Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Bilan en demi teinte pour le verre d'emballage

SOPHIE BILLON

Sujets relatifs :

Avec une légère augmentation d'1% en volume et de 2% en valeur, le verre creux résiste bien. Mais si les chiffres de l'année 2006 sont encourageants, le verre d'emballage peut faire preuve de plus de dynamisme. D'autant que le spectre de la pénurie se fait plus visible. Quant au recyclage, il doit conforter ses bons résultats.

Plus connue dans l'emballage sous l'appellation de Verre Avenir, la Fédération des chambres syndicales de l'industrie du verre (FCSIV) publie son rapport d'activité pour l'année 2006. C'est donc l'occasion de faire un point sur la situation du verre creux et d'observer l'évolution du secteur. Si la production globale de verre a progressé de 2% au cours de l'année 2006, le verre creux enregistre une petite hausse de 1%. Et les tendances par spécialités remarquées en 2005 se confirment. Grâce au dynamisme du secteur des alcools et champagne, les bouteilles se maintiennent, avec une légère hausse de 1%. Le vin et la bière continuent, quant à eux, à reculer. La production de bouteille atteint au total 3 278 070 tonnes sur l'année. Des disparités existent également pour les flacons et les pots. Ces derniers souffrent de la délocalisation des unités de production hors de France, alors que les flacons sont beaucoup moins concernés par cette tendance et voient leur production - 550 016 millions de tonnes - augmenter de 2%. Le verre creux représente toujours la plus grosse part, et de loin, de l'industrie verrière avec un chiffre d'affaires hors taxe s'élevant à 2,758 milliards d'euros contre 862 millions pour le verre plat, 396 millions pour la laine et le fil de verre, et 61 millions pour le verre technique et le verre de silice. Si l'industrie verrière affiche sa satisfaction quant aux qualités environnementales du verre, et notamment sa recyclabilité à l'infini, elle veut aller plus loin. Même si l'objectif européen de 60% de taux de recyclage est globalement atteint, le volume de verre collecté (lire 846) n'a augmenté que de 1% entre 2005 et 2006. Les consommateurs ne trient donc pas assez ; les collectes doivent être mieux organisées. Verre Avenir souhaite donc mobiliser tous les maillons de la chaîne, afin d'être plus performante, en augmentant la part du verre blanc, des pots et bouteilles récupérés mais également la qualité du verre collecté. La principale raison pour expliquer cette faible progression serait une lassitude naturelle autant de la part des « apporteurs » (les consommateurs) que des collectivités territoriales, organisatrices locales de la collecte. L'heure est donc à la (re)mobilisation de des industriels du verre d'emballage.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Braincube ou le miracle du « big data »

Technologie

Braincube ou le miracle du « big data »

L’entreprise auvergnate prépare une nouvelle levée de fonds pour asseoir sa croissance - À Issoire (Puy-de-Dôme), Braincube a fait du « big data » son cheval de bataille. Implantée[…]

14/04/2021 | Industrie
IA : « Chez Omron, nous entrons dans l’ère du réflexe »

Entretien

IA : « Chez Omron, nous entrons dans l’ère du réflexe »

DS Smith modernise sa cartonnerie de Rouen

Investissements

DS Smith modernise sa cartonnerie de Rouen

Les sacs en kraft améliorent leur profil environnemental

Profession

Les sacs en kraft améliorent leur profil environnemental

Plus d'articles