Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Bihr Frères transmet le flambeau du feuillard et du bolduc

NICOLE GEVAERT

Sujets relatifs :

Armé d'un puissant réseau de distributeurs régionaux et internationaux, Bihr Frères s'adapte aux besoins des professionnels de l'agriculture et de l'industrie en leur proposant des liens d'emballage innovants. Portée par un nouveau patron, c'est une politique commerciale et marketing atypique mais néanmoins offensive face à la poussée de la concurrence portugaise.

Pas de relève prématurée... Le successeur de Jacques Bihr à la tête des Etablissements Bihr Frères a été désigné après plus de deux années de transactions discrètes. Pas simple a priori, pour cette entreprise centenaire établie à Uriménil (Vosges) de transmettre un leadership familial. Notaires, banquiers... les acteurs sont à l'affût sur un marché dans lequel la confidentialité est de mise ! Salariés, partenaires financiers, fournisseurs et clients : rien ne doit transparaître. Même si des fuites dans la presse locales ont été inévitables. Nommé en août 2003, Patrick Durand-Smet, 44 ans, présente, en effet, un parcours qui ne coule pas de source : polytechnicien, il a exercé plusieurs postes à responsabilité notamment au sein de l'américain General Electric. Potentiel de développement Son challenge ? Devenir patron indépendant d'une entreprise industrielle saine ayant un potentiel de développement. Mais des connaissances dans le domaine de la ficellerie et de la corderie, aucune. A l'origine, un créneau : les liens et cordages agricoles tirés du travail du chanvre et du coton. Puis s'impose aux héritiers Bihr l'explosion du sisal pour enfin prendre, dès 1960, le virage du polypropylène. Aujourd'hui l'entreprise se positionne en leader français et européen de la ficelle agricole, du cordage, du feuillard notamment avec son produit phare : le Birtium. Sans oublier le ruban décoratif - le bolduc - produit par la filiale Toda, tombée dans le panier de la succession et récupérée après un LBO de Patrick Durand-Smet. Viser le monde Synthétiques ou naturelles, le marché des ficelles et cordes englobe les ficelles agricoles, d'emballage, les cordages pour la marine, la pêche, le bâtiment, les loisirs... et autres usages industriels. Pour la fédération Eurocord, la production 2005 dans l'Union européenne à 25 s'établit à 156 500 tonnes. Reste que pour le marché français, on ne dénombre que quelque 850 salariés directement liés à ces industries. Et d'après le Service des études et des statistiques industrielles (Sessi), il s'agit uniquement de petites et moyennes entreprises (PME) établies pour l'essentiel en Lorraine (32,2%) mais aussi en Bretagne (15,6%). Pour le nouveau patron, il a donc fallu, d'entrée de jeu, viser le monde. Les exportations atteignaient 40 % du chiffre d'affaires en 2005. L'entreprise vosgienne vend ses produits dans 50 pays : l'Union européenne, 30% et le reste, entre 5 et 10%, se répartit entre les Etats-Unis, le Canada, le Japon et la Chine. Sans compter qu'elle a élargi son offre aux films transparents imprimés avec l'acquisition de l'italien Corda Packaging. La continuité dans les méthodes de travail, les produits et le personnel a facilité la transition. L'avenir, qui se joue hors des frontières, repose sur une force commerciale au travers d'un puissant réseau de distributeurs spécialisés dans l'achat et la revente de fournitures ou des acteurs locaux. Position atypique Pour le seul secteur de l'emballage, Bihr Frères s'appuie sur quelque 200 partenaires dans l'Hexagone, et 400 à l'international. Un maillage qui lui confère une position atypique face à ses concurrents qui privilégient la vente directe : l'autrichien Teufelberger pour la ficelle agricole et le feuillard avec le danois ITW Nordic, sans mésestimer la poussées des portugais comme Cotesi et Cordex. Leur développement dans la corderie résulte des crédits d'équipement alloués à leur entrée dans l'Europe. Pour le bolduc, c'est le domaine des italiens Star et Bolis. S'il est encore trop tôt pour dresser le bilan de la transmission, on peut saluer la détermination de Patrick Durand-Smet. Féru de management et de technique, le nouveau patron s'est porté partie prenante dans le pôle de compétitivité Fibres naturelles Grand Est.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un Oscar de l’emballage pour Ort Solutions Premium

Concours

Un Oscar de l’emballage pour Ort Solutions Premium

Le chevalet en bois Ecodoss est pensé pour simplifier le reconditionnement de l’emballage. Imaginé par Ort Solutions Premium pour les acteurs de la menuiserie comme Lapeyre, Ecodoss, un chevalet en bois livré en kit,[…]

24/11/2020 | IndustrieBois
Un Oscar de l’emballage pour Thimon

Concours

Un Oscar de l’emballage pour Thimon

Vingt-deux Oscars de l’emballage en 2020

Concours

Vingt-deux Oscars de l’emballage en 2020

Alterrae cale avec du bois ondulé

Innovation

Alterrae cale avec du bois ondulé

Plus d'articles