Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Concours

APM PRIMÉ POUR LA RÉDUCTION À LA SOURCE

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Le fabricant de pâtes ménagères fait partie des lauréats du concours EcoTop organisé par Eco-Emballages.

Depuis 2005, Eco-Emballages prime, avec les trophées EcoTop, les entreprises et les collectivités locales ayant fait preuve d'inventivité dans le domaine de la réduction à la source et de la gestion des déchets d'emballages. Partant du constat que la démarche d'éco-conception est désormais bien intégrée par les grands groupes mais qu'elle ne l'est pas, ou en tout cas pas assez, chez les PME, l'organisme agréé a prévu d'aider les petites structures en mettant à leur disposition un élève ingénieur de l'Ecole supérieure d'ingénieurs en emballage et conditionnement de Reims (Esiec) pendant 14 semaines. Sa mission ? Chasser les grammes d'emballage en trop. C'est justement ce qu'il a été demandé à Nicolas Egri, lorsqu'il a pris ses fonctions au sein de l'Alsacienne de pâtes ménagères (APM). Cette entreprise implantée à Hoerd (Bas-Rhin), produit de la pâte à tarte, essentiellement pour le compte de marques de distributeur (MDD) qui représentent 80 % de son activité, le reste de sa clientèle étant représenté par des marques appartenant à des grands groupes industriels comme Giovanni Rana ou Herta. Les produits sont présentés en trois sortes de conditionnement : des flow-pack à section triangulaire renfermant une cartonnette qui sert de support à la pâte et sur laquelle sont reportés des conseils de préparation ; des flow-pack à section circulaire à l'intérieur desquels la pâte est juste enroulée autour d'une feuille en papier sulfurisé ; des barquettes thermoformées. APM ayant décidé pour des raisons marketing d'abandonner les barquettes, Nicolas Egri s'est focalisé sur le carton et le film en cherchant à trouver, dans le premier cas, un fournisseur capable de lui fournir un matériau moins lourd mais avec les mêmes caractéristiques de résistance mécanique et, dans le deuxième cas, un plastique plus fin mais avec des qualités barrière équivalentes. Les résultats sont satisfaisants : le carton de 350 g/m² a été remplacé par un substrat de 275 g/m², soit un gain de poids de 25 %, alors que le film, bien que 20 % plus fin, remplit son rôle protecteur garantissant une durée de conservation du produit de 30 jours. Grâce à ces améliorations, l'entreprise économisera, respectivement, 48 tonnes de carton et 26 tonnes de plastique par an soit un budget, qui pour le seul carton, représente 50 000 euros par an. C'est ce qui vaut à APM de remporter le concours EcoTop. Un concours qui semble avoir suscité de nouvelles envies... Après l'emballage primaire, l'entreprise alsacienne veut maintenant s'attaquer à l'emballage de regroupement. « Nous travaillons avec Smurfit Kappa sur un nouveau modèle de caisse à rabats courts, ne disposant ni de coiffe, ni de fond, qui pourrait nous faire économiser près de 30 % de carton », confie Thierry Wick, directeur des études et du développement industriel. Affaire à suivre...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Une barquette en rPS chez Versalis

Technologie

Une barquette en rPS chez Versalis

Le chimiste italien propose un emballage alimentaire comprenant 75% de polystyrène recyclé. - Non seulement le polystyrène (PS) est recyclable, mais, recyclé, il peut être utilisé dans des applications[…]

01/06/2021 | PlastiquesBarquettes
Bonduelle supprime les couvercles

Economie circulaire

Bonduelle supprime les couvercles

Savéol élargit sa gamme de barquettes en carton

Economie circulaire

Savéol élargit sa gamme de barquettes en carton

GEA convertit ses thermoformeuses au papier

Economie circulaire

GEA convertit ses thermoformeuses au papier

Plus d'articles