Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

Amcor progresse face à tous les grands

Sujets relatifs :

, ,
 

Les années passent et... se ressemblent. Pour la troisième fois consécutive, la crise a déprimé l'activité des leaders de l'industrie de l'emballage. A commencer par le numéro 1 mondial, le suédois Tetra Pak (Tetra Laval) dont les ventes de briques et de conditionneuses reculent de près de 3 %. Les dix premiers groupes du secteur ont enregistré un chiffre d'affaires cumulé de 53,6 milliards d'euros en 2003, soit une baisse de près de 6 % par rapport à l'année précédente. Une fois encore, quelque 3,6 milliards d'euros se sont évaporés des comptes.

Pourtant, la reprise ne semble pas bien loin. De l'autre côté de l'Atlantique, les cartonniers Smurfit Stone Container et International Paper ou le verrier Owens-Illinois ont recommencé à « faire du chiffre » après des années de vaches maigres. Les programmes engagés par certains, visant à recentrer leurs activités industrielles sur leurs métiers de base, commencent visiblement à porter leurs fruits. De plus, la demande reprend progressivement de la vigueur, notamment sur le marché intérieur américain où ces entreprises sont très implantées. Reste que, pour une simple raison d'ordre technique - la dépréciation du dollar par rapport à l'euro -, ces bonnes performances ne se sont pas traduites par une progression dans notre classement. Bien au contraire. Si International Paper et Owens-Illinois arrivent à peine à conserver leurs cinquième et sixième places, les autres américains perdent tous une position. C'est le cas de Crown qui passe du troisième au quatrième rang mondial, pénalisé par des ventes en baisse de 2,5 %. Seul japonais au tableau, Toyo Seikan chute, lui aussi, d'une place pour se retrouver au huitième rang mondial. La baisse de son chiffre d'affaires - la troisième consécutive - ainsi que la faiblesse du yen expliquent cette contre-performance.

Politique de diversification

Pourtant, les effets de change ne font pas que des malheureux. Favorisé par l'appréciation du dollar australien vis-à-vis de l'euro, Amcor enregistre, pour la deuxième fois, une progression spectaculaire en passant de la quatrième à la deuxième place. Et ce, alors qu'il n'était même pas présent au Top 10 il y a seulement trois ans. L'australien continue d'engranger les dividendes de sa politique de diversification sur des marchés porteurs comme les préformes en polyéthylène téréphtalate, dont il domine maintenant le marché mondial, ou l'emballage souple dont il est le premier fournisseur européen.

On aurait tort de faire dépendre la dynamique de ce classement uniquement de l'évolution des cours des devises. Alcan, par exemple, fait son entrée remarquée à la septième place du Top 10 par un simple effet de changement de périmètre. Le groupe canadien publiait pour la première fois des chiffres consolidés qui tiennent notamment compte du rachat du français Pechiney suite à l'OPA de 2003. Et l'on y découvre que l'emballage, qui représente maintenant 43 % de son activité, a généré un chiffre d'affaires de plus de 4,6 milliards d'euros. Petite curiosité : en 1999, Pechiney avait réalisé un chiffre d'affaires, peu inférieur, de 3,8 milliards d'euros. Il était, à l'époque, le numéro 8 mondial.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Arjowiggins Security liquidé

Défaillance

Arjowiggins Security liquidé

Le site de Sequana avait été repris en mai 2018 par Blue Motion Technologies. - Alors que plusieurs papeteries d'Arjowiggins (Sequana) sont actuellement en quête de repreneurs, l'information prend un sens tout[…]

22/01/2019 | PapierSocial
International Paper signe avec Envases Grau

International Paper signe avec Envases Grau

Nestlé vise la neutralité plastique

Nestlé vise la neutralité plastique

Procédures multiples chez Sequana

Défaillance

Procédures multiples chez Sequana

Plus d'articles