreuve des enfants, dédiée aux produits dangereux comme les e-liquides et la marijuana. - Un million[…]

Léa Nature investit encore pour la cosmétique bio

Léa Nature investit encore pour la cosmétique bio

La Banque de France investit dans le conditionnement

La Banque de France investit dans le conditionnement

Tranzit Food trie les volailles avec Ishida

Tranzit Food trie les volailles avec Ishida

Plus d'articles