Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Alcoa cherche un "terrain d'entente" avec Alcan

La rédaction d'Emballages Magazine

Sujets relatifs :

,
Alors que le canadien s'apprêterait à rejeter l'offre de l'américain, celui-ci veut rassurer le gouvernement québecois.
Le groupe américain Alcoa a indiqué jeudi 17 mai chercher "un terrain d'entente" avec son rival canadien Alcan, qui n'a pas encore répondu à son offre hostile de 33 milliards de dollars lancée le 7 mai dernier. Cette annonce intervient alors que le canadien s'apprêterait à rejeter cette offre, ouvrant la voie à plusieurs scénarios qui provoqueraient "une bataille généralisée" dans le secteur, selon le quotidien National Post. Dans une lettre adressée au conseil d'administration d'Alcan, le PDG d'Alcoa, Alain Belda, s'engage à assumer l'ensemble des obligations que le canadien a contractées auprès du gouvernement du Québec en échange d'avantages sur l'hydroélectricité et l'eau dans la province. En effet, la province a averti tout éventuel repreneur d'Alcan qu'il serait lié par ces obligations, négociées en décembre dernier et qui imposent notamment "le maintien au Québec d'activités de sièges sociaux opérationnels, financiers et stratégiques importants". Alcoa se dit convaincu que son offre "dépasse" ces exigences. "Nous sommes très à l'aise pour assumer toutes les obligations d'Alcan ainsi que ses engagements envers le Québec", précise le PDG du groupe américain. Alcoa s'engage notamment à maintenir "deux sièges sociaux, l'un à Montréal, l'autre à New York, avec des fonctions stratégiques importantes dans les deux villes" et à ce qu'un tiers des membres du conseil d'administration de la nouvelle société soient canadiens. Il exprime aussi son intention de réaliser tous les projets d'investissement que les deux entreprises ont au Québec et qui s'élèvent à 5 milliards de dollars. "Nous croyons fermement que nos propositions satisfont la lettre et l'esprit de la convention de continuité (entre Alcan et Québec) et que personne d'autre ne peut offrir mieux aux intéressés à cet égard et à bien d'autres encore", ajoute Alain Belda. "Je continue d'espérer qu'après avoir eu l'occasion d'évaluer plus amplement les choix qui s'offrent à Alcan, vous conclurez, comme nous l'avons fait, que le regroupement de nos deux sociétés est la meilleure solution", poursuit-t-il.
Alcoa a offert 73,25 dollars américains, dont 80% en espèces, pour chacune des actions d'Alcan dans le but de détrôner le nouveau numéro un mondial du secteur, le russo-suisse Rusal, né récemment de la fusion de Rusal, Sual et de Glencore. Mais l'action d'Alcan cotait 89 dollars canadiens (80,99 $) jeudi après-midi à la Bourse de Toronto, les investisseurs anticipant une contre-offre.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Bopack se renforce en numérique

Bopack se renforce en numérique

Le site de Rouen exploite une HP Indigo WS4500 pour la pharmacie. Spécialiste des étiquettes, le belge Bopack a équipé son site français de Rouen (Seine-Maritime) d'une presse d'impression numérique HP Indigo WS4500 dédiées aux étiquettes[…]

13/02/2009 | Process
Sept millions pour La Rochette

Sept millions pour La Rochette

Arkema cède un site italien

Arkema cède un site italien

Un bilan 2008 positif pour Aptar

Un bilan 2008 positif pour Aptar

Plus d'articles