Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Alpem lance un sachet soudé sur les trois côtés pour le rayon frais

GS

Sujets relatifs :

 

Voici 10 ans, Thiérard prenait une longueur d'avance sur ses concurrents en investissant dans un nouveau process. Le fabricant de papier paraffiné avait alors décidé de stopper ses approvisionnements de paraffine solide pour les remplacer par de la paraffine liquide chauffée à 115°C. Une révolution industrielle et logistique puisque toutes les manipulations humaines de cette matière première étaient, du jour au lendemain, remplacées par des tuyaux alimentant automatiquement les machines d'enduction du papier. Doublée d'une révolution commerciale parce qu'Alpem décidait, du même coup, d'élargir sa clientèle des métiers de bouche et du commerce traditionnel pour s'adresser désormais à la grande distribution. Un tournant bien assumé puisque cette dernière représente la moitié de son activité aujourd'hui. « En dix ans, le marché a beaucoup bougé », constate Bertrand Demarescaux, président de l'entreprise qui a procédé à une modification de raison sociale pour s'appeler Alpem en 2002. A 41 ans, cette petite entreprise rémoise implantée dans la cité des sacres des rois de France s'est longtemps cantonnée aux seuls papiers enduits de cire et de paraffine destinés à emballer les produits frais des rayons coupe. Mais la grande distribution est avide de nouveautés et Alpem cherche « à aller au devant des besoins ». D'où la création récente d'une sacherie où l'entreprise innove une fois de plus. Le sac soudé sur les trois côtés qu'elle lance est toujours destiné aux rayons coupe de la grande distribution et plus particulièrement au rayon poisson. Alpem s'appuie cette fois non pas sur un papier paraffiné mais sur un papier métallisé, enduit de polyéthylène. « La métallisation permet d'utiliser 1000 fois moins d'aluminium », explique David Séaume, directeur de production. Une machine spécialement développée par Mondon permet de réaliser le complexage et les soudures sur les trois côtés. Le quatrième étant équipé d'un papier siliconé, comme une enveloppe. « Le personnel va pouvoir désormais se consacrer exclusivement à la vente », explique Bertrand Desmarescaux qui a investi 1,3 million d'euros dans cette atelier de sacherie dont la capacité de production est de 200 millions de sacs et pochettes et de 150 million de sachets soudés 3 côtés.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Mouton Cadet se met à l’écoconception

Economie circulaire

Mouton Cadet se met à l’écoconception

La marque de bordeaux va lancer une cuvée bio qui veut traduire « un engagement environnemental fort ». - Le mois prochain, Mouton Cadet, la marque de la maison bordelaise Baron Philippe de Rothschild, lance une[…]

08/04/2021 | VerreAluminium
Le yaourt en vrac revient chez Day by Day

Innovation

Le yaourt en vrac revient chez Day by Day

Savéol élargit sa gamme de barquettes en carton

Economie circulaire

Savéol élargit sa gamme de barquettes en carton

Des barquettes compostables chez Auchan

Economie circulaire

Des barquettes compostables chez Auchan

Plus d'articles