Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Bouchons : CQFD en progression

Sujets relatifs :

,
 

« Le vin est une matière vivante stockée dans du verre et les seules altérations qui peuvent affecter son goût sont liées aux matériaux vivants. Le bouchon qui vit et "respire" doit donc être l'objet de contrôles attentifs », explique Pierre-André Delmas. Cet ancien ingénieur aéronautique devenu chef d'entreprise a créé, en 1998, deux activités complémentaires dans le domaine de l'embouteillage : fabrication de bouchons en liège avec Prestiliège ainsi que conception et distribution de procédés de contrôle avec CQFD. Pierre-André Delmas a développé une batterie de tests qui permettent de mesurer la force d'extraction, l'étanchéité au gaz et la pression interne de la bouteille. L'objectif est que le vin consommé soit conforme à celui qui a été embouteillé. « En bouchonnerie, nous ne travaillons pas l'aggloméré pour nous concentrer sur la qualité du liège que nous exploitons. Quant aux technologies que nous mettons au point, elles s'adressent aux oenologues ou aux négociants pour leur permettre de mesurer avec précision la résistance de chaque bouchon et la qualité de leur embouteillage en recherche et développement », poursuit Pierre-André Delmas. CQFD a développé une technologie propre de conception et de fabrication qui lui permet de réaliser en deux heures un cliché personnalisé pour l'impression du liège et de livrer ensuite jusqu'à 100 000 bouchons sous 48 heures.

Nouveaux investisseurs Chaque lot de bouchons est identifié depuis le ballot de liège jusqu'à l'embouteillage. La bonne tenue élastique du liège catalan assure une production haut de gamme destinée à l'embouteillage d'appellations d'origine contrôlée (AOC) ou de vins de propriété : Vallée du Rhône et Languedoc-Roussillon, pour le moment. Pour se diversifier sur le marché des capsules et des bouchons en plastique, Pierre-André Delmas vient également d'investir quelque 4 millions de francs (610 000 euros) dans l'aménagement d'un nouveau bâtiment de 900 mètres carrés opérationnel au second semestre 2002. L'arrivée de nouveaux investisseurs dans le capital de CQFD, qui vient d'être porté à 3 millions de francs (457 347 euros), devrait favoriser la poursuite des efforts engagés en matière de recherche et développement. « A très court terme, c'est une stratégie de croissance externe qui va se mettre en place avec une série d'acquisitions déjà programmée dans le Bordelais », conclut l'industriel.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Berlin Packaging poursuit son expansion européenne

Acquisitions

Berlin Packaging poursuit son expansion européenne

Le distributeur d’emballages américain a acquis le néerlandais Vincap & Adolfse Packaging. - L’américain Berlin Packaging renforce son activité en Europe du Nord : il vient d’acquérir[…]

09/09/2019 | BoissonsSanté
Amorim entre dans le bouchage verre

Acquisitions

Amorim entre dans le bouchage verre

Amorim adapte NDtech aux effervescents

Amorim adapte NDtech aux effervescents

Empreinte carbone négative confirmée pour le Neutrocork

Economie circulaire

Empreinte carbone négative confirmée pour le Neutrocork

Plus d'articles