Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Ball reprend les boîtes-boissons de Schmalbach-Lubeca

HS

Sujets relatifs :

, ,
 

Belle opération pour l'américain Ball ! En rachetant les boîtes-boissons de l'allemand Schmalbach-Lubeca regroupées dans Continental Can Europe, le deuxième producteur américain prend pied sur le marché du Vieux Continent dont il était absent. Une belle opération car Ball, en devenant un opérateur mondial, se libère, en outre, des pesanteurs d'un marché américain largement mature : la croissance est de l'ordre de 1 % aux Etats-Unis et de 7 % en Europe. Et de quelle façon ! Du jour au lendemain, Ball est désormais le deuxième opérateur européen avec une part de marché de l'ordre de 26 % et rejoint le britannique Rexam au niveau mondial. Difficile de trouver plus complémentaire. A noter toutefois que l'opération reste soumise à l'approbation des autorités. Reste que, pour les clients, il est peu probable que cette opération change quelque chose : extrêmement concentré, très capitalistique et contraint par ses rigidités industrielles, ce marché ne compte jamais que trois grands acteurs mondiaux... Sur le plan financier, Ball Corporation doit reprendre pour 1,1 milliard d'euros la participation d'AV Packaging, un joint-venture détenu par les allemands Allianz Capital Partners (Allianz) et E.on. E.on, qui détenait 46,65 % du capital AV Packaging et avait déjà fait part de son intention de céder sa participation, affirme avoir réalisé une plus-value de 550 millions d'euros. Présent au Royaume-Uni, en Allemagne, en Pologne, en Chine, aux Pays-Bas mais aussi en France à La Ciotat (Bouches-du-Rhône) et à Bierne (Nord), Schmalbach-Lubeca compte aujourd'hui douze sites de production pour un chiffre d'affaires de 950 millions d'euros. Les deux entreprises affichent une capacité de production de 45 milliards d'unités par an pour un chiffre d'affaires de l'ordre de 3 milliards d'euros. En 2001, Ball a totalisé, pour sa part, un chiffre d'affaires de 3,7 milliards d'euros dont 2,1 milliards dans les boîtes-boissons. 400 millions viennent d'Aerospace & Technologies. Après la cession du polyéthylène téréphtalate (PET) à l'australien Amcor et du bouchage de White Cap, cette opération marque la dernière étape du démantèlement du pôle emballage de Viag fusionné avec Veba dans E.on.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

La restauration à emporter peine à appliquer la loi Agec

Economie circulaire

La restauration à emporter peine à appliquer la loi Agec

L’association No Plastic In My Sea a publié un rapport d’enquête qui constate une mise en œuvre partielle des mesures destinées à réduire les déchets, voire un refus des contenants des[…]

24/11/2021 | BoissonsConsommation
L’emballage comme « arme par destination »

Editorial

L’emballage comme « arme par destination »

Vrac : l’Anses propose l’exclusion des lessives

Réglementation

Vrac : l’Anses propose l’exclusion des lessives

Une usine de canettes Ardagh en Irlande du Nord

Investissements

Une usine de canettes Ardagh en Irlande du Nord

Plus d'articles